Nouveau

Les longueurs de cheveux à la mode ont-elles déjà été inversées par rapport à leurs styles actuels ?

Les longueurs de cheveux à la mode ont-elles déjà été inversées par rapport à leurs styles actuels ?


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Y a-t-il déjà eu une époque ou une culture où la mode/tradition favorisait fortement les hommes aux cheveux longs ET les femmes aux cheveux courts au cours de la même période ? Il existe de nombreux cas où les deux ont les cheveux longs ou les deux ont les cheveux courts, et de toute évidence, la mode occidentale moderne a tendance à privilégier les hommes aux cheveux courts et les femmes aux cheveux longs, mais je ne peux pas penser à une situation où ces deux-là seraient inversés…

Quelqu'un peut-il penser à un?


Selon le livre "Générations", il y a des périodes récurrentes de ce genre, où les hommes et les femmes américains semblent brouiller (sinon changer) les rôles de genre. La dernière fois, c'était lorsque les baby-boomers, une génération dite "idéaliste" étaient des adolescents à la fin des années 1960 et au début des années 1970.

C'était une époque où les hommes portaient les cheveux longs. Dans le même temps, les femmes s'habillaient et agissaient davantage comme des hommes en portant des pantalons en grand nombre pour la première fois de l'histoire et en se coupant les cheveux plus courts que d'habitude.


Le mot « moustache » est français et vient de l'italien moustacio (14e siècle), dialectal la plupart (XVIe siècle), du latin médiéval moustache (VIIIe siècle), grec médiéval μουστάκιον (moustache), attesté au IXe siècle, qui prend finalement pour origine un diminutif du grec hellénistique μύσταξ (moutax, mustak-), signifiant « lèvre supérieure » ou « poils du visage », [2] probablement dérivé du grec hellénistique μύλλον (meneau), "lèvre". [3] [4]

Les recherches effectuées sur ce sujet ont remarqué que la prévalence des moustaches et des poils du visage en général augmente et diminue en fonction de la saturation du marché matrimonial. [5] Ainsi, les nuances de la densité et de l'épaisseur de la moustache ou de la barbe peuvent aider à transmettre les niveaux d'androgènes ou l'âge. [6]

Le premier document sur l'utilisation des moustaches (sans la barbe) remonte aux Celtes de l'âge du fer. Selon Diodorus Siculus, un historien grec : [7]

Les Gaulois sont grands de corps avec des muscles ondulants et une peau blanche et leurs cheveux sont blonds, et pas seulement naturellement car ils ont aussi pour habitude d'augmenter artificiellement la couleur distinctive que la nature leur a donnée. Car ils se lavent toujours les cheveux à l'eau de chaux et ils les tirent du front à la nuque, de sorte que leur apparence ressemble à celle des satyres et des casseroles puisque le traitement de leurs cheveux les rend si lourds et grossiers que elle ne diffère en rien de la crinière des chevaux. Certains se rasent la barbe mais d'autres la laissent pousser un peu et les nobles se rasent les joues mais ils laissent pousser la moustache jusqu'à ce qu'elle recouvre la bouche.

Les moustaches ne partiraient pas au Moyen Âge. Un exemple important de la moustache dans l'art médiéval est le casque Sutton Hoo, un casque richement décoré arborant une plaque frontale représentant le style sur sa lèvre supérieure. Plus tard, les dirigeants gallois, comme Edward de Galles, ne portaient souvent qu'une moustache. [8]

La popularité de la moustache dans l'ouest a culminé dans les années 1880 et 1890, coïncidant avec une popularité dans les vertus militaires de l'époque. [6]

Différentes cultures ont développé différentes associations avec les moustaches. Par exemple, dans de nombreux pays arabes du XXe siècle, les moustaches sont associées au pouvoir, les barbes sont associées au traditionalisme islamique et le rasage de près ou l'absence de poils sur le visage sont associés à des tendances plus libérales et laïques. [9] Dans l'Islam, tailler la moustache est considéré comme une sunna et un mustahabb, c'est-à-dire un mode de vie recommandé, surtout chez les musulmans sunnites. La moustache est également un symbole religieux pour les adeptes masculins de la religion Yarsan. [dix]

Le rasage avec des rasoirs en pierre était technologiquement possible dès le néolithique. Une moustache est représentée sur une statue du prince égyptien Rahotep de la 4e dynastie (vers 2550 av. J.-C.). Un autre portrait ancien montrant un homme rasé avec une moustache est un ancien cavalier iranien (scythe) de 300 av.

Dans la Chine ancienne, les poils du visage et les cheveux sur la tête étaient traditionnellement laissés intacts en raison des influences confucéennes. [11]

La moustache forme sa propre étape dans le développement de la pilosité faciale chez les adolescents de sexe masculin. [12]

Comme pour la plupart des processus biologiques humains, cet ordre spécifique peut varier chez certains individus en fonction de leur patrimoine génétique ou de leur environnement. [13] [14]

Les moustaches peuvent être soignées en rasant les poils du menton et des joues, l'empêchant de devenir une barbe pleine. Divers outils ont été développés pour le soin des moustaches, notamment des rasoirs de sûreté, de la cire à moustache, des filets à moustache, des brosses à moustache, des peignes à moustache et des ciseaux à moustache.

Au Moyen-Orient, il existe une tendance croissante à la greffe de moustache, qui consiste à subir une procédure appelée extraction d'unité folliculaire afin d'obtenir des poils faciaux plus volumineux et plus impressionnants. [15]

La moustache la plus longue mesure 4,29 m (14 pi) et appartient à Ram Singh Chauhan (Inde). Il a été mesuré sur le plateau de l'émission télévisée italienne "Lo Show dei Record" à Rome, en Italie, le 4 mars 2010. [16]

Les championnats du monde de barbe et de moustache 2007 comportaient six sous-catégories pour les moustaches : [17]

  • Dalí - les zones étroites et longues courbées ou incurvées vers le haut au-delà du coin de la bouche doivent être rasées. Aides de coiffage artificielles nécessaires. Nommé d'après Salvador Dalí.
  • Moustache anglaise – étroite, commençant au milieu de la lèvre supérieure, les moustaches sont très longues et tirées sur le côté, légèrement bouclées, les extrémités sont pointées légèrement vers le haut au-delà du coin de la bouche généralement rasé. Un coiffage artificiel peut être nécessaire.
  • Freestyle – Toutes les moustaches qui ne correspondent pas aux autres classes. Les poils peuvent commencer à pousser jusqu'à un maximum de 1,5 cm au-delà de l'extrémité de la lèvre supérieure. Les aides sont autorisées.
  • Hongrois – Gros et touffu, commençant au milieu de la lèvre supérieure et tiré sur le côté. Les poils peuvent commencer à pousser jusqu'à un maximum de 1,5 cm au-delà de l'extrémité de la lèvre supérieure.
  • Impérial – moustaches poussant à la fois sur la lèvre supérieure et les joues, recourbées vers le haut (distinctes de la royale, ou impériale)
  • Naturel – La moustache peut être coiffée sans aide.

Les autres types de moustache incluent :

  • Chevron - couvrant la zone entre le nez et la lèvre supérieure, jusqu'aux bords de la lèvre supérieure mais pas plus loin. Populaire dans la culture américaine et britannique des années 1970 et 1980. Porté par Ron Jeremy, Richard Petty, Freddie Mercury, Bruce Forsyth et Tom Selleck. – longues extrémités pointant vers le bas, généralement au-delà du menton. – buissonnant, avec de petites extrémités pointant vers le haut. Porté par le lanceur de baseball Rollie Fingers. - Souvent confondu avec le guidon Moustache, le fer à cheval a peut-être été popularisé par les cow-boys modernes et consiste en une moustache complète avec des extensions verticales des coins des lèvres jusqu'à la mâchoire et ressemblant à un fer à cheval à l'envers. Aussi connu sous le nom de « moustache de motard ». Porté par Hulk Hogan et Bill Kelliher. Récemment re-popularisé par Gardner Minshew et Joe Exotic.
  • Pancho Villa – similaire au Fu Manchu mais plus épais également connu sous le nom de « moustache tombante ». Également similaire au fer à cheval. Une Pancho Villa est beaucoup plus longue et touffue que la moustache normalement portée par la Pancho Villa historique. – étroit, droit et fin comme dessiné au crayon, bien taillé, délimitant la lèvre supérieure, avec un large espace rasé entre le nez et la moustache. Populaire dans les années 1940, et particulièrement associé à Clark Gable. Plus récemment, il a été reconnu comme la moustache de choix pour le personnage de fiction Gomez Addams dans la série de films des années 1990 basée sur La famille Addams. Également connu sous le nom de Mouth-brow, et porté par Vincent Price, John Waters, Little Richard, Sean Penn et Chris Cornell. – épais, mais rasé à l'exception d'environ 2,5 cm au centre porté par Adolf Hitler, Charlie Chaplin, Oliver Hardy et Michael Jordan dans ses publicités pour Hanes. – buissonnant, tombant sur les lèvres, recouvrant souvent entièrement la bouche. Porté par Mark Twain, David Crosby, Joseph Staline, John Bolton, Wilford Brimley, Friedrich Nietzsche, Jeff "Skunk" Baxter, Sam Elliott, Albert Einstein, Jamie Hyneman et Robert Johansson.

Style de moustache " impériale "

Style de moustache "Freestyle"

Comme beaucoup d'autres tendances de la mode, la moustache est sujette à une popularité changeante au fil du temps. Bien que la culture moderne associe souvent les moustaches aux hommes de l'ère victorienne, Susan Walton montre qu'au début de l'ère victorienne, la pilosité faciale était « considérée avec dégoût » et que la moustache était considérée comme la marque d'un artiste ou d'un révolutionnaire, qui sont tous deux restés en marge de la société à l'époque. [18] Ceci est soutenu par le fait qu'un seul membre du Parlement arborait des poils sur le visage des années 1841-47. [18] Cependant, dans les années 1860, cela avait changé et les moustaches sont devenues très populaires, même parmi les hommes distingués, mais à la fin du siècle, les poils du visage sont redevenus dépassés. [18] Bien que l'on ne puisse pas être entièrement sûr de la cause de tels changements, Walton spécule que la montée de la tendance des poils du visage était due en grande partie à la guerre imminente contre la Russie et à la croyance que les moustaches et les barbes projetaient un l'image virile, qui a été provoquée par le soi-disant «rebranding» de l'armée britannique et la réhabilitation des vertus militaires. [18] Les moustaches sont devenues un trait caractéristique du soldat britannique et jusqu'en 1916, aucun soldat enrôlé n'a été autorisé à se raser la lèvre supérieure. [19] Cependant, la prochaine génération d'hommes a perçu les poils du visage, tels que les moustaches, comme un emblème obsolète de la masculinité. [18]

Mariage Modifier

Selon une étude réalisée par Nigel Barber, les résultats ont montré une forte corrélation entre un bon marché matrimonial pour les femmes et une augmentation du nombre de moustaches portées par la population masculine. [20] En comparant le nombre d'hommes représentés dans Nouvelles illustrées de Londres arborant une moustache par rapport au ratio femmes célibataires/hommes célibataires, les tendances similaires dans les deux au fil des ans suggèrent que ces deux facteurs sont corrélés. [20] Barber suggère que cette corrélation peut être due au fait que les hommes avec des moustaches sont perçus comme plus attirants, industrieux, créatifs, masculins, dominants et matures à la fois par les hommes et les femmes, [20] comme le confirment les recherches menées par Hellström et Tekle. [21] Barber suggère que ces traits perçus influenceraient le choix d'un mari d'une femme car ils suggéreraient des qualités reproductives et biologiques élevées, et une capacité à investir dans les enfants, donc lorsque les hommes doivent rivaliser fortement pour le mariage, ils sont plus susceptibles de développer un moustache pour tenter de projeter ces qualités. [20] Cette théorie est également étayée par la corrélation entre la mode de la barbe et les femmes portant des robes longues, comme le montre l'étude de Robinson, [22] qui se rapporte ensuite à la corrélation entre la mode vestimentaire et le marché du mariage, comme le montre l'étude de Barber en 1999. [23]

Perception de l'âge Modifier

La moustache et d'autres formes de pilosité faciale sont globalement considérées comme des signes de l'homme post-pubère [24] cependant, ceux qui ont des moustaches sont perçus comme étant plus âgés que ceux qui sont rasés de près du même âge. [24] Cela a été déterminé en manipulant une photo de six sujets masculins, avec différents niveaux de calvitie, ayant des moustaches et des barbes, puis en demandant à des étudiants de premier cycle d'évaluer à la fois les photos des hommes avec et sans poils sur le visage en termes de la maturité sociale, l'agressivité, l'âge, l'apaisement et l'attractivité. Quelle que soit la calvitie du sujet, les résultats trouvés sur la perception des moustaches sont restés constants. Bien que les hommes avec des poils faciaux aient été perçus, en général, comme étant plus âgés que le même sujet photographié sans poils faciaux, [25] les sujets moustachus étaient également perçus comme étant beaucoup moins matures socialement. [24] La diminution de la perception de la maturité sociale des hommes moustachus peut être en partie due à l'augmentation de la perception de l'agressivité chez les hommes moustachus, [24] car l'agressivité est incompatible avec la maturité sociale. [24]

Lieu de travail Modifier

Dans une étude réalisée par J. A. Reed et E. M. Blunk, il a été démontré que les personnes occupant des postes de direction percevaient positivement, et étaient donc plus susceptibles d'embaucher, des hommes avec des poils sur le visage. [26] Bien que les hommes barbus obtiennent de meilleurs résultats que les hommes avec seulement des moustaches, les hommes moustachus obtiennent des résultats beaucoup plus élevés que les hommes rasés de près. [26] Dans cette expérience, on a montré à 228 personnes, hommes et femmes, qui occupaient des postes de direction qui prenaient les décisions d'embauche, des croquis à l'encre de six candidats masculins. Les hommes dans ces croquis à l'encre allaient de rasés de près, à moustachus, à barbus. Les hommes avec des poils faciaux ont été mieux notés par les employeurs sur les aspects de la masculinité, de la maturité, de l'attractivité physique, de la domination, de la confiance en soi, de la non-conformité, du courage, de l'assiduité, de l'enthousiasme, de l'intelligence, de la sincérité et de la compétence générale. [26] Les résultats se sont avérés assez similaires pour les employeurs tant féminins que masculins, ce qui, selon Reed et Blunk, impliquerait que le sexe n'entre pas en ligne de compte dans la perception d'une moustache chez un candidat masculin. [26] Cependant, Blunk et Reed stipulent également que la signification et l'acceptabilité de la pilosité faciale changent en fonction de la période de temps. Cependant, les études réalisées par Hellström & Tekle [21] ainsi que les études réalisées par Klapprott [27] suggèrent que les moustaches ne sont pas favorables à toutes les professions car il a été démontré que les hommes rasés de près sont considérés comme plus fiables dans des rôles tels que comme vendeurs et professeurs. D'autres études ont suggéré que l'acceptabilité des poils du visage peut varier en fonction de la culture et du lieu, comme dans une étude menée au Brésil, les hommes rasés de près étaient préférés par les responsables du personnel aux candidats barbus, barbu ou moustachus. [28]

Cultures Modifier

Dans la culture occidentale, il a été démontré que les femmes n'aiment pas les hommes qui arboraient une moustache ou une barbe visibles, mais préféraient les hommes qui avaient une trace visible de barbe telle que le chaume (souvent connu sous le nom d'ombre à cinq heures) à ceux qui étaient rasé de près. [29] Cela soutient l'idée que dans la culture occidentale, les femmes préfèrent les hommes qui ont la capacité de cultiver les poils du visage, comme une moustache, mais choisissent de ne pas le faire. Cependant, certains chercheurs ont suggéré qu'il est possible que dans les écologies dans lesquelles l'agressivité physique est plus adaptative que la coopération, les hommes barbus soient préférés par les femmes. [24] Cependant, les opinions divergentes sur les moustaches ne sont pas réservées aux différences culturelles internationales, car même aux États-Unis, des divergences ont été observées sur la préférence des femmes pour les poils du visage masculins, car l'étude de Freedman a suggéré que les femmes étudiant à l'Université de Chicago préféraient les hommes avec le visage cheveux parce qu'ils les percevaient comme plus masculins, sophistiqués et matures que les hommes rasés de près. [30] De même, une étude réalisée par Kenny et Fletcher à la Memphis State University a suggéré que les hommes avec des poils sur le visage tels que des moustaches et des barbes étaient perçus comme plus forts et plus masculins par les étudiantes. [31] Cependant, l'étude réalisée par Feinman et Gill suggérerait que cette réaction aux poils du visage n'est pas nationale, car les femmes qui étudient dans l'État du Wyoming ont montré une préférence marquée pour les hommes rasés de près par rapport aux hommes avec les poils du visage. [32] Certains attribuent cette différence à la différence entre région, ruralité et conservatisme politique et social entre les différentes études. [32] Ainsi, on peut voir que même aux États-Unis, il existe de légères variations dans les perceptions des moustaches.

Religions Modifier

Outre diverses cultures, la perception de la moustache est également altérée par la religion car certaines religions favorisent la pousse de la moustache ou des poils du visage en général, tandis que d'autres ont tendance à rejeter les moustaches, tandis que de nombreuses églises restent quelque peu ambivalentes sur le sujet.

Amish Modifier

Alors que les hommes amish font pousser la barbe après le mariage et ne la taillent jamais, ils évitent les moustaches et continuent à se raser la lèvre supérieure. Ceci est enraciné dans un rejet de la mode militaire allemande des moustaches sportives, qui prévalait à l'époque de la formation de la communauté amish en Suisse, servant ainsi de symbole de leur engagement en faveur du pacifisme. [33]

Mormon Modifier

Bien qu'il ne soit jamais explicitement déclaré par l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours que tous les membres masculins doivent être rasés de près, dans les cercles mormons, il est souvent considéré comme « tabou » pour les hommes d'avoir des moustaches comme les missionnaires de l'église sont requis d'être rasé de près ainsi que le code d'honneur de l'Université Brigham Young exigeant que les étudiants aient des normes de toilettage similaires. C'est devenu en quelque sorte une norme sociale au sein de l'église elle-même. [34] Cela amène souvent les membres qui choisissent de porter des moustaches à avoir l'impression qu'ils ne correspondent pas tout à fait à la norme, et pourtant, dans les études réalisées par Nielsen et White, ces hommes ne se soucient pas de ce sentiment et c'est pourquoi ils continuer à faire pousser leurs poils faciaux. [34]

Islam Modifier

Même si le toilettage du visage n'est pas spécifiquement mentionné dans le Coran, de nombreuses narrations de hadiths (paroles de Mahomet) traitent de l'hygiène personnelle, y compris l'entretien des poils du visage. [35] Dans un tel exemple, Mahomet a conseillé aux hommes de se laisser pousser la barbe et, en ce qui concerne les moustaches, de couper les poils les plus longs afin de ne pas les laisser couvrir les lèvres supérieures (comme c'est la Fitra, la tradition des prophètes). [36] Ainsi, se laisser pousser la barbe tout en évitant que la moustache ne recouvre la lèvre supérieure est une tradition bien établie dans de nombreuses sociétés musulmanes. [35]

Particuliers Modifier

La plus longue moustache mesure 4,29 m (14 pi) et appartient à Ram Singh Chauhan de l'Inde. Il a été mesuré sur l'ensemble de Lo Show dei Record à Rome, Italie, le 4 mars 2010. [37]

Dans certains cas, la moustache est si bien identifiée à un seul individu qu'elle pourrait l'identifier sans aucun autre trait d'identification. Par exemple, la moustache du Kaiser Wilhelm II, grossièrement exagérée, figurait en bonne place dans la propagande de la Triple Entente. Parmi les autres personnalités notables figurent : Adolf Hitler, Hulk Hogan, Freddie Mercury, Frank Zappa, Tom Selleck et Steve Harvey. Dans d'autres cas, comme ceux de Charlie Chaplin et de Groucho Marx, la moustache en question était artificielle pendant la majeure partie de la vie du porteur.

Suite à un accident de mobylette qui lui a laissé une cicatrice sur la lèvre supérieure, Paul McCartney a décidé de se laisser pousser une moustache afin de la cacher. Les autres membres des Beatles ont décidé de faire de même. Ils ont d'abord été vus avec ce nouveau look sur la pochette de leur album de 1967 Sgt. Groupe du club Pepper's Lonely Hearts. Cela a marqué le retour des jeunes hommes portant la moustache dans les années 1960. [38]


La brève histoire des tendances de la mode

La culture pop est marquée par une nostalgie en constante évolution des tendances de la mode des décennies passées, mais toutes ces tendances individuelles semblent coexister. Les pièces de mode des années 1960, 1970, 1980 et 1990 se poursuivent jusqu'aux années 2000, en particulier dans la communauté punk et rockabilly. L'évolution de la mode

La mode a été et continue d'être le reflet de la société et de l'actualité. Les tendances de la mode sont influencées par des personnalités populaires de la culture telles que des célébrités, des musiciens et d'autres personnalités de premier plan. Les tendances de la mode actuelles sont souvent cycliques, s'inspirant des décennies passées et les retravaillant pour s'adapter aux goûts modernes. Les styles vestimentaires qui ont été snobés il y a une décennie connaissent maintenant un regain de popularité. Tout comme la mode disco a inspiré le mouvement punk, les tendances grand public continuent de coexister avec les tendances de la mode underground. Et la prévision des tendances est désormais une profession de grands designers, écrivains et photographes s'appuient sur ces créateurs de tendances pour prédire le prochain style populaire, mais ce n'est pas une science exacte. Même ces prévisionnistes de tendance, cependant, s'appuient sur un certain degré d'instinct. Et les tendances de la mode moderne sont moins répandues et universelles qu'elles ne l'étaient dans les décennies passées. Aujourd'hui, l'individualité est à la mode.


Une histoire visuelle des coiffures noires emblématiques

Pendant des siècles, les communautés noires du monde entier ont créé des coiffures qui leur sont propres. Ces coiffures remontent au monde antique et continuent de se frayer un chemin à travers les conversations sociales, politiques et culturelles entourant l'identité noire d'aujourd'hui.

Origines Anciennes

Des tresses en boîte aux dreadlocks et aux coupes afro, bon nombre des coiffures noires les plus emblématiques se trouvent dans les dessins, les gravures et les hiéroglyphes de l'Égypte ancienne. Lorsque le buste en grès peint de la reine égyptienne Néfertiti a été redécouvert en 1913, sa beauté royale&# x2014accentué par une coiffure imposante&# x2014 était indéniable et elle est rapidement devenue une icône mondiale du pouvoir féminin.

Sarcophage de la princesse Kawit.

Souvent utilisées à la place des coiffes, les perruques symbolisaient le rang&# x2019&# xA0et étaient essentielles aux Égyptiens royaux et riches, hommes et femmes. Le 2050 av. sarcophage de la princesse Kawit&# xA0représente la princesse se faisant coiffer par un serviteur pendant le petit-déjeuner. Les perruques comme celle-ci étaient souvent coiffées de morceaux de cheveux humains tressés, de laine, de fibres de palmier et d'autres matériaux fixés sur une calotte épaisse. La loi égyptienne interdisait aux esclaves et aux serviteurs de porter des perruques.

Nik Wheeler/Sygma/Getty Images

Serrures torsadées

Les dreadlocks ont souvent été perçues comme une coiffure associée à la culture jamaïcaine et rastafari du 20e siècle, mais selon le Dr Bert Ashe&# x2019s livre, Twisted : Mes Chroniques de Dreadlocks, l'un des premiers enregistrements connus du style a été trouvé dans les écritures védiques hindoues. Dans ses origines indiennes, le “jaTaa”, qui signifie “porter des mèches de cheveux torsadées,” était une coiffure portée par de nombreuses figures écrites il y a environ 2500 ans.

Photothèque De Agostini/Getty Images

Tresses complexes

Les tresses étaient utilisées pour indiquer l'état matrimonial, l'âge, la religion, la richesse et le rang au sein des communautés ouest-africaines. Les femmes au foyer nigérianes dans des relations polygames ont créé le style connu sous le nom de kohin-sorogun, ce qui signifie « tournez le dos à la femme rivale jalouse », qui avait un motif qui, vu de dos, était destiné à narguer leurs maris - les autres femmes. Si une jeune fille du peuple wolof sénégalais n'était pas en âge de se marier, elle devrait se raser la tête d'une certaine manière, tandis que les hommes de ce même groupe tresseraient leurs cheveux d'une manière particulière pour montrer la préparation à la guerre et donc la préparation à décès.

Michel Huet/Gamma-Rapho/Getty Images

Noeuds Bantous

Une autre coiffure, toujours populaire aujourd'hui, avec de riches racines africaines, est le nœud bantou. Le bantou se traduit universellement par "peuple" parmi de nombreuses langues africaines et est utilisé pour catégoriser plus de 400 groupes ethniques en Afrique. Ces nœuds sont également appelés nœuds zoulou parce que le peuple zoulou d'Afrique du Sud, un groupe ethnique bantou, est à l'origine de la coiffure. Le look porte également le nom de nœuds nubiens.

Archives Hulton/Getty Images

Les cornrows ont été nommés pour leur similitude visuelle avec les champs de maïs. Les Africains portaient ces tresses serrées posées le long du cuir chevelu comme représentation de l'agriculture, de l'ordre et d'un mode de vie civilisé. Ce type de tresses a servi à de nombreuses fins, d'une commodité quotidienne à une parure plus élaborée destinée à des occasions spéciales. D'autres styles tressés tels que les tresses en boîte se connectent aux tresses eembuvi des femmes Mbalantu en Namibie.

À l'ère du colonialisme, les esclaves portaient des cornrows non seulement en hommage à l'endroit d'où ils venaient, mais aussi un moyen pratique de porter les cheveux pendant de longues heures de travail. Les cheveux jouaient également un rôle dans la façon dont les travailleurs asservis étaient traités si la texture et le pli des cheveux ressemblaient davantage aux cheveux européens, ils recevraient un meilleur traitement.

Une page du manuel de la Madam C.J. Walker Beauty School, Madam C.J. Walker&aposs "Wonderful Hair Grower" et un peigne chauffant électrique et un peigne des années 1920.

Don de A&aposLelia Bundles/Madam Walker Family Archives Don de Dawn Simon Spears et Alvin Spears Sr Don de Linda Crichlow White en l'honneur de sa tante, Edna Stevens McIntyre/Collection du Smithsonian National Museum of African American History and Culture

La quête des cheveux raides

Même après l'émancipation, il y avait une notion croissante que les cheveux texturés européens étaient "bons" et les cheveux texturés africains étaient "mauvais", étrangers et non professionnels. Les perruques et les traitements chimiques sont devenus le moyen d'obtenir des cheveux plus lisses et plus droits. Les cornrows étaient toujours populaires, mais cette fois seulement comme base pour les coutures et les extensions, et non comme quelque chose de pensé comme pour l'affichage public.

Au début des années 1900, Annie Malone et Madame C.J. Walker ont commencé à développer des produits ciblant ce besoin de cheveux plus lisses. Annie Malone a vendu un produit de traitement “Wonderful Hair Grower” et a promu l'utilisation du peigne chaud par le biais de sa société Poro. Bien qu'il soit encore loin d'être agréable, le peigne chauffant électrique était une alternative plus douce aux précédentes méthodes de lissage chauffant. À partir de 1905, Madame CJ Walker est devenue une millionnaire autodidacte avec son propre remède maison pour les problèmes de cheveux et de cuir chevelu, la tristement célèbre méthode “Walker ,” qui combinait un peigne chauffant avec de la pommade.

Dans les années 1920, Marcus Garvey, né en Jamaïque, a lancé un mouvement nationaliste noir en Amérique pour répandre sa conviction que tous les Noirs devraient retourner dans leur patrie légitime, l'Afrique. Bien que de nombreux dreadlocks associés comme Bob Marley&# x2019s avec ce qui est devenu connu sous le nom de mouvement Rastafari, l'Éthiopien&# xA0emperor pour lequel il a été nommé était mieux connu pour ses poils du visage que les cheveux sur sa tête.


Les 60 meilleures tendances de couleur de cheveux de 2021, selon les stylistes

Si vous avez envie de changer de couleur, vous n'êtes pas le seul. Avec l'essor de la coiffure à domicile cette année, il n'y a pas de moment comme le présent pour se réinventer. Si vous n'êtes pas encore à l'aise pour aller au salon, soyez assuré qu'il est facile de recréer autant de ces looks en te teintant les cheveux à la maison. (Si vous êtes un débutant et ne vous inquiétez pas, nous avons ce qu'il vous faut avec nos astuces préférées pour la coloration des cheveux à la maison). Si tu sommes dirigez-vous vers le salon, prêt à capturer ces jolis looks de célébrités à montrer à votre coloriste (ou pour un essai, testez-les avec une teinture capillaire temporaire). Sérieusement, si vous avez envie de devenir blonde, brune ou même d'essayer le rouge, il existe une teinte flatteuse pour vous.

Pour vous aider à essayer les meilleures tendances de couleur de cheveux de l'année, nous avons discuté avec des stylistes de célébrités et des influenceurs Instagram pour avoir leur avis sur les dernières et les plus belles teintes. Une fois que vous avez sélectionné votre couleur, pensez à nos idées de cheveux courts, à notre inspiration ombrée et à nos coiffures tressées pour une transformation encore plus grande.

Des bleus vifs, des roses vifs, des violets éclatants et de plus en plus de gens expérimentent une couleur de cheveux temporaire comme Overtone qui ne dure que quelques lavages au lieu de s'engager à décolorer et à visiter un salon.

Les mèches rouge-rosé de Keke Palmer créent une couleur de cheveux audacieuse qui attire l'attention. Si vous n'êtes pas prêt à vous engager, la teinture temporaire est un excellent moyen d'essayer une teinte vive comme celle-ci.

Si la nuance de rouge cerise de Keke Palmer est un peu trop vive à votre goût, essayez le bordeaux plus naturel de Zendaya. La teinte auburn foncé est le moyen idéal pour ceux qui ont la peau olive ou plus foncée de devenir rouges.

Pour celles qui ont la peau pâle, ce blond clair aux tons froids donnera à votre visage un éclat de santé. Mais si vous êtes actuellement une brune, procédez avec prudence. Discutez avec votre styliste de l'éclaircissement progressif de cette teinte avec une série de rendez-vous pour garder vos cheveux en bonne santé.

La brillance est la clé de cette teinte brillante. Si vous craignez que cette couleur soit trop foncée pour vous, demandez à votre styliste des reflets de balayage subtils comme le & mdash de Lucy Hale qui adoucira n'importe quelle couleur.

Vous attendez un peu pour votre prochaine visite en salon? Vous n'êtes pas la seule et des stars de mdash comme Dua Lipa ont adopté cette tendance décontractée et nécessitant peu d'entretien. Étant donné que laisser vos mèches au repos entre les séances de décoloration est toujours une bonne idée, c'est une tendance qui se trouve également être douce pour vos cheveux.

Si vous souhaitez un moyen sans décoloration et sans engagement de changer la couleur de vos cheveux, essayez un gloss cuivré. Il donnera aux blondes une teinte blonde fraise temporaire et aux brunes un ton ambré à la lumière naturelle.

Cette méthode de mise en évidence au début et flatteuse est de retour en force. Pour garder les choses bronzées et naturelles, optez toujours pour des reflets deux tons plus clairs que la couleur naturelle de vos cheveux.

Les deux mèches subtiles de reflets encadrant le visage de Ciara ajoutent une touche instantanée de chaleur et attirent le regard sur son visage. Si vous ne surlignez que deux mèches, vous pourrez peut-être éclaircir vos cheveux naturellement à la maison pour celle-ci.

La couleur chaude et rouillée des cheveux d'Issa Rae complète parfaitement son teint. Si vous commencez avec des cheveux châtains foncés, vous pouvez obtenir cette teinte en utilisant une teinture au henné.

Cette teinte ultra-blanche que Michelle Williams arbore porte le blond platine au niveau supérieur. La couleur des cheveux presque argentée est à la mode sur Instagram ces derniers temps (la faute à Daenerys Targaryen). Assurez-vous de prendre du shampoing violet pour maintenir cette teinte glacée.

Si vous envisagez de devenir rouge depuis un certain temps maintenant, la pêche de Katherine McNamara est le moyen idéal pour tester les eaux rousses. Ce rouge doré chaud est l'une des couleurs de gingembre les plus accessibles, et vous le verrez partout.

Les reflets de balayage au caramel et auburn qui encadrent le visage de Priyanka Chopra ajoutent de la lumière et de la dimension à ses cheveux. Cette couleur cannelle est la nuance de surbrillance parfaite pour les brunes qui veulent devenir claires sans devenir blondes.

La couleur des cheveux de Beyoncé ressemble à du moka cafè au lait rehaussé d'un peu d'or.

La coupe noir de jais de Demi Lovato est à peu près aussi sombre que possible. Et comme son opposé blond platine, il est presque toujours universellement flatteur. Demandez à votre coloriste des cheveux "brune foncée" au lieu de "noirs" pour éviter une teinte caricaturale.

Une tête pleine de reflets blond miel chauds comme ceux de Jennifer Lopez ajoute de la chaleur et éclaircit votre brune sans vous amener jusqu'au blond. Demandez cette couleur sobre si vous voulez des reflets, tout en restant brune.

Demandez des reflets chauds plutôt que du champagne ou du platine plus estivaux, explique Rita Hazan, coloriste de célébrités à New York, qui a créé des teintes personnalisées pour des célébrités comme J.Lo et Madonna. Si vous vous teignez les cheveux à la maison, ajoutez des rubans de mèches à l'aide d'un kit de couleur pas plus de deux nuances plus claires que votre look de base pour des termes comme &ldquowarm,&rdquo &ldquogolden,&rdquo &ldquohoney,&rdquo &ldquobutter&rdquo et &ldquobuttery."

Demandez un glacis brillant ou des lowlights avec une nuance de brun foncé. À la maison, essayez un traitement « brillant » et ajoutez de la profondeur en peignant sur des tons clairs minces une teinte plus foncée que votre base ou recherchez une couleur comme « caramel » ou « châtaigne ».

Demandez à votre pro un cuivre atténué pour aller plus clair ou auburn pour une teinte plus foncée. À la maison, optez pour un kit de couleurs avec des mots-clés sur la boîte comme &ldquodium auburn,&rdquo &ldquodark auburn,&rdquo &ldquocopper,&rdquo ou &ldquonatural&rdquo au nom de la teinte.

Ask your colorist for a cool toner or gloss to neutralize any brassiness. Or try a cool-toned gloss, such as Rita Hazan True Color Ultimate Shine Gloss in Breaking Brass which also enhances shine and dimension.

Red, coppery tones are still going strong in 2020, but Matrix celebrity hairstylist George Papanikolas has an updated idea. For more summer-friendly hair, consider trying out a softer shade. "Since most redheads tend to fade very fast, this is a great color to play with when your hair is faded or after you've done some highlights," he says.

Ahh, bronde &mdash this hair color trend that's definitely gaining popularity as we go into the new year. "This is a great way to go lighter without requiring tons of upkeep or damage to the hair," says Papanikolas. "The highlights act as an accent and give the hair movement and dimension, rather than a drastic color change."

Lint also expects to see more ashy shades on brunettes like Olivia Palermo. If you have dark hair but want to liven it up for the months ahead, you should consider requesting this softer tone the next time you're in the salon.

"This is a great way to experiment with a playful color without the commitment or a full vivid shade," says Papanikolas. "Pastel balayage requires some maintenance, as these tones tend to fade quickly." To manage this, he recommends using an acid-based shampoo, like Matrix Total Results Keep Me Vivid.

Shown here on Sienna Miller, coral hair is a shade that works for all skin tones and works in medium blonde or lighter hair.

This year, it's all about looking naturalish, says Papanikolas. "A return to natural color is on the outlook, but when I say natural, don't mean, you know, natural," he says. "I'm talking about a more seamless blend of hair color."

Whether you choose a deeper tone to dye your roots or simply stick with your natural color, your stylist can add warm highlights to bring your hair into the new year. They may cascade down in bouncy curls, or frame your face if you style it straight. Either way, this is bound to show up among blondes, brunettes, and redheads alike, says Edward Blum, founder and owner of Makeovers Salon + Spa.

While rose gold had a major moment last year, trend forecasters think the new "it girl" hair color is lilac. The pastel purple shade, like this one from stylists Melody and Michael Lowenstein at Ross Michaels Salon, is what they call "when vintage meets modern." If you need even more encouragement, people can't stop searching and pinning the pastel shade on Pinterest.

Another way to boost your brunette hair is to follow one of the many coffee-tone trends. According to Blum, cold brew is when light undertones are carefully placed in the mid- and lower sections of the hair.

In the past, ombré hairstyles have been anything but subtle. But according to Rick Wellman, hue director at Marc Harris Salon, the color is going to be even more soft and blended. "It is low maintenance and promotes a natural-looking feel," he says. "It's commercial, glamorous, flattering, and wears well."


5 ways the pandemic is changing fashion and beauty trends

The coronavirus crisis has upended just about every part of daily life. Tens of millions of Americans are out of work, and a deepening recession has forced many people to rethink their spending. Retailers — already saddled with a glut of unsold winter and spring merchandise — are scrambling to get a handle on these new habits and what is projected to be a long-term shift in the types of clothing, shoes and accessories people will be willing to buy.

“The longer we stay in this pandemic, the more our relationship with fashion will evolve,” said Dawnn Karen, a fashion psychologist and branding consultant.

Here are five changes in the fashion and beauty industries already taking hold:

Hello, false lashes

Sales of eye makeup are on the rise as Americans look for ways to express themselves behind face masks while staying six feet apart.

Leading the charge: False eyelashes, which averaged 15 percent increases in week-over-week sales in May as businesses in many parts of the country began to reopen, according to market research firm NPD Group. Mascara sales, meanwhile, grew 11 percent in the same period, while demand for eyebrow products jumped 5 percent.

“It makes complete sense,” said Larissa Jensen, a beauty analyst for NPD. “When you have to go out and you’re wearing a protective face mask, those are the products that emphasize your ‘smize’ — your smiling eyes.”

Sales of lip products, meanwhile, fell 5 percent in May. After all, Jensen said, nobody wants lipstick smudges inside their masks.


Pubic Hair Trends, From Ancient Greece To Today

If you think the U.S. is the only country that demands that women sacrifice their wallets and test their personal pain thresholds in the name of vulva beauty, think again: Some women in Korea have recently begun undergoing pubic hair transplant surgery, a procedure that is intended to add extra hair to the pubic area, and will set you back a few hours and around $2000. In Korea, pubic hair is considered a sign of fertility and sexual health — which might sound like a beautiful dream to anyone who's spent roughly 100,000 hours of their adult life trying to wrangle their unruly pubes into an "acceptable" form. But while it might sound liberating, it appears this emphasis on an unnaturally fuller bush is just another pubic beauty standard for women to feel bad about not conforming to.

And pubic beauty standards — especially when it comes to female pubic hair — are fluctuating all of the time. A few years ago, everywhere I turned, I saw eulogies for The Pube. Who had killed thick female pubic hair, the trusted wiry protector of our lady bits? Was it porn, Sex and the City, those super low riding jeans? No one could agree, but everyone seemed to believe that the bush was gone forever.

But this past year, New York Times trend pieces and American Apparel window displays alike declared that the bush was back. While this whipsaw between extremes seems unprecedented — how can we go from no pubes to full pubes in three years? — the fact is that pubic hair trends have changed wildly from era to era, throughout recorded history. Which culture was the first to go fully bare? When did they invent the pubic hair wig? Find out as we explore our pubes, and ourselves.

ANCIENT EGYPTIANS, ROMANS, AND GREEKS: TAKE IT ALL OFF!

As much as folks like to blame our modern hairless vag frenzy on Sarah Jessica Parker and company, our forebears were also interested in a smooth pudenda. The Egyptians removed pubic hair, as well as almost all of the other hair on their bodies, with sharp flints, pumice stones, or via a proto-waxing process, as did some women from other Middle Eastern cultures and some women in ancient Turkey used early hair depilatory creams.

The Greeks were not quite so lucky: they removed pubic hair by plucking out individual hairs until the whole area was deforested, or sometimes even by burning off pubic hair. The ancient Greeks thought pubic hair on women was "uncivilized," though there is some debate about whether average women went hairless, or just courtesans. Upper class women of ancient Rome also kept their bonnets smooth, and some men removed their body hair, as well — though they were thought to be "dandies" because of it.

EUROPEANS OF THE MIDDLE AGES AND ELIZABETHAN ERA: LEAVE IT ON! (MOSTLY)

Pubic fads swung the other way in the Middle Ages, when the trend was to maintain pubic hair. But some women of the era still kept their junk hairless, for erotic reasons or for hygiene's sake (there was a lot of pubic lice going around). Some even used an early, homemade version of a Nair-like hair removal cream. Oftentimes, these women then kept up appearances by using a merkin — a pubic hair wig that first shows up in recorded history in 1450.

Queen Elizabeth I set further body hair removal trends by keeping her pubic hair, but removing her eyebrow hair, which proved that women have always lived under pressure to keep up with bizarre, borderline nonsensical body fashion trends. Bush hair removal stayed off the table in the Western world for the next few centuries (though most sculptures and paintings of female nudes remained curiously bush-free).

THE FIRST HALF OF THE TWENTIETH CENTURY: SHAVE SOMETHING, BUT PROBABLY NOT YOUR BUSH

The first women's body hair razor was released by Gillette in 1915, though ads focused on armpit hair. Nylon shortages during World War II encouraged women to go bare-legged, which led to greater proliferation of leg shaving and thus, when the bikini was first released in 1946, the stage was finally set for American women to "clean things up" down yonder with a razor.

Though no advertising campaigns ever came out and declared that pubic hair shaving was now considered necessary for American women, the thought seemed to be swirling in the background of many of them — like an ad campaign by razor manufacturers Wilkinson Sword that seized upon the early 20th century cultural mania for pseudoscience, and declared female underarm hair "unhygienic and unfeminine." And though it's difficult to indicate exactly when the practice became mainstreamed or how it was publicized, look at this photo from 1946, which features a woman modeling one of the first bikinis — odds are, she wasn't born with the Barbie doll pubic area you see before you:

THE SIXTIES AND SEVENTIES: OOOH BABY BABY, IT'S A WILD BUSH

The sixties and seventies tied ideas about sexual liberation to natural and freely grown body hair, making a full bush and lush armpit hair a sexy symbol of the counterculture — and making the term "seventies bush" synonymous with going totally au naturel in the underpantualr region. Yeah, some people kept shaving and trimming throughout this era, but what a bunch of squares, am I right?

THE EIGHTIES, NINETIES, AND OUGHTS: Bushes For President, Not Women

In the '80s and '90s, trimmed pubes proliferated. There was even a section in the 1996 play The Vagina Monologues about how going full-hairless was creepy and degrading — which seemed, at the time, a pretty common thought. A quick glimpse at the era's nude art photography by Helmut Newton— or a flip through a less highbrow publication, like Playboy — revealed that manicured but very present pubic hair on women was considered sexy and desirable.

But in the very late '90s, Brazilians became a celebrity trend. Though the completely bare Brazilian wax was brought stateside by the J. Sister Salon in 1987, it didn't enter the cultural consciousness until 1999, when stars like Gwyneth Paltrow began claiming that the look was life-changing.

And when the infamous "Brazilian" episode of Sex and the City premiered on September 17, 2000, the style transformed from another kooky celebrity trend into a full-fledged national obsession. Every salon in the country seemed to suddenly offer the once-obscure procedure.

There aren't any clear statistics about how many women decided to pave their paradise and put up a parking lot in the early 2000s, but the look became, at the very least, culturally omnipresent. The enthusiasm for Brazilians seemed tied to a rise in the popularity of cunnilingus, as well. And the craze made the Brazilian a standard part of many women's beauty routines — the look became so ubiquitous, doctors confirmed that it caused pubic lice to nearly become extinct by 2013. In 2009, razor manufacturer Wilkinson Sword was releasing commercials that depicted shaving your nether regions as cheeky fun — which fit in with the Brazilian's cultural identity as a simple, sassy way to get a little bit naughty.

Present day: minge is back

Which brings us to today, where publications and trend pieces seem to be falling over themselves to declare the start of the age of the retro bush. Les New York Times cited the fuller bushes of Naomi Campbell and porn star Stoya as evidence of a trend, while the Today Show used recent comments by Cameron Diaz, Kathie Lee Gifford, Jenny McCarthy, and Gwyneth Paltrow supporting fuller pubic hair as proof that the Brazilian's days were numbered. And there were, of course, those American Apparel pubic hair mannequins — one of the company's New York City stores boasted mannequins with enormous, visible merkins over a few weeks last winter.

A 2013 UK poll found that 51 percent of women polled didn't trim or wax at all — and that of those women, 45 percent used to be into pubic styling, but had given up the (vulvic) ghost. Still, eports of the death of the Brazilian wax may still be exaggerated — a 2014 poll of Cosmopolite readers found that 70 percent of them still go for a full Brazilian, and the Journal of Urology reports that more than 80 percent of female college students remove most of all of their pubes.

If we do all end up growing back the crotch shrubbery that God gave us, it won't be a revolution or a scandal — it'll simply be another swing of the pendulum in the wild, extremely wooly world of pubic hair trends.


The Main Principles of Successful Long Layered Hairstyles

  • A layered haircut adds volume to long hair and allows for flexibility when styling. Ask your hairdresser for long layers at the back and smooth, graded layers to frame the face. You can balance the layers with long bangs that can be styled to either side or straight.
  • Don’t forget about the details. Consider your personal style when choosing layers. Long layers that blend with one another look smooth and sleek, while a long shag hairstyle looks more undone and messy.
  • When cutting the layers framing your face, cut the shortest layer so that it highlights the most flattering point on your face—most often the cheekbones or the chin.

23 Inverted Bob Haircuts and Styles Worth Trying in 2021

So, you've decided you want a short bob haircut, huh? Great&mdashbut that's only the first step in picking out your new, shorter 'do. When it comes to bobs, you've gotta decide on the length, the angle, layers (or no layers!), bangs (or no bangs!), and much, much more. You'll also want to take into consideration your hair type, texture, and personal style before committing to a new look, and with all these factors to consider, it's easy to see just how customizable and versatile a bob really is.

The straight, blunt bob is really having a moment right now, but if you're tired of wearing your hair all one length, another version worth checking out is the inverted bob. Known for its angled shape with shorter layers in the back and longer pieces in the front, this cut gives your shorter cut a whole new vibe. Need a visual? We've got 23 examples of graduated, stacked, and inverted bobs and other similar angled haircuts (don't worry, we'll get into the different styles below) for you to look through, so keep scrolling.


How long does a perm last?

Généralement, perms last anywhere from four to six months, but fun fact: The word "perm" is actually short for "permanent." Because you're actually changing the hair's texture, a perm doesn't just go away&mdashyou have to grow it out. If your perm is much softer than the classic '80s perm, your hair will grow out nicely without being too obvious. Otherwise, you'll probably want to go back for touch-ups around the six-month mark if you want to maintain your perm.


Have fashionable hair lengths ever been reversed from their current styles? - Histoire

Sign up for the latest beauty news, product samples and coupons

This sign up is for U.S. consumers. By signing up, I agree to receive emails from L'Oreal Paris and other L'Oreal brands and programs. Click to read our Privacy Policy & Terms and Conditions. Non-US consumers should visit the country website serving their region.

Now you’ll be the first to hear about our latest beauty news, product samples and coupons and so much more. You’ll hear from us soon.

Rester connecté

We’re everywhere you are! Connect with L’Oreal on social to get more of the brands you love, including product updates and inspiration for your ever-changing style.

Société

Customer Service

More To Explore

This site is intended for US consumers. Cookies and related technology are used for advertising. To learn more, visit AdChoices and our Privacy Policy.

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Sign up for the latest beauty news, product samples and coupons

This sign up is for U.S. consumers. By signing up, I agree to receive emails from L'Oreal Paris and other L'Oreal brands and programs. Click to read our Privacy Policy & Terms and Conditions. Non-US consumers should visit the country website serving their region.

Now you’ll be the first to hear about our latest beauty news, product samples and coupons and so much more. You’ll hear from us soon.


Voir la vidéo: How to Cut Long Hair Yourself. Long Hairstyles (Février 2023).

Video, Sitemap-Video, Sitemap-Videos