Nouveau

Le sous-marin italien Asteria fait surface, le 17 février 1943

Le sous-marin italien Asteria fait surface, le 17 février 1943


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Le sous-marin italien Asteria fait surface, le 17 février 1943

On voit ici le sous-marin de la classe Acciaio Astérie qui a fait surface après avoir été endommagé par les destroyers britanniques HMS Easton et HMS Terre de blé le 17 février 1943. Après que l'équipage eut abandonné le navire, il fut sabordé pour l'empêcher de tomber entre les mains des Britanniques.


Les sous-marins perdus en Méditerranée pendant la Seconde Guerre mondiale

Je suis d'accord avec Spearfish sur la véracité des affirmations transmises dans ces vidéos. Cela peut s'avérer décevant pour Kingo, mais il n'y a pratiquement aucune chance que le HMS Talisman ait jamais été perdu à Tabarka car il n'y avait pas de champs de mines à l'époque et sa route vers Malte passait par 38°10' N, 08°59' E, ce qui est à peu près 70 miles au nord de Tabarka. Les sous-marins n'ont pas dévié de la trajectoire qui leur était prescrite, car des restrictions de bombardement ont été mises en place spécialement pour eux afin d'empêcher les tirs amis. En fait, le HMS Talisman a joué un rôle déterminant dans le naufrage du sous-marin italien Alabastro qu'il a aperçu et signalé à Gibraltar. Un Sunderland du 202e Escadron a été envoyé et a attrapé l'Alabastro en train de naviguer à la surface et l'a coulé avec cinq grenades sous-marines Torpex. Le HMS Talisman a probablement été extrait près du cap Bon.

Ce commentaire a été posté sur youtube ce que les lecteurs peuvent trouver édifiant :

"La méthodologie utilisée par M. Misson & co. pour identifier les « épaves » :
Lisez dans des livres quels sous-marins ont disparu pendant la Seconde Guerre mondiale puis affirmez les avoir trouvés à Ras Hilal ou à Tabarka en produisant des photos sonar si floues qu'elles sont risibles :
La liste des réclamations faites par ce qui précède à un moment ou à un autre (tous les sous-marins sauf indication contraire) :

1. HMS Urge (en fait le U 205 est connu pour être là, mais il ne l'a pas trouvé !)
2. Argonaute italienne
3. Foca italien
4. Italien Picci Fassio (citerne)

1. HMS Usk
2. HMS intrépide
3. HMS Union
4. HMS Upholder
5. HMS P.38
6. HMS P.33
7. HMS P.48
8. HMS Usurpateur
9. HMS Tétrarque
10. HMS Talisman
11. HMS Ultra
12. HMS Tigris
13. HMS P.222
14. HMS Thunderbolt
15. HMS Turbulent
16. HMS Quentin (destructeur)
17. S 35 (VTT allemand)
18. Astéria italienne
19. Avorio italien
20. Cobalto italien
21. Porfido italien
22. Dessié italien
23. Smeraldo italien

Si vous avez avalé ce canular grossier…
Aucun de ceux-ci n'est jamais allé à Ras Hilal ou Tabarka.
Il est évident que les auteurs de ces fantasmes ne cherchent qu'à gagner en notoriété. J'ai connu plusieurs équipes impliquées dans la recherche d'épaves mais heureusement aucune ne produisait de mensonges à cette échelle.

Pour Ras Hilal, une étude hydrographique réalisée pour les autorités libyennes en 2003 n'a localisé que l'épave connue de l'U 205 (déjà visitée par des plongeurs britanniques dirigés par le Cdr. Bartlett en février 1943). Il n'y a jamais eu d'affirmation selon laquelle le HMS Urge aurait été coulé à Ras Hilal, mais l'erreur s'est produite dans le livre d'Evans (Beneath the Waves publié en 1986) qui a été induit en erreur et a lancé l'idée sans vérifier soigneusement ses sources. D'autres auteurs viennent de citer la même erreur. En fait, l'amiral Fioravanzo de la section historique italienne avait discuté du cas du HMS Urge avec le commodore Kemp de la branche historique navale et la théorie de Ras Hilal n'a pas été prise en compte. L'épave du HMS Urge a été retrouvée à Malte en 2019 exactement sur le chemin de ses commandes de navigation.
Après plusieurs semaines d'examen des preuves, elles ont été approuvées par le ministère britannique de la Défense. Le ministère de la Défense n'a approuvé aucune des revendications de Ras Hilal ou de Tabarka.

Les revendications pour les autres « épaves » sont si farfelues que je ne prendrai pas la peine de les contester individuellement. Pour coller à leurs histoires, ils ont tracé des chemins imaginaires qui ont peu de ressemblance avec la réalité. Si le lecteur est assez crédule pour croire que les épaves peuvent parcourir des centaines de kilomètres comme le prétendent les auteurs, alors je ne perdrai pas mon temps à discuter avec vous. »


Le sous-marin italien Asteria fait surface, le 17 février 1943 - Histoire

RÉSUMÉ DES CAMPAGNES DE LA GUERRE MONDIALE 2

MARINE ITALIENNE EN GUERRE, comprenant Opérations sous-marines de l'Atlantique et armée de l'air italienne en Méditerranée

Partie 2 de 2 - 1942-45

Chaque Résumé est complet à part entière. Les mêmes informations peuvent donc être trouvées dans un certain nombre de résumés connexes

(pour plus d'informations sur le navire, accédez à la page d'accueil de l'histoire navale et saisissez le nom dans la recherche sur site)

1942

JUILLET 1942

9e - Deux sous-marins italiens ont été perdus en patrouille contre les navires alliés au large de Beyrouth, au Liban. Le 9, "PERLA" est capturé par la corvette "Hyacinth", la deuxième fois qu'un bateau italien se retrouve aux mains des Britanniques.

11ème - Deux jours après la capture de "Perla", "ONDINA" a été coulé par des chalutiers sud-africains armés "Protea" et "Southern Maid" travaillant avec un hydravion Fleet Air Arm Walrus du 700 Squadron.

Bataille de l'Atlantique - Endommagé au combat avec le cotre "Lulworth" et d'autres escortes le 14, le sous-marin italien "PIETRO CALVI" est sabordé au sud des Açores.

AOT 1942

Brésil - Le naufrage de cinq navires brésiliens au large de leurs propres côtes au milieu du mois a finalement conduit le Brésil à déclarer la guerre à l'Allemagne et à l'Italie le 22 août.

6e - Le sous-marin "THORN" a attaqué un navire-citerne au large du sud-ouest de la Crète et a été présumé coulé lors de la contre-attaque du destroyer d'escorte italien "Pegaso".

10e - Les opérations sous-marines des forces spéciales italiennes se sont poursuivies et le sous-marin "SCIRE" s'est préparé à lancer des torpilles humaines contre Haïfa en Palestine. Le 10, le chalutier armé "Islay" l'a trouvé et coulé.

10-15 - Convoi de Malte : Opération 'Pedestal' - Pour que Malte survive, un autre convoi a dû être combattu. La plus grande opération jamais réalisée a été montée du côté de Gibraltar. Au total, quatorze navires marchands, dont le pétrolier britannique "Ohio", avaient une escorte massive. A proximité se trouvaient les croiseurs "Nigeria", "Kenya", "Manchester" et "Cairo" et 12 destroyers. La couverture était constituée des trois porte-avions "Eagle", "Indomitable" et "Victorious", des cuirassés "Nelson" et "Rodney", trois croiseurs et 12 autres destroyers. Le convoi a dépassé Gibraltar le 10e et à partir du lendemain, il a été soumis à des attaques de plus en plus intenses de sous-marins, d'avions et plus tard de forces côtières. Au début de l'après-midi du 11ème, accompagnant le porte-avions "Furious" a envoyé ses Spitfires et plus tard dans la journée, il est retourné à Gibraltar. Sur le 12e l'un de ses destroyers d'escorte "Wolverine", percute et coule le sous-marin italien "DAGABUR" au large d'Alger. Toujours sur le 11ème et maintenant au nord d'Alger, "EAGLE" a été torpillé par le "U-73" allemand et est descendu. Des attaques aériennes ont eu lieu plus tard dans la journée et au début de la 12e, mais ce n'est qu'à midi, au sud de la Sardaigne, qu'ils remportent leur premier succès. Des avions italiens et allemands ont légèrement endommagé le "Victorious" et ont touché un navire marchand qui a par la suite coulé. D'autres sous-marins sont alors apparus et le "COBALTO" italien a été éperonné par le destroyer "Ithuriel". Une fois le convoi arrivé au nord de Bizerte, en Tunisie, les attaques de sous-marins, d'avions et de VTT (mas) italiens sont arrivées rapidement et furieusement. À 18.30, toujours sur le 12e, l'avion « Indomitable » gravement endommagé le met hors de combat et le destroyer « FORESIGHT » est réquisitionné par un bombardier italien et sabordé le lendemain. La principale force de couverture de la Royal Navy fit ensuite demi-tour à l'entrée du détroit de Sicile de 100 milles de large.

La catastrophe a frappé peu de temps après 20.00 au nord-ouest du cap Bon. Trois des quatre croiseurs ont été mis hors de combat par des sous-marins italiens. "Axum" et "Dessie" ont frappé les croiseurs "Nigeria" et "Cairo" et le pétrolier vital "Ohio". "Alagi" a torpillé le "Kenya". « LE CAIRE » a été balayé et « Nigeria » est retourné à Gibraltar. À cette époque, l'avion a coulé deux transports. Aux premières heures de la 13e, le convoi longeait la côte au sud du cap Bon lorsque des VTT italiens ont attaqué. Quatre navires marchands ont été envoyés au fond et le dernier des croiseurs d'escorte rapprochés d'origine "MANCHESTER" a été touché et sabordé. Les attaques aériennes plus tard dans la matinée ont causé un autre navire marchand et en ont désactivé un autre qui a été terminé dans la soirée. Y compris le pétrolier "Ohio", il ne restait que cinq navires. Dans l'après-midi du 13, trois atteignirent Malte. Le quatrième a lutté le lendemain, mais le paralysé "Ohio", fouetté contre le destroyer "Penn", n'a fait escale que sur le 15e. Plus tôt, une force de croiseurs italiens avait entrepris d'ajouter aux misères du convoi, mais s'est retournée vers la maison. Au nord de la Sicile sur la 13e il a été aperçu par le sous-marin "Unbroken" et le croiseur lourd "Bolzano" et le croiseur léger "Attendolo" torpillés et endommagés. Seuls cinq transports sur quatorze avaient atteint Malte pour la perte d'un porte-avions, de deux croiseurs et d'un destroyer coulés, et d'un porte-avions et de deux croiseurs gravement endommagés.

22e - Le torpilleur italien "CANTORE" a été perdu sur des mines posées par le sous-marin "Marpoise" au nord-est de Tobrouk.

Bataille de l'Atlantique - Le sous-marin italien "MOROSINI" a été perdu pour des raisons inconnues dans le golfe de Gascogne, peut-être par des patrouilles de la RAF dans le golfe de Gascogne.

SEPTEMBRE 1942

13/14 - Raid sur Tobrouk : Opération 'Accord' - Pour aider à soulager la pression sur la Huitième armée dans la région d'Alamein, un raid d'opérations combinées était prévu sur Tobrouk pour détruire les installations et les navires. Une attaque serait lancée du côté terrestre par le Long Range Desert Group (LRDG), tandis que simultanément, les destroyers « Sikh » et « Zulu » ainsi que les embarcations des forces côtières feraient atterrir des unités de la Royal Marine et de l'armée depuis la mer. Les croiseurs AA "Coventry" et "Hunts" ont fourni la couverture. Dans la nuit du 13/14, quelques troupes débarquèrent mais le « SIKH » fut bientôt neutralisé par les batteries côtières. Elle est descendue au large de Tobrouk tôt le matin du 14e. Alors que les autres navires se retiraient, de lourdes attaques d'avions allemands et italiens ont coulé le croiseur "COVENTRY" et le destroyer "ZULU" au nord-ouest d'Alexandrie. L'attaque terrestre a également échoué.

Mi-septembre - Le sous-marin "TALISMAN" a quitté Gi braltar le 10 avec des magasins pour Malte. Elle a signalé un sous-marin au large de Philippeville, dans l'est de l'Algérie le 15, mais n'a plus eu de nouvelles - présumé miné dans le détroit de Sicile.

OCTOBRE 1942

19e - Au sud de Pantelleria, le sous-marin "Unbending" attaque un convoi de l'Axe à destination de Tripoli, coulant un transport et destroyer italien "DA VERAZZANO".

NOVEMBRE 1942

Afrique du Nord - Le 4 le Deuxième bataille d'El Alamein avait été remporté par la huitième armée britannique. Les pertes de Rommel en hommes et en matériel étaient si importantes qu'il a retiré ses dernières forces germano-italiennes. Le général Montgomery stoppa la 8e armée après une avance de 600 milles en 14 jours.

Débarquement français en Afrique du Nord : Opération 'Torch' - En Méditerranée, la Force H britannique renforcée par la Home Fleet couvrit les débarquements algériens le 8. Leur tâche principale était de repousser toute attaque de la flotte italienne. La force comprenait trois navires capitaux, trois porte-avions, trois croiseurs et 17 destroyers. 10e - En plus des approches atlantiques de Gibraltar, un grand nombre de sous-marins allemands et italiens se sont concentrés en Méditerranée occidentale pour attaquer les convois de suivi « Torch ». Les transports et les navires de guerre d'escorte ont été coulés et endommagés, mais les pertes n'ont jamais été importantes, et cinq sous-marins allemands et deux italiens ont été coulés en échange. Le 10, le destroyer "MARTIN" est torpillé par le "U-431" allemand au large d'Alger et le sous-marin italien "EMO" saborde après une attaque du chalutier armé "Lord Nuffield". 28 - Au nord de Bone, le "DESSIE" italien a été coulé par les destroyers "Quentin" et l'Australien "Quiberon", faisant maintenant partie du croiseur Force Q opérant à partir de Bone.

9e - En poursuivant les opérations sous-marines de la Royal Navy en Méditerranée centrale au large du nord-ouest de la Sicile, le "Saracen" a coulé le sous-marin italien "GRANITO".

24 - Au large du nord-ouest de la Sicile, le sous-marin britannique "UTMOST" a été perdu contre le destroyer d'escorte italien "Groppo".

DÉCEMBRE 1942

Afrique du Nord française - Les Alliés ont perdu la course à Tunis. Pendant tout le mois de janvier 1943, les deux camps attaquèrent le long de la ligne, mais sans grand succès. Au fur et à mesure que cela se produisait, de plus en plus de troupes allemandes et italiennes étaient attirées en Tunisie. Lorsque l'Axe s'est finalement rendu en mai 1943, la Sicile et l'Italie avaient été vidés de certains de leurs meilleurs hommes.

Croiseur Force Q - Basée à Bone, la Force Q et une nouvelle force de croiseurs basée à Malte ont attaqué à tour de rôle les navires de l'Axe à destination de l'Afrique du Nord. Sur le 2e, la Force Q avec "Aurora", "Argonaut", "Sirius" et deux destroyers sont entrés en action dans le détroit de Sicile. Les quatre transports d'un convoi et le destroyer italien "FOLGORE" ont été coulés par des tirs. À leur retour, le destroyer "QUENTIN" a été perdu par des torpilleurs italiens au nord du cap Bon.

4e - Lors des premiers raids de l'USAAF sur l'Italie, le croiseur léger italien "ATTENDOLO" est coulé et d'autres endommagés à Naples.

14e - Deux semaines après le succès de la Force Q dans le détroit de Sicile, le croiseur "Argonaut" a été gravement endommagé par le sous-marin italien "Mocenigo" au nord-est de Bone.

Tout au long du mois, des sous-marins britanniques patrouillent en Méditerranée occidentale et en perdent quatre. En retour, ils ont coulé plusieurs navires de l'Axe dont deux navires de guerre italiens. Debut Décembre - "TRAVELLER" a quitté Malte le 28 novembre pour le golfe de Tarente. En retard le 8 décembre, il a été présumé miné dans sa zone de patrouille. 6e - Le "Tigris" a coulé le sous-marin italien "PORFIDO" au nord de Bone. 12e - Dans le golfe de Naples, le sous-marin "P-222" a été perdu contre le torpilleur italien "Fortunale" alors qu'il attaquait un convoi. 17e - Au nord de Bizerte, le "Splendid" coule le destroyer italien "AVIERE" escortant un convoi vers l'Afrique du Nord. 25 - Alors qu'un convoi de l'Axe se dirigeait vers Tunis, le "P-48" a attaqué et a été coulé par les destroyers d'escorte italiens "Ardente" et "Ardito". Fin décembre - A la fin du mois, le sous-marin "P-311" a navigué pour Maddalena, en Sardaigne avec des torpilles humaines Chariot pour une attaque contre les croiseurs basés là-bas. Son dernier signal date du 31 décembre et il est présumé perdu dans les champs de mines aux abords du port.

13e - Les attaques contre les navires alliés au large de l'Algérie ont entraîné davantage de pertes en échange du naufrage d'un sous-marin italien. Le sloop "Enchantress" a coulé le sous-marin italien "CORALLO" au large de Bougie.

15e - Les destroyers "Petard" et grec "Queen Olga" ont coulé le sous-marin italien "UARSCIEK" au sud de Malte.

Front russe : bataille de Stalingrad - Une force allemande de zéro a tenté d'atteindre Stalingrad par le sud-ouest mais a rapidement été repoussée. Plus au nord, les Russes reprirent leur poussée et anéantirent un italien armée.

1943

JANVIER 1943

Conférence de Casablanca - Le Premier ministre Churchill et le président Roosevelt avec leurs chefs d'état-major se sont rencontrés pour cette importante conférence. Les principaux sujets de discussion comprenaient les débarquements en Sicile et en Italie après la campagne de Tunisie. A cette époque, les deux chefs alliés ont annoncé une politique de reddition inconditionnelle des puissances de l'Axe.

Attaques au large de l'Algérie - Les attaques de l'Axe se poursuivent contre les navires alliés dans les ports algériens et les convois au large des côtes. Il y a eu des pertes des deux côtés. 19e - La corvette canadienne "Port Arthur" a coulé le sous-marin italien "TRITONE" au large de Bougie par des tirs d'artillerie. 30e - Alors que la corvette "SAMPHIRE" escortait le convoi Gibraltar/ports d'Afrique du Nord TE14, elle fut torpillée par le sous-marin italien "Platino" près de Bougie.

Approvisionnements d'Axe en Tunisie - Les tentatives de la marine italienne de ravitailler les armées de l'Axe en Tunisie ont entraîné de lourdes pertes, notamment sur les mines posées entre la Sicile et Tunis par les poseurs de mines rapides "Abdiel" et "Welshman", et le sous-marin "Rorqual". 9e - Le destroyer "CORSARO" a touché une des mines "d'Abdiel" au nord-est de Bizerte. 17e - De retour de Tunisie, le destroyer "BOMBARDIERE" est coulé au large de la Sicile occidentale par le sous-marin "United". 31 - Le torpilleur "PRESTINARI" et la corvette "PROCELLARIA" ont coulé sur des mines posées par "Welshman" dans le détroit de Sicile.

Approvisionnements de l'Axe en Libye - Les derniers voyages de ravitaillement à Tripoli des sous-marins italiens ont entraîné davantage de pertes au nord de la capitale libyenne. 14e - Le "NARVALO" était amarré par un Beaufort de la RAF et achevé par les destroyers "Pakenham" et "Hursley", escortés par le convoi Malte/Alexandrie ME15. 20e - "SANTAROSA" a été torpillé au large de Tripoli par le MTB-260, l'une des forces côtières de plus en plus nombreuses opérant le long des côtes nord-africaines.

3e - Le destroyer italien "SAETTA" et le destroyer d'escorte "URAGANO" ravitaillant les forces de l'Axe en Tunisie, ont coulé sur les mines du croiseur mouilleur "Abdiel" au nord-est de Bizerte.

Campagne du Nord de la Tunisie - Les opérations allemandes et italiennes contre les navires alliés au large de l'Algérie ont entraîné de nouvelles pertes, notamment : 8e - La corvette de la Marine royale canadienne "Regina a coulé le sous-marin italien "AVORIO" au large de Philippeville. 17e - Une patrouille de destroyers d'escorte "Bicester", Easton", Lamerton" et Wheatland" coule le sous-marin italien "ASTERIA" au large de Bougie.

Opérations sous-marines de la Royal Navy - La Royal Navy a perdu trois sous-marins de classe 'T' : Février mars - "TIGRIS" est parti de Malte le 18 février pour une patrouille au large de Naples. Elle n'est pas retournée à Alger le 10 mars, probablement minée au large du golfe de Tunis à son retour. 12e - "TURBULENT" a attaqué un navire escorté au large de Maddalena, en Sardaigne et a été présumé coulé lors de la contre-attaque par des escortes italiennes de VTT. 14e - "THUNDERBOLT" a été perdu au large de l'entrée nord du détroit de Messine à la corvette italienne "Cicogna".

Approvisionnements d'Axe en Tunisie - Les tentatives continues de la marine italienne pour approvisionner les armées de l'Axe en Tunisie ont entraîné davantage de pertes sur les mines posées par le poseur de mines rapide « Abdiel » : 8e - Un champ posé au nord du cap Bon a coulé trois destroyers en mars, en commençant par le destroyer d'escorte "CICIONE" le 8. 24 - Le même champ représentait "ASCARI" et "MALOCELLO" le 24

16e - Les destroyers "Pakenham" et "Paladin" en provenance de Malte ont rencontré un convoi italien au nord de l'île de Pantelleria. Au cours d'une fusillade avec les quatre torpilleurs d'escorte, le "CIGNO" italien a été coulé et un autre endommagé, et le "PAKENHAM" a été mis hors service. Elle a dû être sabordée.

24 - Après avoir coulé un transport au large du nord-est de la Sicile, le "SAHIB" a été contre-attaqué par les escortes dont un Ju88 allemand et finalement coulé par la corvette italienne "Gabbiano".

28 - "Unshaken" torpille et coule le torpilleur italien "CLIMENE" au large de la Sicile alors qu'il escorte un convoi.

Mi/fin avril - "REGENT" en patrouille dans le détroit d'Otrante a peut-être attaqué un petit convoi près de Bari, en Italie, le 18, mais il n'y a eu aucune réponse des escortes du convoi.Elle n'est pas retournée à Beyrouth à la fin du mois et a été présumée perdue sur des mines dans sa zone de patrouille.

"L'homme qui n'a jamais été" - Le sous-marin "Seraph" a relâché le corps d'un supposé officier de la Royal Marine dans la mer au large de l'Espagne. Ses faux papiers aident à persuader les Allemands que les prochains coups alliés tomberaient sur la Sardaigne et la Grèce ainsi que sur la Sicile.

Bataille de l'Atlantique - Le sous-marin italien "ARCHIMEDE" a été coulé par un avion de patrouille de l'USAAF dans l'Atlantique Sud le 15

Afrique du Nord et Tunis : la fin de l'Axe - Tunis est prise par les Britanniques et Bizerte par les Américains le 7. La capitulation de l'Axe eut lieu le 12 et près de 250 000 Allemands et Italiens furent faits prisonniers.

4e - À la fin de la campagne de Tunisie, les destroyers "Nubian", Paladin" et "Petard" ont coulé le torpilleur italien "PERSEO" et un navire de ravitaillement près du cap Bon.

Six sous-marins de l'Axe ont été perdus en Méditerranée en mai - deux allemands à la RAF, deux italiens aux forces américaines et deux allemands à la Royal Navy.

Bataille de l'Atlantique - 16ème - Le sous-marin italien "ENRICO TAZZOLI" a peut-être été coulé le 16 dans le golfe de Gascogne par des patrouilles de la RAF. 23e - Le sous-marin italien "LEONARDO DA VINCI" de retour d'une patrouille réussie au large de l'Afrique du Sud a été détecté et coulé au nord-est des Açores par le destroyer "Active" et la frégate "Ness".

2e - Les destroyers "Jervis" et grec "Queen Olga" ont coulé deux navires marchands et le torpilleur italien "CASTORE" au large du cap Spartivento, au sud-ouest de l'Italie.

Pantelleria & Lampedusa - Après de violents bombardements maritimes et aériens, les deux îles italiennes au nord-ouest et à l'ouest de Malte se sont rendues aux Alliés les 11 et 12 juin respectivement.

Bataille de l'Atlantique - Le sous-marin italien « BARBARIGO » a été coulé dans l'Atlantique, soit par la RAF le 17, soit par l'USAAF le 19

10 - Invasion de la Sicile - Le grand total de 2 590 navires de guerre américains et britanniques comprenait une force de couverture de la Royal Navy contre toute ingérence de la flotte italienne. Le groupe principal dirigé par le vice-amiral Sir A. U. Willis de la Force H comprenait les cuirassés « Nelson », « Rodney », « Warspite » et « Valiant » et les porte-avions « Formidable » et Indomitable ».

Italie - Au fur et à mesure que la prise de la Sicile progressait, d'importants développements politiques se produisirent en Italie. Sur le 25 Mussolini a été arrêté et déchu de tous ses pouvoirs. Le maréchal Badoglio a formé un nouveau gouvernement, qui a immédiatement et en secret cherché des moyens de mettre fin à la guerre. En août, la capitulation de l'Italie était en cours de négociation avec les puissances alliées.

La Sicile a continué - Des avions allemands et italiens ont coulé et endommagé un certain nombre de navires de guerre et de transports dans la zone d'invasion, y compris un destroyer américain sur le 10e. Sur le 16e le porte-avions "Indomitable" a été endommagé par des torpilleurs italiens.

Les sous-marins de l'Axe ont eu moins de succès que les avions d'attaque en Sicile et aux alentours. Deux croiseurs britanniques ont été endommagés, mais en retour, 12 d'entre eux ont été perdus au cours des quatre semaines suivantes, début août, dont neuf bateaux italiens : 11ème - "FLUTTO" au large de l'extrémité sud du détroit de Messine dans une bataille de course avec les VTT 640, 651 et 670. 12e - "BRONZO" capturé au large de Syracuse par les dragueurs de mines "Boston", "Cromarty", "Poole" et "Seaham". 13e - "NEREIDE" perdu au large d'Augusta contre les destroyers "Echo" et "llex" et au nord du détroit de Messine "ACCIAIO" a été tordu par le sous-marin de patrouille "Unruly". 15e - Le sous-marin de transport "REMO" lors de son passage dans le golfe de Tarente lors de l'invasion a été perdu au profit du sous-marin "United". 16e - Le croiseur "Cleopatra" a été torpillé et gravement endommagé au large de la Sicile par le sous-marin "Dandolo". 18e - Le sister-boat "ROMOLO" de "Remo" a été coulé au large d'Augusta par la RAF. 23e - Alors que "ASCIANGHI" attaquait un croiseur au large de la côte sud de la Sicile, il fut coulé par les destroyers "Eclipse" et "Laforey". 29 - "PIETRO MICCA" a été torpillé par le sous-marin "Trooper" à l'entrée de l'Adriatique dans le détroit d'Otrante.

Sicile - Alors que les Allemands et les Italiens se préparaient à évacuer la Sicile à travers le détroit de Messine, les Alliés ont commencé leur dernière poussée. Le 17, la Sicile était aux mains des Alliés, mais 100 000 soldats de l'Axe ont réussi à s'échapper sans aucune interférence sérieuse.

3e - Après juillet, la douzième perte de sous-marin de l'Axe en quatre semaines fut le "ARGENTO" italien coulé au large de l'île de Pantelleria par le destroyer américain "Buck".

Opérations sous-marines de la Royal Navy - Des patrouilles en Méditerranée ont entraîné le naufrage de nombreux navires de l'Axe dont deux navires de guerre italiens, mais deux bateaux ont été perdus en août, le premier depuis plus de trois mois : 9e - Le "Simoom" a coulé le destroyer italien "GIOBERTI" au large de Spezia, au nord-ouest de l'Italie. 11ème - "PARTHIAN" était en retard à cette date. Elle a quitté Malte le 22 juillet pour le sud de l'Adriatique et n'a pas réussi à retourner à Beyrouth. 14e - "SARACEN" en patrouille au large de Bastia, la Corse est perdue face aux corvettes italiennes "Minerva" et "Euterpe". 28 - "Ultor" torpilleur torpilleur italien "LINCE" dans le golfe de Tarente.

7e - Le sous-marin "Shakespeare" en patrouille au large du golfe de Salerne a coulé le sous-marin italien "VELELLA".

Italie - Reddition et Invasion - La capitulation italienne a été signée en Sicile le 3e, mais annoncé seulement le 8 pour coïncider avec le principal débarquement allié à Salerne, et dans l'espoir désespéré d'empêcher les Allemands de s'emparer du pays. Peu de temps après, ils contrôlaient le nord et le centre de l'Italie, menaient une action retardatrice dans le sud, occupaient Rome, regroupaient leurs forces principales près de Naples et désarmaient - souvent dans le sang - les forces italiennes dans les îles du Dodécanèse et en Grèce. Pendant ce temps, l'invasion et l'occupation du sud de l'Italie ont commencé. Un départ a été fait sur le 3e lorsque les troupes britanniques et canadiennes ont traversé le détroit de Messine depuis la Sicile à bord de 300 navires et péniches de débarquement et ont poussé vers le nord à travers la Calabre pour rejoindre les forces débarquées à Salerne. Tôt le 9e, en conjonction avec ces débarquements, la 1ère division aéroportée britannique a été transportée à Tarente par des navires de guerre principalement britanniques. Peu de temps après, les ports adriatiques de Brindisi et de Bari étaient aux mains des Alliés. Au large de la côte ouest de l'Italie, les Allemands décident d'évacuer l'île la plus au sud de la Sardaigne par la Corse à partir de la 10e. Les troupes françaises ont débarqué en Corse au milieu du mois, mais début octobre, les Allemands étaient partis. Les deux îles étaient maintenant aux mains des Alliés. Après l'annonce de la capitulation italienne, la majeure partie de la flotte italienne a navigué vers Malte - trois cuirassés, croiseurs et destroyers de Spezia et de Gênes, et trois autres cuirassés et autres navires de Tarente et de l'Adriatique. Alors que le premier groupe arrivait vers le sud, le cuirassé "ROMA" a été coulé par une bombe radiocommandée FX1400 (non propulsée contrairement à la bombe planante propulsée par fusée Hs293), mais le lendemain, les navires restants ont été escortés à Malte par les cuirassés "Warspite" et "Vaillant". Plus de 30 sous-marins se dirigent vers les ports alliés. Sur le 12e le Benito Mussolini arrêté a été sauvé de ses ravisseurs italiens dans les montagnes des Abruzzes par les parachutistes du colonel allemand Otto Skorzeny et a volé en Allemagne. Plus tard dans le mois, il a proclamé l'établissement de la République sociale italienne.

14e - En patrouille dans le détroit de Malacca, le sous-marin britannique "Tally Ho" a coulé le sous-marin allemand "UIt-23" (ex-italien) à destination de l'Europe avec une cargaison en provenance d'Extrême-Orient.

21 - Les sous-marins allemands ont remporté leur dernier succès de la guerre en Méditerranée. A l'est de la Sicile, le "U-453" a attaqué le convoi Tarente/Augusta HA43 et ses escorte italienne, et a coulé un navire marchand. Les destroyers "Termagant", "Tenacious" et le "Hunt" "Liddlesdale" ont été élevés et l'ont envoyée au fond.

7ème - Les destroyers "Termagant" et "Toscan" ont coulé le torpilleur "TA-37" (ex-italien) dans le golfe de Salonique.

19e - Plus au sud ce fut au tour du "TA-18" (ex-italien), perdu face aux deux mêmes destroyers britanniques.

1er - Au large de Zara dans le nord de l'Adriatique, les destroyers d'escorte britanniques "Avon Vale" et "Wheatland" ont coulé le torpilleur allemand "TA-20" et deux corvettes - toutes ex-italiennes.

17e - Le cuirassé italien "CONTE DI CAVOUR", coulé lors de l'attaque de la Fleet Air Arm sur Tarente en 1940 et récupéré mais non remis en service, fut finalement détruit lors des raids de la RAF sur Trieste.

18e - Deux ex-torpilleurs italiens et un destroyer mouillant au large du golfe de Gênes ont été engagés par les destroyers "Meteor" et "Lookout". Dans la dernière action de destroyer de la Royal Navy en Méditerranée, les torpilleurs "TA-24" et "TA-29" étaient le soleil k.


Le sous-marin italien Asteria fait surface, le 17 février 1943 - Histoire

ROYAL, DOMINION & ALLIED NAVIES dans la 2ème GUERRE MONDIALE

16. BATAILLES FINALES pour TUNIS & AFRIQUE DU NORD, BATTLE of ATLANTIC PEAKS, RETRAIT DES U-BOATS, 'DAMBUSTERS' RAID'

Février - Mai 1943

Scène des batailles de convois de mai 1943 (voir mai 1943)

. 1943

FÉVRIER 1943

ATLANTIQUE - FÉVRIER 1943

4ème-7ème, attaque du convoi lent Halifax/Royaume-Uni SC118 - SC118, escorté par le groupe britannique B2 a été lourdement attaqué au milieu de l'Atlantique. Au total, 20 sous-marins ont coulé 13 des 63 navires marchands. Cependant, sur le 4e "U-187" a été détecté par HF/DF, traqué et coulé par les destroyers "Beverley" et "Vimy". Trois jours plus tard, la corvette française libre "Lobelia" a coulé "U-609" et un RAF B-17 Flying Fortress a représenté "U-624".

17e - Le convoi lent Royaume-Uni/Amérique du Nord ONS165 et le groupe britannique d'escorte B6 ont été attaqués à l'est de Terre-Neuve. "U-201" a été coulé par le destroyer "Fame" et "U-69" par "Viscount". Seuls deux navires marchands ont été perdus. 22e - Des sous-marins ont attaqué ON166 et son groupe américain A3 au milieu de l'Atlantique et ont coulé 14 navires en quatre jours. En échange, le "U-606" a été chargé de profondeur à la surface par le destroyer polonais "Burza" et la corvette canadienne "Chilliwack" et a été achevé lorsqu'il a été percuté par le garde-côte américain "Campbell". 23e - Le convoi de pétroliers Royaume-Uni/Caraïbes UC1 a été lourdement perdu par les U-boot, mais au sud-ouest de Madère, le "U-522" a été envoyé au fond par le cotre "Totland".

22e - Des mines posées par le "U-118" dans le détroit de Gibraltar ont coulé trois navires marchands et sur la 22e corvette canadienne "WEYBURN" alors qu'elle escortait le convoi Afrique du Nord/Royaume-Uni MKS8.

Convois russes - Convoi à destination de la Russie JW53 navigué avec 28 navires marchands. Six ont fait demi-tour à cause du temps, mais les autres ont atteint Kola Inlet le 27. Le convoi de retour RA53 avec 30 navires a perdu trois sous-marins en mars. Il s'agissait des derniers convois à destination ou en provenance de Russie jusqu'en novembre 1943 - neuf mois supplémentaires, en raison de la pression des événements dans l'Atlantique Nord.

Résumé des pertes mensuelles : 50 navires britanniques, alliés et neutres de 310 000 tonneaux dans l'Atlantique toutes causes confondues, 1 corvette 15 U-boot dont 5 de la RAF en Atlantique Nord et au large du Portugal et de Gibraltar, 2 de la RAF et des avions américains sur le golfe de Gascogne patrouilles, 1 par l'US Navy dans l'Atlantique Nord.

EUROPE - FÉVRIER 1943

23e - Aux alentours du 23, sous-marin "VANDAL" a été perdue, cause inconnue alors qu'elle travaillait dans la région du Firth of Clyde en Écosse. Le lendemain, sister-boat "UREDD" de la Marine royale norvégienne a été coulé au large de la Norvège

Front de l'Est - Vers la mi-février dans le Centre/Sud les Russes avaient libéré les villes de Koursk, Kharkov et Rostov-sur-le-Don, mais en quelques jours les forces allemandes ont lancé une contre-attaque réussie autour de Kharkov. Dans le Sud, avec la prise russe de Rostov-sur-le-Don, les Allemands restés dans le Caucase sont refoulés vers la péninsule de Taman face à la Crimée.

Résumé des pertes mensuelles : 2 navires britanniques, alliés et neutres de 5 000 tonnes dans les eaux britanniques.

MÉDITERRANÉE - FÉVRIER 1943

1er - Alors que le croiseur mouilleur de mines WELSHMAN naviguait de Malte à Alexandrie après des opérations de mouillage de mines dans le détroit de Sicile, il fut coulé par le "U-617" au nord de Bardia. 3e - Le destroyer italien « SAETTA » et le destroyer d'escorte « URAGANO », ravitaillant les forces de l'Axe en Tunisie, ont coulé sur le croiseur mouilleur de mines Abdiel au nord-est de Bizerte.

Afrique du Nord - Alors que Rommel préparait ses défenses de la ligne Mareth dans le sud de la Tunisie, les unités de la 8e armée ont franchi la frontière depuis la Libye le 4e. Toute la Libye était désormais aux mains des Alliés et l'Empire italien d'Afrique du Nord a cessé d'exister. De Mareth, Rommel pouvait déplacer ses forces vers le nord-ouest ou l'est comme il le souhaitait. Ses lignes d'approvisionnement étaient également beaucoup plus courtes. La bataille pour le reste de l'Afrique du Nord n'était pas encore terminée. Laissant une grande partie de ses forces pour tenir Mareth, au milieu du mois, il lança une attaque contre le deuxième corps américain au nord-ouest. L'objectif était de percer les lignes alliées autour de Gafsa et d'atteindre la mer près de Bone. Gafsa tomba bientôt et les Alliés furent repoussés dans le Bataille du col de Kasserine et autres cols. Après une semaine de lutte, les forces de l'Axe ont été retenues. Ils se retirèrent pour se concentrer sur les défenses de Mareth alors que le gros de la Huitième Armée approchait.

Campagne du Nord de la Tunisie - Les opérations allemandes et italiennes contre les navires alliés au large de l'Algérie ont entraîné de nouvelles pertes : 6e - La corvette canadienne "LOUISBERG" escortant le convoi Royaume-Uni/Afrique du Nord KMS8 a été torpillée par des avions allemands au large d'Oran. 8e - La Marine royale canadienne a pris sa revanche lorsque la corvette "Regina" a coulé le sous-marin italien "AVORIO" au large de Philippeville. 17e - Une patrouille de destroyers d'escorte "Bicester", Easton", Lamerton" et Wheatland" a participé au naufrage de deux sous-marins de l'Axe. L'italien "ASTERIA" a coulé au large de Bougie le 17. 23e - Six jours plus tard, la même patrouille de destroyers d'escorte coule le "U-443" au nord-ouest d'Alger.

Campagne du sud de la Tunisie - Alors que l'escadron côtier de la flotte méditerranéenne continuait à soutenir l'avancée de la 8e armée, des navires ont été perdus des deux côtés : 9e - La corvette "ERICA" d'escorte a coulé sur une mine britannique au large de Benghazi. 17e - "U-205" a attaqué le convoi Tripoli/Alexandrie TX1 au nord-ouest de Derna, et a ensuite été coulé par des avions sud-africains du No 15 Squadron et du destroyer "Paladin". 19e - Les attaques aériennes et maritimes combinées ont également concerné le "U-562" au nord-est de Benghazi. Cette fois, le convoi était Alexandria/Tripoli XT3, les destroyers de guerre "lsis" et "Hursley" avec des avions du No 38 Squadron RAF.

Flotte Méditerranéenne - L'amiral Sir Andrew Cunningham est retourné à son ancien poste de C-in-C, Mediterranean Fleet le 20.

Résumé des pertes mensuelles : 14 navires marchands britanniques ou alliés de 53 000 tonnes

OCÉANS DU PACIFIQUE INDIEN & - FÉVRIER 1943

Birmanie - Le Col Orde Wingate a monté le premier Opération Chindit derrière les lignes japonaises, au nord-ouest de Lashio. Le succès est limité, les pertes lourdes et les survivants commencent à se replier fin mars 1943. Au sud-ouest, le Offensive d'Arakan n'a fait aucun progrès.

Guadalcanal, Îles Salomon, Conclusion - Le 8, les destroyers japonais avaient évacué tranquillement plus de 10 000 soldats de la région du cap Espérance. Cela a marqué la fin de l'une des luttes les plus intenses jamais menées pour une seule île. Rien que dans les sept principales batailles navales, les pertes américaines avaient été un porte-avions, six croiseurs et huit destroyers plus le « Wasp » et le Canberra australien. Les pertes japonaises étaient de deux cuirassés, un porte-avions, un croiseur et six destroyers.

Résumé des pertes mensuelles : Océan Indien - 3 navires marchands de 16 000 tonnes Océan Pacifique - 4 navires marchands de 19 000 tonnes

MARS 1943

ATLANTIQUE - MARS 1943

4e - Dans les opérations contre les routes US/Gibraltar, le "U-87" a été coulé au large du Portugal par le destroyer canadien "St Croix" et la corvette "Shediac". 11ème - Le convoi nord-américain/britannique HX228 (60 navires), escorté par le groupe britannique B3, a perdu un total de quatre navires. Le destroyer « Harvester » a éperonné le « U-444 » mais a été désactivé et le sous-marin a dû être achevé par la corvette française « Aconit ». « RÉCOLTE » , maintenant à l'arrêt, fut coulé par le "U-432" qui fut à son tour ramené à la surface au milieu de l'Atlantique par les grenades sous-marines "Aconit" et finalement détruit par des coups de feu et un éperonnage.

Bataille de l'Atlantique - Tout au long de la guerre, une grande partie des pertes dues aux sous-marins étaient parmi les navires marchands et les retardataires en déroute indépendamment des convois, mais en mars 1943, les Allemands ont failli écraser les convois bien escortés. Entre le 7 et le 11, le convoi lent SC121 a perdu 13 navires. Le pire était à venir entre le 16 et le 20 dans la plus grande bataille de convois de la guerre - autour de HX229 et SC122. Plus de 40 sous-marins ont été déployés contre les deux alors qu'ils se fusionnaient lentement dans l'espace aérien médio-atlantique jusqu'à ce qu'il y ait 100 navires plus leurs escortes. Vingt sous-marins ont participé aux attaques et ont coulé 21 navires marchands avant que des escortes aériennes et de surface supplémentaires ne les chassent finalement. Un Sunderland de la RAF est à l'origine du seul sous-marin détruit. Encore une fois, le B-Service allemand était chargé de fournir aux packs de Doenitz les détails et l'itinéraire précis du convoi. Ces pertes ont eu lieu à un autre tournant de la guerre secrète autour des codes Enigma. Au début du mois, les sous-marins sont passés du code à trois rotors au code «Triton» à quatre rotors beaucoup plus complexe. Pourtant, à la fin du mois, cela avait été brisé par les hommes et les femmes de Bletchley Park et leurs ordinateurs électromécaniques. L'énorme avantage des Alliés est rétabli. Cela arriva en même temps qu'un certain nombre d'autres développements qui, ensemble, provoquèrent un renversement complet de la guerre contre les sous-marins.

Les cinq premiers groupes de soutien de la Royal Navy avec des radars modernes, des armes anti-sous-marines et HF/DF ont été libérés pour une opération dans l'Atlantique Nord. Deux ont été construits autour des destroyers de la Home Fleet, deux autour des escortes des approches occidentales, y compris le 2e groupe d'escorte du Capt Walker, et un avec le porte-avions d'escorte Biter. Les porte-avions d'escorte "Archer" et le "Bogue" américain étaient également prêts pour l'action, mais Dasher a malheureusement été perdu dans les eaux britanniques. Néanmoins, la lame d'air médio-atlantique était sur le point d'être enfin fermée. Une autre percée majeure fut à nouveau dans la guerre aérienne. Les avions étaient équipés d'un radar à longueur d'onde de 10 cm, indétectable par les récepteurs Metox des sous-marins. Le nouveau radar et la lumière Leigh ont fait une arme puissante contre les sous-marins en surface, d'autant plus qu'ils tentaient de percer les patrouilles aériennes du golfe de Gascogne. Un plus grand nombre d'avions VLR rejoignaient également le Coastal Command pour étendre davantage l'emprise des Alliés sur les routes des convois sur toute leur longueur.

Résumé des pertes mensuelles : 90 navires britanniques, alliés et neutres de 538 000 tonnes dans l'Atlantique toutes causes confondues, 1 destroyer 12 U-boot dont 4 par la RAF en Atlantique Nord, 1 par les patrouilles de la RAF Golfe de Gascogne, 1 par avion américain au large de la Barbade , 2 par les forces américaines au large des Açores et des îles Canaries, 1 par des causes inconnues

EUROPE - MARS 1943

Guerre aérienne - Le Bomber Command de la RAF a commencé le Bataille de la Ruhr, une campagne de quatre mois contre les villes et les usines du principal centre industriel allemand.

27e - Le porte-avions d'escorte DASHER a travaillé dans le Firth of Clyde après les réparations des dommages subis lors du convoi russe JW53 de février. Une explosion d'essence d'aviation a conduit à sa destruction totale.

Front de l'Est - Jusqu'à présent, les Allemands avaient conservé les saillants de la région de Moscou laissés par l'offensive d'hiver russe de 1941/42 dans le Nord et Centre. Sous l'attaque, ils se sont retirés et ont redressé leurs lignes. Dans le Centre et Sud, les Allemands reprennent Kharkov, mais l'armée russe tient le saillant autour de Koursk. Alors que le front se stabilisait, les deux camps se préparaient pour la prochaine bataille de Koursk - la plus grande bataille de chars de la guerre.

Résumé des pertes mensuelles : 2 navires de 900 tonnes dans les eaux britanniques.

MÉDITERRANÉE - MARS 1943

Opérations sous-marines de la Royal Navy - La Royal Navy a perdu trois sous-marins de classe 'T' : Février mars - "TIGRIS" parti de Malte le 18 février pour une patrouille au large de Naples. Elle n'est pas retournée à Alger le 10 mars, probablement minée au large du golfe de Tunis à son retour. 12e - " TURBULENT " (Cdr Linton) a attaqué un navire escorté au large de Maddalena, en Sardaigne et a été présumé coulé lors de la contre-attaque par des escortes italiennes de VTT. + Le Capf John Linton RN a reçu la Croix de Victoria pour son dossier en tant que commandant du « Turbulent ». Le prix n'a été publié qu'en mai 1943. 14e - " TONNERRE " a été perdu au large de l'entrée nord du détroit de Messine à la corvette italienne "Cicogna".

Tunisie - Dans le sud, avant son rappel définitif d'Afrique, le feld-maréchal Rommel attaque les positions de la 8e armée devant la ligne Mareth, mais est facilement tenu. Le 20, l'offensive principale de la Huitième armée a commencé avec les forces britanniques et indiennes pénétrant près de la mer, alors que les Néo-Zélandais se déplaçaient à nouveau pour déborder. Pendant ce temps, depuis le nord-ouest, le deuxième corps américain aux côtés de la première armée britannique attaque vers Gafsa et Gabès, mettant en danger l'arrière de l'Axe. Le 29, la ligne Mareth est rompue et les Allemands et les Italiens se replient sur une position forte au nord de Gabès à Wadi Akarit. L'escadron côtier était toujours présent sur la huitième armée dans le sud et les batailles des routes de ravitaillement dans le nord et le sud se sont poursuivies : 8e - Le croiseur-poseur de mines Abdiel a posé plus de mines sur les routes d'approvisionnement de l'Axe vers la Tunisie. Le champ au nord du cap Bon a coulé trois destroyers en mars, en commençant par le destroyer d'escorte "CICIONE" le 8. 12e - Lors d'une sortie contre des navires de l'Axe à destination de la Tunisie, le destroyer Force Q "LIGHTNING" a été torpillé et coulé au large de Bizerte par le E-boat allemand "S-55". 19e - Les attaques d'avions allemands sur le port de Tripoli ont coulé deux navires de ravitaillement et endommagé le destroyer d'escorte "DERWENT" si mal qu'elle n'a pas été entièrement réparée. Ce fut le premier succès allemand utilisant des torpilles tournantes. 24 - Le champ de mines "Abdiel's" Cape Bon a coulé deux autres destroyers italiens - "ASCARI" et "MALOCELLO".

Résumé des pertes mensuelles : 16 navires marchands britanniques ou alliés de 86 000 tonnes

OCÉANS PACIFIQUE & INDIEN - MARS 1943

Birmanie - Dans l'Arakan, les Japonais passent à l'attaque et repoussent les forces britanniques et indiennes qui, à la mi-mai 1943, sont de retour en Inde. La première des trois campagnes alliées d'Arakan avait été un échec.

Nouvelle Guinée - Entre le 2e et le 4e dans le Bataille de la mer de Bismarck, des avions basés à terre des États-Unis et de l'Australie ont anéanti un convoi de troupes à destination de Lae depuis Rabaul. Les huit transports et les quatre destroyers d'escorte ont été coulés.

Îles Aléoutiennes - Les opérations d'approvisionnement japonaises sur l'île de Kiska dans le Pacifique Nord ont conduit à une action de canon de croiseur le 26 - le Bataille des îles Komandorski . Un croiseur des deux côtés a été endommagé, mais la force japonaise a fait demi-tour.

Résumé des pertes mensuelles : Océan Indien - 10 navires marchands de 62 000 tonnes Océan Pacifique - 2 navires marchands de 6 000 tonnes

OCÉAN PACIFIQUE - SITUATION STRATÉGIQUE ET MARITIME

Lors de la conférence de Casablanca en janvier, la stratégie alliée pour le Pacifique Sud-Ouest a été approuvée. Des offensives jumelles devaient être montées dans les Salomon et le long de la côte de la Nouvelle-Guinée (et de là jusqu'en Nouvelle-Bretagne), conduisant à la capture de la principale base japonaise à Rabaul - plus tard contournée. Franchir ainsi l'archipel de Bismarck ouvrirait la route des Philippines. La stratégie américaine a ensuite été révisée pour permettre une poussée parallèle à travers les îles du mandat japonais vers le nord. Le général MacArthur, commandant en chef, Pacifique Sud-Ouest, avait l'entière responsabilité de la région de la Nouvelle-Guinée, et l'amiral Halsey en tant que commandant en chef, Pacifique Sud, commandement tactique des Salomon. Ce chevauchement a causé quelques complications. La résistance japonaise en Papouasie et à Guadalcanal a signalé de nombreuses batailles sanglantes dans les mois et les années à venir. La septième flotte américaine a été formée pour soutenir la campagne du général MacArthur en Nouvelle-Guinée. Pendant un certain temps, sa principale composante (Task Force 74, auparavant 44) était les croiseurs australiens Australia et Hobart, quelques destroyers américains et les destroyers australiens «Tribal» «Arunta» et «Warramunga». La principale force navale américaine resterait avec la troisième flotte de l'amiral Halsey dans la zone de commandement du Pacifique Sud à laquelle le croiseur néo-zélandais Leander était affecté.

AVRIL 1943

ATLANTIQUE - AVRIL 1943

2e - "U-124" lors de son passage dans la région de Freetown a rencontré le convoi UK/Afrique de l'Ouest OS45 à l'ouest du Portugal. Deux navires marchands furent coulés, mais il fut attaqué par le sloop "Black Swan" et la corvette Stonecrop du 37th EG et coulé à son tour. 6e - Lors d'attaques contre le convoi Halifax/Royaume-Uni HX231 au sud-ouest de l'Islande, deux U-boot ont été perdus - "U-635" à la frégate "Tay" du groupe britannique B7 et "U-632" à un RAF Liberator. Six des navires marchands du convoi ont été perdus pour le pack de 15 bateaux. (Attention : l'identité de ces deux U-boot est parfois inversée). 7e - Le sous-marin "Tuna" de la patrouille norvégienne dans l'Arctique a coulé le "U-644" au nord-ouest de Narvik. 11ème - Destructeur "BEVERLEY" du groupe britannique B6 escortant le convoi ON176 a été coulé au sud du Groenland par le "U-188". 18e - "U-123" en patrouille au sud de Freetown torpillé et coulé "P-615" (ex-turc) en route vers le South Atlantic Command pour assurer une formation anti-sous-marine.

23-25, Bataille du convoi Slow UK/Amérique du Nord ONS4 - ONS4 (ces convois ont été renumérotés à partir de mars) est escorté par le groupe britannique B2 (Cdr Macintyre) et renforcé par le 5th Escort Group avec le porte-avions d'escorte Biter. Sur le 23e Le "U-191" a été détecté au sud du Groenland par HF/DF et coulé par le destroyer "Hesperus" à l'aide du mortier A/S Hedgehog. Deux jours plus tard le 25 un Swordfish du 811 Squadron de "Biter" a trouvé "U-203" et le destroyer "Pathfinder" l'a achevé.

Bataille de l'Atlantique - L'effectif des U-boot s'élevait à 425 avec 240 bateaux opérationnels, et plus de la moitié d'entre eux en transit ou en patrouille dans tout l'Atlantique Nord. Cependant, il y a eu une certaine accalmie jusqu'à la fin du mois avec le début de la bataille de l'ONS5. Un groupe a également opéré une nouvelle fois dans la zone faiblement défendue de la Sierra Leone. En une seule nuit, le "U-515" a coulé sept des 18 navires du convoi TS37 de Takoradi/Sierra Leone. Des changements ont de nouveau été apportés à la responsabilité des Alliés pour les routes de l'Atlantique Nord. Comme convenu lors de la conférence du convoi atlantique de mars 1943 à Washington : la Marine royale canadienne devait exercer le contrôle total des routes nord à l'ouest de la ligne 47 W CHOP - approximativement au sud du Groenland, la Royal Navy a pris le relais à l'est du 47 W US Navy était de s'occuper des convois du sud, ainsi que des routes des pétroliers CU/UC entre les Antilles et le Royaume-Uni. Avec ces changements organisationnels, les groupes d'escorte de convois beaucoup plus efficaces et les développements décrits en mars, le décor était planté pour les batailles décisives des convois de mai 1943.

Résumé des pertes mensuelles: 40 navires britanniques, alliés et neutres de 242 000 tonnes dans l'Atlantique toutes causes confondues, 1 destroyer et 1 sous-marin 14 sous-marins allemands et 1 italien dont 3 par la RAF dans l'Atlantique Nord et au large des Canaries, 1 par la RAF Golfe de Gascogne patrouille 1 par mine posée par la RAF dans le golfe de Gascogne, 1 par la RAAF au nord des îles Féroé, 3 aux forces américaines dans l'Atlantique Nord et Sud, dont celle italienne

EUROPE - AVRIL 1943

Crimes de guerre - Le site du massacre des officiers polonais a été trouvé à Katyn près de Smolensk : les Russes et les Allemands s'accusaient mutuellement de l'atrocité. En Pologne même, les Juifs survivants du ghetto de Varsovie se sont soulevés contre les Allemands. Les troupes SS ont été appelées et en mai, la lutte était terminée. Les Juifs non tués dans les combats ont été envoyés dans des camps d'extermination.

Front de l'Est - Dans le Sud les Russes ont poussé les Allemands piégés dans le Caucase plus loin dans la péninsule de Taman en face de la Crimée. Ici, ils ont tenu six mois de plus jusqu'en octobre.

Résumé des pertes mensuelles : 5 navires britanniques, alliés et neutres de 10 000 tonnes dans les eaux britanniques.

MÉDITERRANÉE - AVRIL 1943

Tunisie - Les Bataille de Gabès dans le sud de la Tunisie a commencé le 5 lorsque la Huitième armée a attaqué les défenses de Wadi Akarit. En moins de deux jours, l'Axe battait en retraite. Le même jour - le 7 - les troupes américaines du 2e corps rencontrèrent des unités de la 8e armée près de Gafsa - le rapprochement tant attendu. Le 10, Sfax était tombé aux mains de la Huitième armée, mais une percée de la Première armée britannique à Fondouk était trop tardive pour couper les Allemands et les Italiens en retraite. Le 14 a vu l'Axe bien implanté dans les principales lignes de défense autour de Tunis et de Bizerte depuis Enfidaville au sud, à travers Longstop Hill et jusqu'à la mer à l'ouest de Bizerte. Pendant le reste du mois d'avril, de violents combats ont eu lieu alors que les Alliés se rapprochaient lentement.

16e - Les destroyers "Pakenham" et "Paladin" en provenance de Malte ont rencontré un convoi italien au nord de l'île de Pantelleria. Au cours d'une fusillade avec les quatre torpilleurs d'escorte, le "CIGNO" italien a été coulé et un autre endommagé, et le "PAKENHAM" désactivée. Elle a dû être sabordée.

21 - De nombreux ravitailleurs de l'Axe sur la route tunisienne et ailleurs, ainsi qu'un navire de guerre italien, sont victimes des sous-marins de la Royal Navy. En retour trois ont été perdus en commençant par "SPLENDID" au destroyer allemand "Hermes" (ex-grec) au sud de Capri. 24 - Après avoir coulé un transport au large du nord-est de la Sicile, "SAHIB" fut contre-attaqué par les escortes dont un Ju88 allemand et finalement coulé par la corvette italienne "Gabbiano". 28 - "Unshaken" a torpillé et coulé le torpilleur italien "CLIMENE" au large de la Sicile alors qu'il escortait un convoi. Mi/fin avril - "RÉGENT" en patrouille dans le détroit d'Otrante a peut-être attaqué un petit convoi près de Bari, en Italie, le 18, mais il n'y a eu aucune réponse des escortes du convoi. Elle n'est pas retournée à Beyrouth à la fin du mois et a été présumée perdue sur des mines dans sa zone de patrouille.

"L'homme qui n'a jamais été" - Le sous-marin "Seraph" a relâché le corps d'un supposé officier de la Royal Marine dans la mer au large de l'Espagne. Ses faux papiers ont aidé à persuader les Allemands que les prochains coups alliés tomberaient sur la Sardaigne et la Grèce ainsi que sur la Sicile.

Résumé des pertes mensuelles : 6 navires marchands britanniques ou alliés de 14 000 tonnes

OCÉANS PACIFIQUE & INDIEN - AVRIL 1943

Nouvelle Guinée - Les troupes australiennes ont effectué des déplacements limités de Wau vers la côte au sud de Salamaua.

Marine japonaise - Adm Yamamoto, commandant de la flotte combinée japonaise a été tué lorsque son avion a été pris en embuscade et abattu au-dessus de Bougainville dans le nord des Salomon. Ses plans de voyage étaient connus à l'avance grâce à des interceptions décodées. Depuis 1940, les Américains étaient capables de lire les codes diplomatiques et de commandement japonais « violets ».

Résumé des pertes mensuelles : Océan Indien - 6 navires marchands de 43 000 tonnes Océan Pacifique - 7 navires marchands de 35 000 tonnes

MAI 1943

ATLANTIQUE - MAI 1943

États Unis - Winston Churchill a voyagé dans le transport de troupes "Queen Mary" avec 5 000 prisonniers de guerre allemands pour la conférence Trident, la troisième réunion majeure à Washington DC. L'invasion de la Sicile avait maintenant été acceptée et il a fait pression pour des débarquements de suivi en Italie. L'invasion transmanche de l'Europe continue d'être un sujet de discussion majeur et le jour J est fixé au mois de mai 1944.

11 convois sont sortis indemnes, quatre convois ont perdu 19 navires - un taux de perte de 3 pour cent. Sans les lourdes pertes de l'ONS5, le taux de perte était de 1%

Sans les sous-marins coulés dans les attaques sur OSN5, 16 sous-marins ont été perdus en échange de 6 navires marchands

Résumé des pertes mensuelles : 40 navires britanniques, alliés et neutres de 204 000 tonnes dans l'Atlantique de toutes causes 37 sous-marins allemands et 1 sous-marin italien. En plus de ceux perdus dans ou autour des batailles de convois : 3 par la RAF dans l'Atlantique Nord, 6 par les patrouilles de la RAF et de la RAAF Golfe de Gascogne, 4 par les forces américaines dans l'Atlantique Nord, au large de la Floride et du Brésil, 2 par collision dans l'Atlantique Nord

Marine royale - Après 2 ans au poste de C-in-C Home Fleet, Adm Tovey a pris le commandement de The Nore. Il a été remplacé par l'amiral Sir Bruce Fraser.

Le raid des Dambusters - Dans la nuit du 16 au 17, le Wg Cdr Guy Gibson a dirigé le No 617 Squadron dans le célèbre raid sur les barrages de la Ruhr. Deux barrages ont été brisés par les bombes rebondissantes de Barnes Wallis, mais les dommages causés à l'industrie allemande n'étaient pas importants.

Forces de résistance - En Europe occupée, les armées partisanes de Tito ont continué à retenir un grand nombre de troupes allemandes en Yougoslavie. En France, les divers groupes de résistance se réunissaient pour coordonner les activités anti-allemandes.

Résumé des pertes mensuelles : 1 navire marchand de 1 600 tonnes dans les eaux britanniques.

MÉDITERRANÉE - MAI 1943

Afrique du Nord et Tunis, la fin de l'Axe - Les armées alliées continuent de pousser, et le 7 Tunis est prise par les Britanniques et Bizerte par les Américains. La capitulation de l'Axe eut lieu le 12 et près de 250 000 Allemands et Italiens furent faits prisonniers. Toute l'Afrique du Nord - française et italienne - était sous contrôle allié après près de trois ans de lutte. 4e - À la fin de la campagne de Tunisie, les destroyers "Nubian", Paladin" et "Petard" ont coulé le torpilleur italien "PERSEO" et un navire de ravitaillement près du cap Bon.

21 - Six sous-marins de l'Axe ont été perdus en mai - deux allemands à la RAF, deux italiens aux forces américaines et deux à la Royal Navy. Le premier succès de la RN est survenu le 21 lorsque le sous-marin "Sickle" en patrouille au sud de Toulon, en France, a torpillé le "U-303". 25 - Quatre jours plus tard, la corvette d'escorte "Vetch" a coulé le "U-414" au nord-est d'Oran.

Guerre de la marine marchande - Au cours des cinq premiers mois de 1942, les forces alliées avaient coulé plus de 500 navires marchands de l'Axe de 560 000 tonnes dans toute la Méditerranée. En revanche, la fin de la campagne de Tunisie marqua un tournant majeur dans la fortune des navires alliés. À la mi-mois, les dragueurs de mines avaient dégagé un canal à travers le détroit de Sicile, et les premiers convois méditerranéens réguliers depuis 1940 ont pu naviguer de Gibraltar à Alexandrie (GTX). Les XTG de retour ont commencé en juin 1943. Le long trajet autour du Cap de Bonne-Espérance jusqu'au Moyen-Orient n'était plus nécessaire et les convois de troupes WS ont été interrompus. L'ouverture de la Méditerranée équivalait à la mise en service d'une grande quantité de nouveaux tonnages de navires marchands alliés.

Résumé des pertes mensuelles : 6 navires marchands britanniques ou alliés de 32 000 tonnes

OCÉANS DU PACIFIQUE INDIEN & - MAI 1943

Royal Navy dans le Pacifique - Après s'être rééquipé d'avions américains et travailler à partir de Pearl Harbor, le porte-avions Victorious a rejoint la troisième flotte sous le commandement de l'amiral Halsey sept mois après qu'une première demande de l'USN a été faite. A partir de maintenant jusqu'en août 1943, elle et " Saratoga " étaient les seuls grands transporteurs alliés dans le Pacifique Sud. Au cours des quelques mois où il était là-bas, il n'y avait pas une seule bataille de porte-avions à suivre lors des batailles de 1942 de la mer de Corail, de Midway, des Salomon orientales et de Santa Cruz.

Îles Aléoutiennes, Alaska - Les troupes américaines ont débarqué sur l'île d'Attu le 11. Comme d'habitude, les Japonais se sont battus férocement et l'île n'a été sécurisée qu'à la fin du mois. Quelques blessés ont été capturés, les autres sont morts au combat ou de leur propre main.

Guerre de la marine marchande - La flotte de l'Est de l'amiral Somerville avait perdu son porte-avions restant, deux cuirassés et de nombreux navires plus petits au profit d'autres théâtres. Une force anti-sous-marine et d'escorte insuffisante a été laissée pour faire face aux sous-marins actifs dans l'océan Indien. Les bateaux japonais étaient à nouveau rejoints par des sous-marins allemands, et jusqu'en décembre 1943, pas plus d'une douzaine de bateaux allemands et japonais infligeaient des pertes assez lourdes sur toute la longueur et la largeur de l'océan Indien. Entre juin et la fin de l'année, ils ont coulé plus de 50 navires marchands.

Résumé des pertes mensuelles : Océan Indien - 6 navires marchands de 28 000 tonnes Océan Pacifique - 5 navires marchands de 33 000 tonnes

DÉFENSE DU COMMERCE - Janvier 1942 à mai 1943

Total des pertes = 2 029 navires britanniques, alliés et neutres de 9 792 000 tonnes (576 000 tonnes par mois)


Contenu

Les Acciaio-les sous-marins de classe ont été conçus comme des versions améliorées des précédents Adua classer. Ils ont déplacé 697 tonnes métriques (686 tonnes longues) en surface et 850 tonnes métriques (840 tonnes longues) submergées. Les sous-marins mesuraient 60,18 mètres (197 pieds 5 pouces) de long, avaient un faisceau de 6,44 mètres (21 pieds 2 pouces) et un tirant d'eau de 4,78 mètres (15 pieds 8 pouces). [1]

Pour la course en surface, les bateaux étaient propulsés par deux moteurs diesel de 700 chevaux-frein (522 kW), chacun entraînant un arbre d'hélice. Une fois immergée, chaque hélice était entraînée par un moteur électrique de 400 chevaux (298 kW). Ils pouvaient atteindre 14 nœuds (26 km/h 16 mph) en surface et 7,3 nœuds (13,5 km/h 8,4 mph) sous l'eau. En surface, le Acciaio classe avait une autonomie de 5 000 milles marins (9 300 km 5 800 mi) à 8,5 nœuds (15,7 km/h 9,8 mph), submergés, ils avaient une autonomie de 80 nmi (150 km 92 mi) à 3 nœuds (5,6 km/h 3,5 mph). [2]

Les bateaux étaient armés de six tubes lance-torpilles internes de 53,3 cm (21,0 pouces), quatre à l'avant et deux à l'arrière. Ils étaient également armés d'un canon de pont de 100 mm (4 pouces) pour le combat en surface. L'armement antiaérien léger variait et pouvait consister en une ou deux mitrailleuses de 20 millimètres (0,79 in) ou une ou deux paires de mitrailleuses de 13,2 mm (0,52 in). [1]

Acciaio a été construit dans le chantier naval d'OTO à Muggiano. Il fut posé le 21 novembre 1940 et lancé le 22 janvier 1941. Il fut mis en service le 30 octobre de la même année. [1] Le nom Acciaio signifie "Acier" en italien. La première patrouille du bateau a eu lieu le 29 mars 1942 et il a effectué neuf patrouilles offensives au cours de sa carrière militaire, contre les forces navales alliées en Méditerranée. Elle a eu un succès, quand elle a coulé le chalutier armé britannique Tervani le 7 février 1943 au large des côtes algériennes. Sa dernière patrouille était le 10 juillet de La Maddalena pour agir contre les forces alliées impliquées dans l'Opération Husky, l'invasion de la Sicile. Le 13 juillet 1943, Acciaio a été coulé par le sous-marin britannique Indiscipliné avec la perte de tout son équipage de 46. [3]


HMS Turbulent (N 98)

HMS Turbulent (Cdr. John Wallace Linton, DSO, DSC, RN) a quitté Alger le 23 février 1943 pour une patrouille en mer Tyrrhénienne. Il s'agissait de sa 12e et dernière patrouille de guerre en Méditerranée avant de retourner au Royaume-Uni pour un carénage (le carénage lui-même a été organisé pour commencer à Philadelphie, aux États-Unis, vers la mi-mai.) Il n'est pas revenu de patrouille et le HMS Turbulent a été déclaré en retard le 23 mars. 1943.

On pense souvent qu'il a coulé au large de La Maddalena, au nord-est de la Sardaigne par des grenades sous-marines de vedettes lance-torpilles italiennes le 12 mars 1943, cette attaque était cependant contre le sous-marin français Casabianca.

Turbulent avait reçu l'ordre de patrouiller au large de Bocca Piccola (approche de Napleas, à l'est de Capri) et d'y arriver pendant la journée du 6 mars. L'interception ultra avait montré qu'un convoi important quittait Naples ce jour-là. Turbulent a peut-être été coulé ce jour-là par le torpilleur italien Ardito en position 264 degrés, Punta Licosa, 34 milles nautiques. Ardito faisait partie de ce convoi composé du marchand italien Innes Corrado et des marchands allemands Balzac et Henry Estier. Ils étaient escortés par les susmentionnés Ardito et Groppo, Orione, Cigno et Generale Antonio Cascino. (À 7 h 45 / 6 mars, Ardito a signalé avoir aperçu un bombardier Ju-88 larguant une grenade sous-marine en position 264 degrés, Punta Licosa, 34 milles marins. C'était à 3000 mètres sur le flanc tribord du convoi, le convoi a pris des mesures d'évitement en virant à bâbord.Le torpilleur italien Ardito (Capitano di Corvetta Silvio Cavo) a été détaché pour attaquer le sous-marin. Le contact Asdic a été obtenu à 1300 mètres et deux modèles de grenades sous-marines ont été largués (le nombre réel n'est pas répertorié dans le journal d'Ardito). Le torpilleur a perdu le contact à 9 h 35. On pense maintenant que cette attaque a coulé le HMS Turbulent.

Commandes répertoriées pour le HMS Turbulent (N 98)

Veuillez noter que nous travaillons toujours sur cette section.

Le commandantDeÀ
1Lt.Cdr. John Wallace Linton, DSC, IAaoût 19416 mars 1943

Vous pouvez aider à améliorer notre section de commandes
Cliquez ici pour soumettre des événements/commentaires/mises à jour pour ce navire.
Veuillez l'utiliser si vous repérez des erreurs ou si vous souhaitez améliorer cette page de navires.

Les événements notables impliquant Turbulent incluent :

L'histoire du HMS Turbulent telle qu'elle est compilée sur cette page est extraite des rapports de patrouille et des journaux de bord de ce sous-marin. Les corrections et les détails concernant les informations du côté de l'ennemi (par exemple la composition des convois attaqués) sont aimablement fournis par M. Platon Alexiades, un chercheur naval du Canada et M. Lorenzo Colombo d'Italie.

Cette page a été mise à jour pour la dernière fois en octobre 2019.

30 novembre 1941
Le HMS Turbulent (Lt.Cdr. J.W. Linton, DSC, RN) a quitté son chantier de construction à Barrow pour Holy Loch. Elle a fait le passage avec P 611 / Oruc Reis (Lt. P.S. Skelton, RN). Ils étaient escortés par le HMS Cutty Sark (Cdr.(Retd.) R.H. Mack, RN). ( 1 )

1er décembre 1941
Le HMS Turbulent (Lt.Cdr. J.W. Linton, DSC, RN) est arrivé à Holy Loch pour une période d'essais et d'entraînement avant d'être envoyé en Méditerranée pour rejoindre la 1ère flottille de sous-marins à Alexandrie. ( 2 )

2 décembre 1941
Le HMS Turbulent (Lt.Cdr. J.W. Linton, DSC, RN) a effectué des essais à pleine vitesse dans la région de Clyde. ( 2 )

4 décembre 1941
Le HMS Turbulent (Lt.Cdr. J.W. Linton, DSC, RN) a effectué des exercices dans la région de Clyde. ( 2 )

5 décembre 1941
Le HMS Turbulent (Lt.Cdr. J.W. Linton, DSC, RN) a effectué des exercices dans la région de Clyde. ( 2 )

6 décembre 1941
Le HMS Turbulent (Lt.Cdr. J.W. Linton, DSC, RN) a effectué des exercices dans la région de Clyde. ( 2 )

7 décembre 1941
Le HMS Turbulent (Lt.Cdr. J.W. Linton, DSC, RN) a effectué des exercices dans la région de Clyde. ( 2 )

9 décembre 1941
Le HMS Turbulent (Lt.Cdr. J.W. Linton, DSC, RN) est passé de Holy Loch à Arrochar où il devait mener ses essais de décharge de torpilles. ( 2 )

13 décembre 1941
Le HMS Turbulent (Lt.Cdr. J.W. Linton, DSC, RN) a effectué des essais de décharge de torpilles au large d'Arrochar. ( 2 )

14 décembre 1941
Le HMS Turbulent (Lt.Cdr. J.W. Linton, DSC, RN) a effectué des essais de décharge de torpilles au large d'Arrochar. ( 2 )

16 décembre 1941
Le HMS Turbulent (Lt.Cdr. J.W. Linton, DSC, RN) a effectué des essais de décharge de torpilles au large d'Arrochar. ( 2 )

17 décembre 1941
Le HMS Turbulent (Lt.Cdr. J.W. Linton, DSC, RN) a effectué des essais de décharge de torpilles au large d'Arrochar. ( 2 )

18 décembre 1941
Le HMS Turbulent (Lt.Cdr. J.W. Linton, DSC, RN) est passé d'Arrochar à Holy Loch après avoir terminé ses essais de décharge de torpilles. ( 2 )

19 décembre 1941
Le HMS Turbulent (Lt.Cdr. J.W. Linton, DSC, RN) a effectué des exercices dans la région de Clyde. ( 2 )

20 décembre 1941
Le HMS Turbulent (Lt.Cdr. J.W. Linton, DSC, RN) a effectué des exercices dans la région de Clyde. ( 2 )

23 décembre 1941
Le HMS Turbulent (Lt.Cdr. J.W. Linton, DSC, RN) est amarré dans le quai flottant de Rothesay (AFD 7). ( 2 )

24 décembre 1941
Le HMS Turbulent (Lt.Cdr. J.W. Linton, DSC, RN) est désamarré. ( 2 )

27 décembre 1941
Le HMS Turbulent (Lt.Cdr. J.W. Linton, DSC, RN) a effectué des essais de bruit dans le Loch Goil. ( 2 )

31 décembre 1941
Le HMS Oberon (Lt.Cdr. H.P.deC. Steel, RN) a effectué des exercices dans la région de Clyde pour le C.O.Q.C. (Cours de qualification des commandants) avec le HMS Turbulent (Cdr. J.W. Linton, DSC, RN) comme cible. ( 3 )

3 janvier 1942
Le HMS Turbulent (Cdr. J.W. Linton, DSC, RN) a quitté Holy Loch avec le HMS Tempest (Lt.Cdr. W.A.K.N. Cavaye, RN) pour Gibraltar. Ils ont été escortés jusqu'à Bishop Rock jusqu'à 0100/5 par le dragueur de mines HMS La Capricieuse (Lt.Cdr. G.W. Dobson, RNR). Turbulent a reçu l'ordre de former une ligne de patrouille au large de la côte nord de l'Espagne, mais cela a été annulé à 22h30/7.

(Comme aucun journal du HMS Turbulent n'est disponible pour janvier 1942, il n'est pas possible d'afficher une carte.) ( 4 )

10 janvier 1942
Le HMS Turbulent (Cdr J.W. Linton, DSC, RN) est arrivé à Gibraltar. ( 4 )

15 janvier 1942
Le HMS Turbulent (Cdr. J.W. Linton, DSC, RN) a quitté Gibraltar pour sa 1ère patrouille de guerre. Il s'agit d'une courte patrouille de préparation dans la mer d'Alboran à l'est de Gibraltar.

(Comme aucun journal du HMS Turbulent n'est disponible pour janvier 1942, il n'est pas possible d'afficher une carte.) ( 4 )

21 janvier 1942
Le HMS Turbulent (Cdr. J.W. Linton, DSC, RN) a terminé sa 1ère patrouille de guerre à Gibraltar. ( 4 )

27 janvier 1942
Le HMS Turbulent (Cdr J.W. Linton, DSC, RN) a quitté Gibraltar pour Malte. Elle transporte des provisions indispensables et 10 passagers (2 pour Malte et 8 pour Alexandrie) à Malte au cours de ce passage.

Avant de se rendre à Malte, elle effectue des exercices A/S avec le HMS Pelican (Cdr. G.V. Gladstone, RN), le HMS Azalea (Lt. G.C. Geddes, RNR) et le HMS Marigold (T/Lt. J. Renwick, DSO, RNR).

(Comme aucun journal du HMS Turbulent n'est disponible pour janvier 1942, il n'est pas possible d'afficher une carte.) ( 5 )

2 février 1942
Le HMS Turbulent (Cdr. J.W. Linton, DSC, RN) est arrivé à Malte. (5)

4 février 1942
Le HMS Turbulent (Cdr. J.W. Linton, DSC, RN) a quitté Malte pour sa 2e patrouille de guerre. Elle a reçu l'ordre de faire une courte patrouille au large de la baie de Suda, en Crète, avant de se rendre à Alexandrie.

Turbulent transportait à son bord 8 matelots et provisions supplémentaires qui devaient être transportés de Malte à Alexandrie.

Pour les positions quotidiennes du HMS Turbulent pendant cette patrouille, voir la carte ci-dessous.

13 février 1942
Le HMS Turbulent (Cdr. J.W. Linton, DSC, RN) a terminé sa 2e patrouille de guerre à Alexandrie où il rejoint la 1re Flottille. (5)

23 février 1942
Le HMS Turbulent (Cdr J.W. Linton, DSC, RN) a quitté Alexandrie pour sa 3e patrouille de guerre. On lui a ordonné de patrouiller dans la mer Égée à moins de 30 milles du cap Drepano, puis aux Dardanelles au nord de 36°00'N et à l'ouest de 26°10'E. Elle transporte à son bord un observateur : le Lt R.M. Raymond, USN.

Pour les positions quotidiennes et d'attaque du HMS Turbulent pendant cette patrouille, voir la carte ci-dessous.

26 février 1942
Le HMS Turbulent (Cdr. J.W. Linton, DSC, RN) tente d'attaquer un convoi à environ 10 milles marins au nord-est de Suda Bay, en Crète, près de la position 35°35'N, 24°18'E. Elle est cependant détectée par l'une des escortes et chargée de profondeur avant qu'elle ne puisse tirer des torpilles.

(Toutes les heures correspondent à la zone -2)
08h00 - Aperçu trois chalutiers A/S quittant la baie de Suda et se dirigeant vers le nord. Il semblait fort probable qu'ils allaient à un rendez-vous avec le convoi attendu.

1143 heures - Apercu d'un convoi de trois navires marchands (considérés comme étant de 6000, 5000 et 3000 tonnes) escortés par quatre destroyers et quatre chalutiers. Divers aéronefs étaient au-dessus. Attaque lancée.

1254 heures - Turbulent a été découvert et poussé en profondeur par l'un des chalutiers qui a largué 4 grenades sous-marines assez proches causant des dommages mineurs. L'attaque s'est poursuivie et d'autres grenades sous-marines ont été larguées, environ 20 en tout. Turbulent a réussi à s'éclipser.

Ce convoi était composé des navires suivants : paquebots italiens Citta di Agrigente (2480 tonneaux de jauge brute, construit en 1930), Citta di Alexandrie (2498 TJB, construit 1930) et Citta di Savona (2500 GRT, construit 1930), et le marchand allemand Santa Fe (4627 TJB, construit 1921). Ils étaient escortés par l'auxiliaire allemand Drache et les torpilleurs italiens Monzambano et Castelfidardo. Outre ces navires, il y avait quatre chalutiers (les patrouilleurs allemands 12 V 6, 12 V 7 et 12 V 4) qui venait de rejoindre le convoi. L'un d'eux, 12 V 4, a détecté et chargé en profondeur Turbulent. ( 5 )

27 février 1942
Le HMS Turbulent (Cdr J.W. Linton, DSC, RN) a coulé le caïque grec Pi 253 / Agios Charalambos (68 GRT) avec des tirs au nord de Monemvasia, Grèce en position 36°52'N 23°06'E.

(Toutes les heures correspondent à la zone -2)
1430 heures - Fumée aperçue et fermée.

1537 heures - Fait surface et ouvre le feu. La cible était un très petit navire à moteur d'environ soixante-dix pieds et 60 tonnes battant pavillon grec. Il était lourdement chargé et avait une grosse cargaison en pontée et au moins 40 personnes à bord. Le feu a été ouvert à 3000 mètres. La cible changeait continuellement de cap et était difficile à atteindre. Au total, 42 obus ont été tirés, dont 6 ont touché la cible avant qu'elle ne coule.

1548 heures - On a vu le navire couler à la position 36°52'N 23°06'E.

2 mars 1942
Le HMS Turbulent (Cdr. J.W. Linton, DSC, RN) a coulé trois caïques grecs avec des coups de feu au sud de la péninsule de Kassandra.

(Toutes les heures correspondent à la zone -2)
1209 heures - Grande goélette à deux mâts aperçue d'environ 200 tonnes, cap modifié pour fermer.

1311 heures - Fait surface et ouvre le feu à 1600 mètres. 16 Sur 22 coups touchés et la goélette a pris feu.

13 h 19 - La goélette est abandonnée et coule lentement.

1350 heures - On a vu la goélette couler à la position 39°54'N 23°38'E.

La cible était le caïque grec Cha 13 / Evangelistria (45 tonneaux de jauge brute). Elle avait à son bord 15 soldats allemands dont 11 se sont noyés, 3 ont été grièvement blessés et 1 n'a pas été blessé.

15 h 16 - Apercu d'une autre goélette à deux mâts en approche, route modifiée pour fermer.

1617 heures - Fait surface et ouvre le feu à 1200 mètres. 7 coups sûrs sur 9 coups tirés ont été obtenus.

1622 heures - Plongé. Cette goélette a réussi à s'échouer bien que très endommagée, les deux mâts ont été abattus et il y avait au moins trois gros trous sous la ligne de flottaison. On pensait que ce navire battait pavillon nazi mais le mât qui le portait a été abattu au deuxième tour. Il a tiré deux feux rouges de Very après le troisième coup mais ne s'est pas arrêté et j'ai continué à tirer. Cette goélette était neuve et pesait environ 250 tonnes. La position de l'attaque était 39°54'N 23°36'E. La goélette s'est échouée sur des rochers et a dû être une perte totale. Elle transportait six soldats allemands. Un soldat allemand et un grec ont été tués dans l'équipage, quatre allemands et trois grecs ont été grièvement blessés.

La cible était le caïque grec Mon 164 / Apostolos (25 tonneaux bruts)

Heures 1930 - Surface pour la nuit.

2251 heures - Aperçu une autre goélette à deux mâts, portée 5 milles marins, fermée à l'attaque.

2339 heures - Ouverture du feu à 500 mètres. 8 coups ont été tirés, tous touchés.

23h33 - On a vu la goélette couler à la position 39°45'N 23°21'E. Cette goélette était d'environ 220 tonnes. L'équipage s'est échappé rapidement dans leur bateau laissant environ une demi-douzaine derrière. Ils n'ont fait aucune tentative pour revenir pour eux.

La cible était le caïque grec Vol 181 / Chariklia (42 tonneaux de jauge brute)

2335 heures - Aperçu une goélette à un seul mât et fermé . (Suite le 3 mars 1942) ( 5 )

3 mars 1942
Le HMS Turbulent (Cdr. J.W. Linton, DSC, RN) a coulé un caïque grec avec des coups de feu au sud de la péninsule de Kassandra.

(Toutes les heures correspondent à la zone -2)
(.suite des événements du 2 mars 1942)

0013 heures - La goélette, estimée à 150 tonnes) a été vue couler à la position 39°43'N, 23°19'E.

Ce navire était le caïque grec Kal 199 / Agios Dionyssios (30 tonneaux de jauge brute). Elle transportait également des soldats allemands. 16 auraient été tués.

1326 heures - A fait surface et a ouvert le feu sur une goélette à deux mâts, mais a stoppé le feu lorsqu'on s'est rendu compte qu'elle était pleine de femmes. C'était Pir 849 / Prodromos (24 tonneaux de jauge brute). Il y eut 10 tués et 5 blessés, la goélette atteignit Skiathos à 07h00/4. ( 5 )

5 mars 1942
Le HMS Turbulent (Cdr. J.W. Linton, DSC, RN) attaque un convoi avec quatre torpilles au nord-est du canal Doro. Toutes les torpilles tirées ont raté leur cible. Le rapport de patrouille et le journal de Turbulent ne donnent pas la position exacte.

(Toutes les heures correspondent à la zone -2)
0101 heures - Aperçu trois navires marchands portant le 225°. Le cap était de 210°. La portée était de 8 milles marins. L'un était estimé à 5 000 tonnes, les deux autres à 4 000 tonnes. Ils étaient escortés par ce que l'on pensait être deux torpilleurs de classe Spica. Attaque lancée.

02h49 - A tiré quatre torpilles sur les deux plus petits navires marchands qui formaient une ligne. La portée était de 4000 mètres. Toutes les torpilles ont raté.

Selon des sources italiennes, ce convoi était susceptible d'être Merano (3705 GRT, construit 1909), Capo Pino (4785 GRT, construit 1923) et Volta (1191 GRT, construit 1919) escorté par les torpilleurs italiens Lupo et Calatafimi [ils sont arrivés au Pirée à 1110/5]. Ils venaient des Dardanelles sauf Volta qui les avait rejoints de Mudros. ( 5 )

12 mars 1942
Le HMS Turbulent (Cdr. J.W. Linton, DSC, RN) a coulé un caïque grec avec des tirs au nord du chenal de Zea en position 37°58'N, 24°10'E.

(Toutes les heures correspondent à la zone -3)
0740 heures - Observation d'une grande goélette / caïque d'environ 300 tonnes. Parcours modifié pour fermer.

0912 heures - Fait surface en position 37°58'N, 24°10'E et ouvre le feu à 700 mètres.

09h20 - La goélette / caïque coulait avec seulement les mâts apparents. 8 cartouches ont été tirées, toutes ont atteint la cible.

C'était le caïque grec Agia Paraskevi (52 GRT) sur le passage de Volos à Porto Rafti. Deux membres de l'équipage ont été grièvement blessés. ( 5 )

13 mars 1942
Le HMS Turbulent (Cdr. J.W. Linton, DSC, RN) a coulé un caïque grec avec des coups de feu à l'ouest de Serifos, en Grèce.

(Toutes les heures correspondent à la zone -3)
0022 heures - Observation d'une goélette à deux mâts / caïque. Parcours modifié pour fermer.

0033 heures - Ouverture du feu à 400 mètres.

0039 heures - La goélette / caïque a chaviré et a coulé en position 37°08'N, 24°16'E. 9 coups avaient été tirés pour 3 ou 4 coups. Il ne restait qu'une seule cartouche de 4" après cette action.

C'était le caïque grec Kal 155 / Anastasis (32 tonneaux de jauge brute). ( 5 )

17 mars 1942
Le HMS Turbulent (Cdr. J.W. Linton, DSC, RN) a terminé sa 3e patrouille de guerre à Alexandrie. (5)

30 mars 1942
Le HMS Turbulent (Cdr. J.W. Linton, DSC, RN) a quitté Alexandrie pour sa 4e patrouille de guerre. Il a reçu l'ordre de patrouiller dans l'Adriatique avec une totale liberté de mouvement au-dessus de 40°N.

Pour les positions quotidiennes et d'attaque du HMS Turbulent pendant cette patrouille, voir la carte ci-dessous.

7 avril 1942
Le HMS Turbulent (Cdr. J.W. Linton, DSC, RN) a coulé le marchand italien Rosa M. (271 GRT, construit 1904) voyageant de Gravosa à Durazzo, avec des tirs à environ 7 milles marins au sud de Petrovac, Croatie en position 42°05'N, 18°58'E.

(Toutes les heures correspondent à la zone -3)
14 h 15 - A aperçu un navire s'approchant de la baie de Popovanjiva. Peu de temps après l'avoir aperçu, il a changé de cap. On remarqua qu'il s'agissait d'un petit navire d'environ 1200 tonnes.

1433 heures - A fait surface et a ouvert le feu avec le canon de 4" à 4500 mètres. Le navire s'est arrêté et l'équipage a été vu l'abandonner avant même qu'il ne soit touché.

1441 heures - Plongé alors que le navire semblait couler. 39 coups avaient été tirés pour une douzaine de coups sûrs.

1451 heures - Le navire a chaviré et a flotté de bas en haut pendant quelques instants avant de couler. Ce navire était lourdement chargé et avait une grande cargaison en pontée comprenant 4 voitures. ( 5 )

9 avril 1942
Le HMS Turbulent (Cdr. J.W. Linton, DSC, RN) lance une attaque à la torpille sur le navire italien à passagers/cargo Constantin Borsini (ancien yougoslave Srbin, 982 GRT, construit en 1913) à environ 10 milles marins au sud de Sibenik, Croatie en position 43°31'N, 15°54'E. Deux torpilles ont été tirées qu'elles ont toutes deux manquées.

(Toutes les heures correspondent à la zone -3)
1550 heures - Apercu d'un bateau volant patrouillant de haut en bas. On aurait dit que quelque chose d'intéressant pourrait venir à notre rencontre.

1612 heures - J'ai aperçu un navire qui approchait. La taille estimée était de 3 000 tonnes, la portée de 7 000 yards, la route ennemie de 180°, la vitesse de 8 nœuds. Attaque lancée.

1628 heures - En position 43°31'N, 15°54'E a tiré deux torpilles à 2500 yards. Le navire a changé de cap immédiatement après le tir en raison de ce qui semble être un changement de cap de navigation. Les deux torpilles ont raté l'avant et ont explosé lorsqu'elles ont touché le rivage.

L'hydravion est resté dans la zone jusqu'à la nuit tombée.

Selon des sources italiennes, Constantino Borsini a observé les deux pistes de torpilles et les a évitées. Elle a ouvert le feu mais le sous-marin n'a pas été observé. ( 5 )

10 avril 1942
Le HMS Turbulent (Cdr J.W. Linton, DSC, RN) attaque le marchand italien Sangini (3666 GRT, construit 1911) avec trois torpilles à environ 5 milles marins au nord de Pescara, Italie en position 42°36'N, 14°11'E. Tout raté. Une autre torpille a ensuite été tirée mais cette torpille a également manqué.

(Toutes les heures correspondent à la zone -3)
16 h 20 - A aperçu un navire d'environ 1 500 tonnes approchant et a commencé l'attaque.

1650 heures - A aperçu un navire marchand de 3000 tonnes approchant et a déplacé l'attaque vers ce navire.

17 h 21 - En position 42°36'N, 14°11'E tire trois torpilles. Tout raté.

1732 heures - A tiré une autre torpille qui a également raté.

Selon des sources italiennes, Sangini a aperçu trois pistes de torpilles et a ouvert le feu pour intimidation. Le sous-marin n'a pas pu se fermer pour utiliser son canon à cause des eaux peu profondes. Le marchand italien Cérére (1198 GRT, construit 1920), à 7 milles nautiques, a été prévenu et refoulé, il n'a pas été vu par Turbulent. ( 5 )

12 avril 1942
Le HMS Turbulent (Cdr. J.W. Linton, DSC, RN) aperçoit un sous-marin italien près de Pula. Comme Turbulent n'était pas dans une position d'attaque favorable, le tir de torpilles a été retenu.

(Toutes les heures correspondent à la zone -3)
16 h 20 - Aperçoit un sous-marin, que l'on pense être de la classe italienne Balilla, s'approcher. Un petit yacht armé était en compagnie. Attaque lancée. Turbulent n'a pas pu atteindre une bonne position d'attaque et aucune torpille n'a été tirée.On espérait que le sous-marin s'exercerait dans cette zone et que lui ou d'autres cibles se présenteraient à l'avenir.

C'était très probablement Vettor Pisani voyageant de Suse (Fiume) à Pola. ( 5 )

13 avril 1942
Le HMS Turbulent (Cdr. J.W. Linton, DSC, RN) attaque un navire marchand de 3 500 tonnes avec deux torpilles à environ 10 milles marins au sud de Pula près de la position 44°42'N, 13°54'E.

(Toutes les heures correspondent à la zone -3)
09 h 28 - Apercu d'un navire en direction du nord de 3 500 tonnes approchant. La portée était de 8000 mètres. Attaque lancée.

0953 heures - A tiré deux torpilles à 800 mètres, toutes deux ratées ou plus probablement tombées. Le navire a été vu avec son canon, ressemblant à un canon de 4". Ils n'ont pas ouvert le feu.

Des hydravions ont été vus patrouillant dans la région après cette attaque ratée. ( 5 )

14 avril 1942
Le HMS Turbulent (Cdr. J.W. Linton, DSC, RN) a coulé l'un des deux voiliers italiens Franco (73 GRT) de Racisce di Curzola avec un équipage de trois [l'autre, Addo Mario de Rimini, échappé] avec des coups de feu à environ 10 milles marins au sud de Sebenico, Croatie en position 43°29'N, 16°00'E.

(Toutes les heures correspondent à la zone -3)
1930 heures - Apercevant deux goélettes s'approchant. A commencé à fermer pour une attaque par arme à feu.

Heures 2016 - Fait surface à la position 43°29'N, 16°00'E et attaque l'une des goélettes à une distance de 3000 yards.

2023 heures - Plongé alors que le feu était ouvert par des canons côtiers [la batterie de Punta Techetta a ouvert le feu à 7000 mètres ainsi que la batterie de Sant'Antonio à une distance légèrement supérieure]. La goélette avait été touchée 3 fois sur 35 coups tirés. ( 5 )

16 avril 1942
Le HMS Turbulent (Cdr. J.W. Linton, DSC, RN) a torpillé et coulé le marchand italien Délia (5406 GRT, construit 1917) au large de Brindisi, Italie en position 40°50'N, 17°37'E.

(Toutes les heures correspondent à la zone -3)
1400 heures - Apercu d'un navire en direction du sud s'approchant. Le navire était de 6000 tonnes et lourdement chargé. Attaque lancée.

1451 heures - Tiré de deux torpilles à 1000 mètres. Les deux ont touché la cible.

1453 heures - Seuls 30 pieds de l'étrave du navire, flottant verticalement, étaient maintenant visibles.

Delia était en route de Bari à Tarente. ( 5 )

22 avril 1942
Le HMS Turbulent (Cdr J.W. Linton, DSC, RN) a terminé sa 4e patrouille de guerre à Alexandrie. (5)

1er mai 1942
Le HMS Turbulent (Cdr J.W. Linton, DSC, RN) a quitté Alexandrie pour Port-Saïd. ( 6 )

2 mai 1942
Le HMS Turbulent (Cdr J.W. Linton, DSC, RN) est arrivé à Port-Saïd. ( 6 )

3 mai 1942
Le HMS Turbulent (Cdr. J.W. Linton, DSC, RN) est amarré dans le quai flottant de Port-Saïd. ( 6 )

7 mai 1942
Le HMS Turbulent (Cdr J.W. Linton, DSC, RN) est désamarré. ( 6 )

8 mai 1942
Le HMS Turbulent (Cdr J.W. Linton, DSC, RN) a quitté Port-Saïd pour Alexandrie. ( 6 )

9 mai 1942
Le HMS Turbulent (Cdr J.W. Linton, DSC, RN) est arrivé à Alexandrie. ( 6 )

11 mai 1942
Le HMS Turbulent (Cdr J.W. Linton, DSC, RN) a quitté Alexandrie pour sa 5e patrouille de guerre. Elle a reçu l'ordre de patrouiller dans le golfe de Syrte.

Pour les positions quotidiennes et d'attaque du HMS Turbulent pendant cette patrouille, voir la carte ci-dessous.

14 mai 1942
Le HMS Turbulent (Cdr. J.W. Linton, DSC, RN) a coulé le voilier italien V 32 / San Giusto (243 GRT), transportant 161 tonnes d'essence, avec des tirs au large de Ras el Hilal, en Libye.

(Toutes les heures correspondent à la zone -3)
1500 heures - Inspection du mouillage de Ras el Hilal. Il n'y avait rien là-bas.

17 h 20 - Apercu de deux goélettes à trois mâts venant de l'ouest. Parcours modifié pour fermer.

1750 heures - La première goélette a apparemment vu le périscope à environ 600 mètres alors qu'il changeait de cap.

1758 heures - La deuxième goélette a également changé de cap.

1801 heures - A fait surface et a ouvert le feu avec le canon de 4" sur la goélette la plus proche à 2000 yards. Un nombre considérable de coups ont été obtenus et la goélette a été abandonnée et échouée. [Elle était une perte totale, 1 disparu, 11 survivants].

1804 heures - Forcé de plonger lorsqu'un avion est soudainement apparu. Pendant ce temps, la goélette a explosé.

18 mai 1942
Le HMS Turbulent (Cdr. J.W. Linton, DSC, RN) a torpillé et coulé le marchand italien Bolsena (2384 GRT, construit en 1918) à l'ouest de Bengasi, Libye en position 32°26'N, 19°15'E.

(Toutes les heures correspondent à la zone -3)
17 mai 1942
23 h 20 - Arrivée à la position de patrouille chargée d'intercepter le convoi attendu.

2329 heures - A aperçu trois navires et une minute plus tard a entendu leur HE. Il s'agissait de deux navires marchands, d'environ 4000 tonnes chacun, et d'un destroyer d'escorte. Attaque lancée.

18 mai 1942
01h40 - Après de nombreuses manœuvres pour se mettre dans une position d'attaque favorable, s'est rendu pour tirer sur le navire arrière. Il s'est avéré que la gamme était plus grande qu'on ne le pensait. Passé à un parcours parallèle et a commencé à rattraper son retard.

0200 heures - Renvoyé à nouveau pour tirer sur le navire arrière.

02h10 - Tiré de trois torpilles à 2000 mètres résultant en deux coups sûrs. Plongé. On a entendu dire que le navire torpillé se désintégrait peu de temps après. [48 ont été tués, 36 survivants ont été récupérés par les dragueurs de mines allemands R6 et R11 qui avait été envoyé à leur secours].

Ce convoi était composé du susmentionné Bolsena et du marchand italien Iséo (2366 TJB, construit en 1918). Ils ont été escortés par le torpilleur italien Pégase. ( 5 )

24 mai 1942
À 21 h 30 (zone -3) un avion attaque le HMS Turbulent (Cdr. JW Linton, DSC, RN), larguant 8 petites bombes, Turbulent plonge en s'écrasant et atteint une profondeur de 60 pieds lorsqu'elles explosent (position de l'attaque était 33°28'N, 16°46'E). (5)

29 mai 1942
Le HMS Turbulent (Cdr. J.W. Linton, DSC, RN) a torpillé et coulé le destroyer italien Emmanuelle Pessagno (1917 tonnes, construit 1930) et le marchand italien Capo Arma (3172 GRT, construit 1905) à environ 70 milles marins au nord-ouest de Bengasi, Libye en position 33°15'N, 19°25'E.

(Toutes les heures correspondent à la zone -3)
28 mai 1942
23h10 - En position 33°51'N, 18°54'E aperçoit un convoi en direction du sud de deux navires marchands (6000 et 5000 tonnes chacun) escorté par deux destroyers (un torpilleur de classe Spica, l'autre plus gros) portant 325° . La vitesse était estimée à 12 nœuds. En raison de la brume, il était très difficile d'estimer la trajectoire et la distance des convois. Cdr. Linton a décidé de devancer le convoi.

2345 heures - Turbulent était maintenant sur le faisceau des convois et que le cap des convois était de 160°. Turbulent est allé de l'avant et peu de temps après, il a perdu le contact.

29 mai 1942
0001 heures - Changement de cap vers et augmentation de la vitesse pour les trouver.

0020 heures - Le convoi a été aperçu en train de suivre apparemment un cap d'environ 200°. Commencé à prendre de l'avance.

0150 heures - Le convoi a changé de cap à 160° et plus tard à 140°.

0230 heures - Comme il n'y avait aucune perspective de changement dans le temps et qu'une attaque à l'aube (ce que le Capitaine Linton avait initialement l'intention de faire) pourrait être repérée par avion, il a été décidé de faire une attaque submergée au clair de lune.

0337 heures - Plongé 5 miles devant le convoi et 3000 yards hors piste.

0401 heures - J'ai aperçu le convoi un peu plus près que prévu. Le destroyer d'escorte de ce côté du convoi n'a pu être vu ni entendu.

04h05 - Apercevant le destroyer, il était beaucoup plus près que prévu. Turbulent était juste devant.

04h07 - Le destroyer était sur un cap stable.

0409 heures - A tiré quatre torpilles sur l'un des navires marchands. Le destroyer était maintenant tout près. Turbulent est allé profondément lors du tir. 1 minute. 13 secondes après avoir tiré la première torpille, une explosion a été entendue. Peu de temps après, l'une des torpilles est passée au-dessus de la tourelle. Deux autres explosions ont été entendues 2min. 28sec. et 3min. 10 secondes. après avoir tiré la première torpille. La torpille qui passa au-dessus avait une panne de gyroscope et avec beaucoup de chance avait touché le destroyer qui était si proche de Turbulent.

0610 heures - Arrivé à la profondeur du périscope et trouvé un destroyer à environ 3 milles marins et se déplaçant lentement autour de la position de l'attaque. Rien d'autre n'était en vue.

L'autre navire marchand de ce convoi était le marchand italien Anna Maria Gualdi (3289 TJB, construit 1908). L'autre destroyer était le Antonio Pigafetta, il était au large de la classe Navigatori et un navire jumeau de l'Emanuelle Pessagno. Cette classe de destroyers étaient les plus gros destroyers italiens en service. ( 5 )

2 juin 1942
Le HMS Turbulent (Cdr. J.W. Linton, DSC, RN) attaque à deux reprises un sous-marin allemand U-81 en position 32°48'N, 25°12'E. Les 7 torpilles tirées (5 lors de la première attaque, 2 lors de la deuxième) manquent la cible.

(Toutes les heures correspondent à la zone -3)
1250 heures - En position 32°48'N, 25°12'E aperçoit un sous-marin allemand. Attaque lancée.

1301 heures - A tiré cinq torpilles à 1500 mètres. Toutes les torpilles ont raté.

1308 heures - Une forte détonation a été entendue.

1309 heures - Tiré de deux torpilles à 2500 mètres. 2min. 0 sec et 2 min. 13 secondes après le tir, deux explosions ont été entendues donnant une portée de 3000 mètres. Turbulent a perdu son assiette et il a fallu quelques minutes pour regagner la profondeur du périscope. IL a été entendu avant les explosions mais pas après.

1314 heures - A nouveau à la profondeur du périscope, rien en vue. Des débris flottaient dans l'eau et on pensait que le sous-marin avait coulé.

L'épave flottant dans l'eau provenait très probablement du sous-marin allemand U-652 qui avait été endommagé par des avions britanniques plus tôt dans la matinée. U-652 a été sabordé par les Allemands et son équipage a été enlevé par U-81 [U-81 a observé quatre pistes de torpilles]. ( 5 )

4 juin 1942
Le HMS Turbulent (Cdr J.W. Linton, DSC, RN) a terminé sa 5e patrouille de guerre à Alexandrie. (5)

17 juin 1942
Le HMS Turbulent (Cdr. J.W. Linton, DSC, RN) a quitté Alexandrie pour sa 6e patrouille de guerre. Elle a reçu l'ordre de patrouiller dans le golfe de Syrte.

Pour les positions quotidiennes et d'attaque du HMS Turbulent pendant cette patrouille, voir la carte ci-dessous.

22 juin 1942
Le HMS Turbulent (Cdr. J.W. Linton, DSC, RN) lance une attaque à la torpille sur le marchand allemand Sturla (1397 GRT, construit 1933, ancien français Saint-Guillaume, ancien danois Estrid) à environ 70 milles marins au sud-ouest de Benghazi, Libye en position 31°11'N, 19°10'E. Aucun coup n'a été obtenu. L'escorte était le torpilleur italien Général Marcello Prestinari.

(Toutes les heures sont dans la zone -3) 0524 heures - En position 31°10'N, 19°20'E a aperçu un marchand escorté par un torpilleur se dirigeant vers l'ouest. C'était trop près de l'aube pour attaquer à la surface, donc le cap a été modifié pour garder une longueur d'avance. Le torpilleur semblait stationné à l'arrière ou sur le quartier du port.

0548 heures - Plongé pour attaquer. Le marchand n'était pas chargé et pesait environ 2000 tonnes. On pensait que le torpilleur appartenait à la classe La Masa.

0626 heures - En position 31°11'N, 19°10'E ont tiré deux torpilles à 1300 mètres. Les deux ont raté. Après un intervalle considérable, le torpilleur, qui avait été à l'arrière de la cible lors du tir, a largué cinq grenades sous-marines simples suivies d'une séquence de deux. Il a ensuite rejoint le navire marchand et, ce faisant, est passé juste au-dessus mais n'a rien laissé tomber plus loin. ( 5 )

23 juin 1942
Le HMS Turbulent (Cdr. J.W. Linton, DSC, RN) est détecté et chargé en profondeur par le torpilleur italien Perséo en essayant d'attaquer un navire marchand en direction est en position 31°20'N, 18°30'E.

(Toutes les heures correspondent à la zone -3)
2155 heures - A fait surface à la position 31°20'N, 18°30'E et a immédiatement aperçu deux formes portant 340°, distance d'environ 5 milles marins. Ils ont rapidement été vus comme un navire marchand en direction de l'est escorté par un torpilleur de classe Spica. Attaque lancée.

22 h 20 - Plongé alors que Turbulent a été détecté par le torpilleur qui s'était tourné vers. Au cours des 60 minutes suivantes, le torpilleur a largué 20 grenades sous-marines simples, dont l'une était proche et a cassé des ampoules.

2345 heures - Retour à la profondeur du périscope. Rien en vue. Surface après 20 minutes.

Ce convoi était composé du marchand italien Régulus escorté par le Perseo susmentionné. La goélette italienne Marie-Gabrielle faisait également partie du convoi. ( 5 )

24 juin 1942
Le HMS Turbulent (Cdr. J.W. Linton, DSC, RN) a torpillé et coulé le marchand italien Régulus (1085 GRT, construit 1884) dans le golfe de Syrte à environ 5 milles marins à l'ouest de Ghemines En position 31°43'N, 19°51'E.

(Toutes les heures correspondent à la zone -3)
10h30 - En position 31°43'N, 19°49'E aperçoit un navire marchand lourdement chargé d'environ 2000 tonnes escorté par un torpilleur de classe Spica et 5 avions. Une goélette à deux mâts faisait également partie du convoi. C'était le même navire qui avait été aperçu la veille au soir.

1153 heures - En position 31°43'N, 19°51'E, deux torpilles ont été tirées à 3000 yards, ce qui a entraîné un seul coup.

Le Regulus mentionné ci-dessus était escorté par le torpilleur italien Perséo. La goélette italienne Marie-Gabrielle faisait également partie du convoi.

Le Regulus a été échoué mais a ensuite été déclaré perte totale. ( 5 )

4 juillet 1942
Alors qu'il patrouillait au large de Benghazi, le HMS Turbulent (Cdr. J.W. Linton, DSC, RN) tente d'attaquer un convoi à environ 80 milles marins au nord de Benghazi, en Libye, en position 33°30'N, 20°30'E. L'attaque échoue car Turbulent est détecté et chargé en profondeur par l'escorte puissante avant qu'elle ne puisse tirer des torpilles.

(Toutes les heures correspondent à la zone -3)
11 h 10 - Lorsque deux milles marins au sud de la position de patrouille ont été commandés, à la position 33°30'N, des mâts de 20°30'E ont été aperçus vers le nord. Cap modifié pour obtenir une position d'attaque favorable.

11h25 - Le convoi pouvait maintenant être identifié comme trois gros navires marchands escortés par tout un tas de destroyers / torpilleurs. Au moins cinq mais très probablement huit ont été vus. Au moins trois avions ont été aperçus.

1141 heures - Turbulent est détecté par l'escorte des convois et doit interrompre l'attaque.

1148 heures - En position 33°28'N, 20°28'E la recharge en profondeur a commencé. Le premier modèle de six était extrêmement proche causant des dommages mineurs. Beaucoup plus de grenades sous-marines ont été larguées, mais aucune n'était très proche.

1240 heures - Retour à la profondeur du périscope pour ne rien trouver en vue, à l'exception d'un torpilleur de classe Spica se déplaçant lentement dans la position de l'attaque initiale de la grenade sous-marine. Après 20 minutes, il a filé vers le sud à grande vitesse.

Il semble très probable qu'un avion ait détecté Turbulent à la profondeur du périscope.

Ce convoi était composé du marchand allemand Ankara (4768 GRT, construit 1937), Les marchands italiens Nino Bixio (7137 GRT, construit 1941) et Monviso (5322 TJB, construit 1941). Ils avaient une très forte escorte composée de destroyers italiens Da Verazzano, Turbine, euro et les torpilleurs italiens Antarès, castor, polluer, Pégase et Saint-Martin ( 5 )

14 juillet 1942
Le HMS Turbulent (Cdr. J.W. Linton, DSC, RN) rencontre le sous-marin italien Astérie à environ 50 milles marins à l'ouest de Beyrouth en position 33°57'N, 34°34'E.

(Toutes les heures correspondent à la zone -3)
2347 heures - Sous-marin aperçu, considéré comme italien, à la surface portant 100°, distance 0,5 mille marin. Le sous-marin a plongé.

2348 heures - Plongé en position 33°57'N, 34°34'E.

Selon des sources italiennes, l'Asteria a aperçu un sous-marin, que l'on croyait italien, portant 290° à 1000 mètres en position 33°52'N, 34°46'E. Asteria n'a cependant pas plongé mais s'est détourné (vers tribord) à vitesse maximale pour éviter un nouveau contact. ( 5 )

15 juillet 1942
Le HMS Turbulent (Cdr J.W. Linton, DSC, RN) a terminé sa 6e patrouille de guerre à Beyrouth. (5)

5 août 1942
Le HMS Turbulent (Cdr. J.W. Linton, DSC, RN) a quitté Beyrouth pour sa 7e patrouille de guerre. Elle a reçu l'ordre de patrouiller au large de la côte ouest de la Grèce. Elle doit également effectuer deux opérations spéciales.

Pour les positions quotidiennes et d'attaque du HMS Turbulent pendant cette patrouille, voir la carte ci-dessous.

8 août 1942
Le HMS Turbulent (Cdr. J.W. Linton, DSC, RN) effectue l'opération spéciale 'Corsair'.

Un agent devait être récupéré sur la côte sud-est de la Crète.

(Toutes les heures correspondent à la zone -3)
2105 heures - Surface en position 34°58'N, 26°08'E.

2120 heures - Le Folbot est parti pour le rivage.

2212 heures - Le Folbot est revenu avec deux passagers. La deuxième personne était l'agent guide grec qui avait mis sa tête à prix. Il a été décidé que le Turbulent pouvait rester à bord.

22 h 20 - Le Folbot a été pris en contrebas et Turbulent a quitté la zone. ( 7 )

12 août 1942
Le HMS Turbulent (Cdr. J.W. Linton, DSC, RN) effectue l'opération spéciale 'Capricorne'.

Deux agents grecs devaient être débarqués à moins de 30 milles marins de Navarino.

(Toutes les heures correspondent à la zone -3)
2140 heures - Surface en position 37°25'N, 21°39'E.

2200 heures - Les deux agents grecs sont partis pour le rivage. Turbulent a quitté la région peu de temps après. ( 7 )

17 août 1942
Le HMS Turbulent (Cdr. J.W. Linton, DSC, RN) a torpillé et endommagé le navire de transport italien Nino Bixio (7137 GRT, construit 1941) 12 milles marins au sud-ouest de Navarino, Grèce en position 36°35'N, 21°34'E. Ce navire est chargé d'environ 3200 prisonniers de guerre. 336 Pow périt à la suite de cette attaque (336 tués).

Le marchand italien Sestrières (7992 GRT, construit 1942) a été manqué lors de la même attaque.

(Toutes les heures correspondent à la zone -3)
1600 heures - Apercu d'un navire portant 160°. Plus tard, on a vu qu'il s'agissait d'un convoi de deux grands navires escortés par trois destroyers et plusieurs avions. La portée était de 14 000 mètres. Attaque lancée.

1633 heures - Tiré de quatre torpilles à 3600 mètres. La salve s'est répartie sur les deux navires (considérés comme des navires modernes de 7000 à 8000 tonnes et sur lest) qui formaient presque une seule ligne. L'une des torpilles a eu une panne de gyroscope et a survolé Turbulent à trois reprises. 2 Hits ont été obtenus. Turbulent est allé profondément lors du tir, mais aucune contre-attaque n'a suivi.

Selon des sources italiennes, le convoi était composé des navires susmentionnés. Ils étaient escortés par les destroyers italiens Nicoloso da Recco et Saetta et les torpilleurs italiens castor et Orione. Le Nino Bixio endommagé a été remorqué jusqu'à Navarino. ( 7 )

1 septembre 1942
Le HMS Turbulent (Cdr. J.W. Linton, DSC, RN) a terminé sa 7e patrouille de guerre à Beyrouth. ( 7 )

14 septembre 1942
Le HMS Turbulent (Cdr J.W. Linton, DSC, RN) a quitté Beyrouth pour Port-Saïd. ( 8 )

16 septembre 1942
Le HMS Turbulent (Cdr J.W. Linton, DSC, RN) est arrivé à Port-Saïd où il est amarré. Comme il n'y a pas de journal disponible pour septembre, on ne sait pas quand elle a quitté le quai. ( 8 )

22 septembre 1942
Le HMS Turbulent (Cdr. J.W. Linton, DSO, DSC, RN) a quitté Port-Saïd pour sa 8e patrouille de guerre. Elle a reçu l'ordre de patrouiller au large des côtes libyennes, près de Tobrouk et de Benghazi.

Pour les positions quotidiennes et d'attaque du HMS Turbulent pendant cette patrouille, voir la carte ci-dessous.

6 octobre 1942
Le HMS Turbulent (Cdr. J.W. Linton, DSO, DSC, RN) lance une attaque à la torpille sur un convoi à environ 25 milles marins au nord-est de Benghazi, en Libye. Trois torpilles ont été tirées contre le marchand allemand Ruhr (5954 TJB, construit en 1926). Tout raté. Turbulent a été chargé de profondeur suite à cette attaque.

(Toutes les heures correspondent à la zone -3)
1130 heures - A aperçu un navire s'approchant et a lancé une attaque, la portée était de 14 000 yards.On pensait que le navire pesait environ 3 000 tonnes et était escorté par ce que l'on pensait être trois torpilleurs de classe Spica et deux avions. L'attaque s'est bien déroulée jusqu'à ce que la cible change de cap. Turbulent a également changé de cap pour attaquer avec les tubes d'étambot.

1232 heures - Près de la position 32°39'N, 20°19'E ont tiré trois torpilles depuis les tubes d'étambot à 1100 yards. Tous cependant raté.

1245 heures - Une seule grenade sous-marine a été larguée mais ne s'est pas approchée. Peu de temps après, une autre grenade sous-marine a été larguée, mais encore une fois, elle n'a pas été fermée. Des impulsions A/S ont été entendues venant de l'arrière.

1325 heures - L'un des torpilleurs est passé au-dessus de la tête et a largué un ensemble de 9 grenades sous-marines extrêmement proches, causant des dommages au Turbulent. Il s'est ensuite retourné et a laissé tomber un motif de 10 grenades sous-marines un peu plus loin mais toujours proches. Le torpilleur a chassé pendant plus de 2 heures et a semblé être en contact à plusieurs reprises, mais rien d'autre n'a été largué.

1540 heures - Tout s'est arrêté maintenant, plus aucun IL n'a pu être entendu.

1610 heures - Arrivé à la profondeur du périscope, rien en vue.

Selon des sources ennemies, le convoi était composé du marchand allemand Ruhr mentionné ci-dessus escorté par les destroyers italiens Freccia et Antonio de Noli et les torpilleurs italiens Lupo et Centaure. L'alerte a été donnée par un avion d'escorte Cant Z.501 de la 196^ Squadriglia. Les deux grenades sous-marines larguées à 12 h 45 provenaient de Freccia. Les modèles abandonnés à 1325 heures provenaient de da Noli. ( 7 )

8 octobre 1942
Le HMS Turbulent (Cdr. J.W. Linton, DSO, DSC, RN) a torpillé et coulé l'Allemand Kreta (853 GRT, construit en 1866) à environ 10 milles marins au nord de Ras al Hilal, en Libye.

(Toutes les heures correspondent à la zone -3)
07 h 10 - Apercu d'un navire escorté par un destroyer ou un torpilleur et un aéronef. Attaque commencée [L'escorte était le torpilleur italien castor].

0734 heures - Près de la position 33°03'N, 22°13'E ont tiré deux torpilles à 1000 mètres. Un coup a été obtenu et le navire a été entendu se briser peu de temps après. Le destroyer est resté dans la zone pendant deux heures mais n'a jamais pris contact.

0935 heures - Retour à la profondeur du périscope. Le destroyer était à peine visible par le Westward quittant la zone. ( 7 )

14 octobre 1942
Le HMS Turbulent (Cdr. J.W. Linton, DSO, DSC, RN) a terminé sa 8e patrouille de guerre à Beyrouth. ( 7 )

28 octobre 1942
Le HMS Turbulent (Cdr. J.W. Linton, DSO, DSC, RN) a quitté Beyrouth pour sa 9e patrouille de guerre. Elle a reçu l'ordre de patrouiller dans la mer Tyrrhénienne.

Pour les positions quotidiennes et d'attaque du HMS Turbulent pendant cette patrouille, voir la carte ci-dessous.

4 novembre 1942
Le HMS Turbulent (Cdr. J.W. Linton, DSO, DSC, RN) fait un bref appel à Malte pour recevoir des ordres pour sa patrouille. Elle fait partie d'une force de couverture de sous-marins pour l'opération Torch. ( 9 )

11 novembre 1942
Le HMS Turbulent (Cdr. J.W. Linton, DSO, DSC, RN) a torpillé et coulé le sous-marin auxiliaire allemand Bengali (1554 GRT, ancien français Saint Philippe, ancien danois Almena, construit en 1933) à environ 10 milles marins au nord-est de Capo Carbonara, Sardaigne, Italie en position 39°10'N, 09°39'E.

(Toutes les heures correspondent à la zone -1)
1606 heures - Apercu d'un navire approchant du nord. Attaque lancée.

1627 heures - En position 39°10'N, 09°39'E a tiré deux torpilles à partir de 12h00. Un coup a été obtenu. On a vu plus tard qu'un destroyer était à l'arrière de ce navire (c'était le torpilleur italien Giacinto Carini). Le destroyer a largué quelques grenades sous-marines, mais celles-ci étaient loin. Neuf minutes après le coup de torpille, des bruits de rupture ont été entendus. 3 membres de l'équipage sont tués, 78 survivants (dont 5 blessés) sont récupérés. Bengasi était en route de La Spezia à Cagliari. ( 9 )

15 novembre 1942
Le HMS Turbulent (Cdr. J.W. Linton, DSO, DSC, RN) lance une attaque à la torpille sur un pétrolier ennemi à environ 10 milles marins au sud-ouest d'Isola di Capri. Quatre torpilles ont été tirées mais aucun coup n'a été obtenu. [C'était probablement le pétrolier italien Sirio (5222 GRT, construit en 1921) escorté par un destroyer italien Freccia, à destination de Tripoli.

(Toutes les heures correspondent à la zone -1)
Heures 2015 - En position 40°28'N, 14°02'E aperçoit un pétrolier et un destroyer sur une route Sud-Ouest. La lune était dans le premier quartier mais c'était très couvert et il n'y avait pas assez de lumière pour attaquer submergé. Cdr. Linton a traversé l'arrière du convoi pour profiter du meilleur horizon, puis a commencé à remonter le côté bâbord du convoi. Le destroyer zigzaguait devant le pétrolier.

2355 heures - Tiré de quatre torpilles à 2500 mètres. Il semble que les traces de torpilles ont été vues et qu'aucun coup n'a été obtenu. Aucune contre-attaque n'a suivi. ( 9 )

21 novembre 1942
Le HMS Turbulent (Cdr J.W. Linton, DSO, DSC, RN) est arrivé à Malte. ( 9 )

22 novembre 1942
Le HMS Turbulent (Cdr. J.W. Linton, DSO, DSC, RN) a quitté Malte pour reprendre sa 9e patrouille de guerre. Elle doit patrouiller dans le golfe de Syrte avant de regagner sa base de Beyrouth. ( 9 )

24 novembre 1942
Peu avant la tombée de la nuit, le 24 novembre 1942, le HMS Turbulent (Cdr J.W. Linton, DSO, DSC, RN) bombarde des véhicules stationnés à Syrte, en Libye. 2 Hits ont été obtenus et plusieurs des camions ont été déclarés détruits. Lorsque les canons côtiers ont ouvert le feu sur Turbulent, l'action a été interrompue et Turbulent a plongé. [En fait, le rapport italien mentionne que six obus sont tombés sur la plage sans causer de dégâts.] (9)

2 déc. 1942
Le HMS Turbulent (Cdr. J.W. Linton, DSO, DSC, RN) a terminé sa 9e patrouille de guerre à Beyrouth. ( 9 )

18 décembre 1942
Le HMS Turbulent (Cdr. J.W. Linton, DSO, DSC, RN) part de Beyrouth pour sa 10e patrouille de guerre. Elle doit procéder à Malte et de leur départ pour une patrouille dans la mer Tyrrhénienne.

Pour les positions quotidiennes et d'attaque du HMS Turbulent pendant cette patrouille, voir la carte ci-dessous.

23 décembre 1942
Le HMS Turbulent (Cdr J.W. Linton, DSO, DSC, RN) est arrivé à Malte. ( 9 )

26 décembre 1942
Le HMS Turbulent (Cdr. J.W. Linton, DSO, DSC, RN) a quitté Malte pour sa zone de patrouille. ( 9 )

29 décembre 1942
Le HMS Turbulent (Cdr. J.W. Linton, DSO, DSC, RN) a torpillé et coulé le marchand italien Marte (5290 BRT, construit en 1917) à l'est du Cap Ferrato, Sardaigne, Italie en position 39°17'N, 09°41'E.

(Toutes les heures correspondent à la zone -1)
1600 heures - Apercu d'un navire en direction du nord qui approchait. Il était escorté par « ce que l'on croyait être » un poseur de mines de la classe Ostia. Le navire marchand pesait environ 4 500 tonnes et était à pleine charge. (L'escorte était en fait le navire auxiliaire Ipparco Baccich.)

1654 heures - En position 39°17'N, 09°41'E a tiré deux torpilles à 1350 yards. Une torpille a touché la cible. Une contre-attaque très indifférente a suivi après un intervalle considérable. ( 9 )

11 janvier 1943
Le HMS Turbulent (Cdr. J.W. Linton, DSO, DSC, RN) a torpillé et coulé le marchand italien Vittoria Beraldo (547 GRT, construit en 1909) près de Cetraro, Calabre, Italie.

Plus tard le même jour, Turbulent bombarde un train de marchandises près de la ville de San Lucido.

(Toutes les heures correspondent à la zone -1)
0748 heures - Alors qu'il était au large du cap Bonifati, un navire marchand d'environ 2500 tonnes en direction du sud approchait. C'était très près de la terre.

08h20 - En position 39°31'N, 15°54'E a tiré deux torpilles à 3000 yards. Les deux ont raté, très probablement les traces ont été vues alors que le navire a immédiatement changé de cap.

0822 heures - Fait surface et engagé avec le canon de pont. Obtenu un coup.

08h27 - Plongé alors que le feu des batteries côtières se rapprochait et on pensait que le navire était échoué.

08 h 49 - Il était maintenant clair que le navire n'était pas échoué, alors une autre torpille a été tirée. Encore une fois, la piste a été vue et la torpille a raté. Le navire a maintenant décollé.

0852 heures - A refait surface et a ouvert le feu à nouveau. Aucun coup n'a été obtenu, mais le navire a été échoué près de la gare de Cetraro.

0856 heures - Plongé à nouveau alors que la batterie à terre a de nouveau ouvert le feu.

09h18 - A tiré une torpille qui a touché le navire au milieu du navire. On a vu le navire se briser en deux.

16 h 15 - Turbulent a tiré 22 coups sur la gare de San Lucido. Des sources italiennes confirment qu'une machine à vapeur a été endommagée, que les lignes électriques et à haute tension ont été coupées et qu'un chalet a été touché. La batterie côtière de Paola a tiré 14 cartouches sur le sous-marin, le forçant à plonger. ( 9 )

14 janvier 1943
Le HMS Turbulent (Cdr. J.W. Linton, DSO, DSC, RN) a terminé sa 10e patrouille de guerre à Malte. ( 9 )

25 janvier 1943
Le HMS Turbulent (Cdr. J.W. Linton, DSO, DSC, RN) a quitté Malte pour sa 11e patrouille de guerre. Elle doit patrouiller au nord de la Sicile.

(Aucun journal n'est disponible, aucune carte ne peut donc être affichée.) ( 9 )

27 janvier 1943
Le HMS Turbulent (Cdr. J.W. Linton, DSO, DSC, RN) lance une attaque à la torpille sur un convoi ennemi en position 37°46'N, 11°14'E. Un coup est revendiqué mais ce n'était pas le cas.

(Toutes les heures correspondent à la zone -1)
08 h 22 - Apercu d'un grand navire marchand d'environ 10 000 tonnes escorté par trois torpilleurs de classe Spica et au moins douze avions (la plupart étant des chasseurs). Peu de temps après, un autre marchand de 6 000 tonnes faisait également partie de ce convoi. Attaque lancée.

08 h 55 - En position 37°46'N, 11°14'E a tiré 4 torpilles de 3000 yards sur les navires marchands qui se chevauchaient. Turbulent est allé profondément lors du tir. Près de 3 minutes après le tir, une explosion a été entendue, considérée comme un coup de torpille. Peu de temps après, des grenades sous-marines ont été larguées mais aucune n'était proche. 0948 heures - Retour à la profondeur du périscope pour trouver deux des torpilleurs en vue ainsi qu'un certain nombre d'avions. Ils ont disparu au bout de 15 minutes. Les résultats de cette attaque ne sont pas clairs.

Selon des sources italiennes la composition de ce convoi était les marchands italiens Spolète (7960 GRT, construit 1940, ex-Calédonien français) et Noto (3168 GRT, construit 1938, ancien Djebel Nador français) escorté par des destroyers Lampo, Saetta et torpilleur Ciclone. Les torpilles ont été aperçues par un avion d'escorte qui a donné l'alarme et tout le convoi a fait un virage d'urgence à tribord pour les éviter. Ciclone a signalé qu'une torpille l'a manquée 200 mètres à l'arrière. ( 9 )

1 février 1943
Le HMS Turbulent (Cdr. J.W. Linton, DSO, DSC, RN) a torpillé et coulé le marchand italien Pouzzoles (5345 GRT, construit 1920) au large du cap San Vito, Sicile, Italie en position 38°13'N, 12°50'E. Le croiseur marchand armé italien Narenta (1362 GRT, construit 1934) a été manqué lors d'une attaque près d'une heure plus tard qui ramassait les survivants du Pozzuoli. [Identification du Narenta avec remerciements à Lorenzo Colombo.]

(Toutes les heures correspondent à la zone -1)
1104 heures - Aperçu un navire marchand d'environ 5000 tonnes remontant le chenal balayé près du cap San Vito. Le navire n'a pas été escorté alors qu'il était en charge. Il a mis le cap sur Palerme.

12h11 - En position 38°13'N, 12°50'E tire deux torpilles à 950 yards. Les deux ont été vus frapper. Le navire a coulé en moins d'une minute.

1310 heures - Aperçu un autre navire remontant le chenal balayé. Celui-ci a également mis le cap sur Palerme. Peu de temps après, il s'est tourné vers le nord très probablement en voyant les survivants de l'attaque précédente, mais peu de temps après, il s'est à nouveau tourné vers l'est et a commencé à larguer des grenades sous-marines. Il s'agissait d'un croiseur marchand armé de la classe Ramb.

1408 heures - Alors que la cible était arrêtée (probablement pour ramasser des survivants), le tube n ° 11 (étambot) a été tiré sur elle. Mais au bout d'une minute et demie, il est reparti et la torpille a raté l'arrière. ( 9 )

5 février 1943
Le HMS Turbulent (Cdr. J.W. Linton, DSO, DSC, RN) a torpillé et coulé le pétrolier italien Utilitaires (5342 GRT, construit en 1918) à environ 15 milles marins à l'est de Palerme, Sicile, Italie en position 38°10'N, 13°43'E. Elle transportait 5000 tonnes de carburant pour la marine italienne de Tarente à Palerme escorté par destroyer Augusto Riboty et les torpilleurs Sagittaire, Giuseppe Dezza.

(Toutes les heures correspondent à la zone -1)
04 h 45 - Lors d'une patrouille au large du cap Cefalu, un pétrolier s'approche. Il était escorté par au moins deux destroyers/torpilleurs. Cdr. Linton a décidé d'aller de l'avant et l'attaque a plongé.

0614 heures - Plongé. Le pétrolier était estimé à 6000 tonnes. Trois vedettes lance-torpilles étaient maintenant vues, une classe Spica devant, une classe Cosenz derrière et une classe Confienza à tribord.

0649 heures - En position 38°10'N, 13°43'E ont tiré quatre torpilles à 4500 yards. Deux explosions ont été entendues, considérées comme des coups. L'HE de la cible a cessé et plus tard, des bruits de rupture ont été entendus.

0727 heures - A commencé à revenir à la profondeur du périscope à partir de 80 pieds alors que l'escorte semblait être bien dégagée.

07 h 29 - Un ensemble de 10 grenades sous-marines a été largué. Turbulent n'était pas encore à la profondeur du périscope mais s'est retiré à nouveau à 80 pieds. Au cours des 10 minutes suivantes, deux autres modèles ont été largués, l'un des 7 et l'autre des 12 grenades sous-marines. Aucun n'était très proche mais ils semblaient plus lourds que d'habitude. Selon des sources italiennes, le Sagittario a attaqué le sous-marin et a été rejoint plus tard par le torpilleur Animoso.

08h30 - Retour à la profondeur du périscope. Deux des escortes étaient encore visibles mais de justesse, elles se dirigeaient vers Palerme. Certains avions patrouillaient également dans cette direction. ( 9 )

7 février 1943
Le HMS Turbulent (Cdr. J.W. Linton, DSO, DSC, RN) bombarde un train à la gare de Sant' Ambrogio.

Plus tard dans la journée, Turbulent a été détecté et chargé en profondeur par deux vedettes lance-torpilles. Quelques dégâts mineurs ont été causés.

(Toutes les heures correspondent à la zone -1)
1253 heures - Fait surface pour bombarder un train à la gare de Sant' Ambrogio. La portée était de 2100 mètres. 6 coups ont été obtenus dont un sur le moteur. Selon des sources italiennes, la locomotive a été touchée ainsi que six wagons, une personne a été tuée et deux ont été grièvement blessées mais la voie ferrée elle-même n'a pas été endommagée.

1301 heures - Plongé alors qu'un avion approchait. Plus tard, il s'agissait d'un avion de transport. ( 9 )

8 février 1943
Le HMS Turbulent (Cdr. J.W. Linton, DSO, DSC, RN) lance une attaque à la torpille sur un navire marchand près du cap Gallo, en Sicile, en Italie. Deux torpilles ont été tirées mais toutes deux ont raté leur cible.

(Toutes les heures correspondent à la zone -1)
10 h 40 - Aperçoit un navire marchand sans escorte, estimé à 1 500 tonneaux, s'approchant de l'ouest. Attaque lancée.

1114 heures - A tiré deux torpilles à 1200 mètres. Les deux ont raté très probablement la vitesse a été sous-estimée.

Selon des sources italiennes, le camion-citerne Istrie signalé avoir été manqué par des torpilles ce jour-là, mais l'heure ne correspond pas et la position est inconnue (pour l'instant). ( 9 )

12 février 1943
Le HMS Turbulent (Cdr. J.W. Linton, DSO, DSC, RN) a terminé sa 11e patrouille de guerre à Alger. ( 9 )

24 février 1943
Le HMS Turbulent (Cdr. J.W. Linton, DSO, DSC, RN) a quitté Alger pour sa 12e patrouille de guerre. Elle doit patrouiller dans la mer Tyrrhénienne. Ce fut sa dernière patrouille de guerre en Méditerranée avant de retourner au Royaume-Uni pour un carénage. ( dix )

1 mars 1943
Le HMS Turbulent (Cdr. J.W. Linton, DSO, DSC, RN) a raté avec des torpilles mais a ensuite coulé sous des coups de feu le marchand italien San Vincenzo (865 GRT, construit 1905) au large de Paola, Italie. On pense que cette attaque est venue de Turbulent car elle se situait bien dans sa zone de patrouille. Le torpilleur Giuseppe Dezza a été envoyé pour chasser le sous-marin mais sans succès. Le marchand allemand Raconter (1349 GRT, construit en 1938) allant de Cagliari à Civitavecchia a reçu l'ordre de changer de cap pour éviter le sous-marin.

3 mars 1943
C'est probablement le HMS Turbulent qui a coulé les voiliers italiens Gesu Guiseppe E Maria (64 tonneaux de jauge brute) et Jetée Delle Vigne (65 GRT) avec des coups de feu au large de Milazzo, Sicile, Italie.

Selon des sources italiennes, la corvette Gabbiano récupéré quatre survivants de la jetée Delle Vigne.

25 mai 1943
Le commandant John Wallace Linton, DSO, DSC, RN a reçu à titre posthume la Croix de Victoria.

Citation : Le commandant Linton a commandé des sous-marins tout au long de la guerre. Il a été responsable de la destruction de 1 croiseur, 1 destroyer, 20 navires marchands, 6 goélettes et 2 trains. Un total de 81 000 tonnes de navires ennemis coulés. Du 1er janvier 1942 au 1er janvier 1943, il passe 254 jours en mer, dont 2 970 heures de plongée. Au cours de cette période, il a été chassé 13 fois et 250 grenades sous-marines l'ont lâché. Sa carrière a été une bravoure remarquable et un dévouement extrême au devoir en présence de l'ennemi.

Liens médias

  1. ADM 199/400
  2. ADM 173/17102
  3. ADM 173/16825
  4. ADM 199/1222
  5. ADM 199/1218
  6. ADM 173/17682
  7. ADM 199/1220
  8. ADM 199/2572
  9. ADM 199/1848
  10. ADM 199/1925

Les numéros ADM indiquent les documents aux Archives nationales britanniques à Kew, Londres.


Le sous-marin italien Asteria fait surface, le 17 février 1943 - Histoire

HISTOIRES DE SERVICE des NAVIRES DE GUERRE DE LA MARINE ROYALE dans LA GUERRE MONDIALE 2
par Lt Cdr Geoffrey B Mason RN (Rtd) (c) 2003

HMS EASTON (L 09) - Type III, destroyer d'escorte de classe Hunt, y compris les mouvements d'escorte de convoi

Edité par Gordon Smith, Naval-History.Net

Destroyer d'escorte de classe HUNT de type III commandé à J S White of Cowes le 19 juillet 1940 dans le cadre du programme d'urgence de guerre de 1940 et mis en service le 25 mars 1941. Le navire a été lancé le 11 juillet 1942 et la construction a été achevée le 7 décembre de la même année. Ce destroyer a été « adopté » par la communauté civile de Deben et Woodbridge, Suffolk à la suite d'une campagne réussie d'épargne nationale de la SEMAINE DE LA GUERRE en février 1942.

B a t t l e H o n o u r s

MANCHE ANGLAISE 1942 - AFRIQUE DU NORD 1943 - MÉDITERRANÉE 1943 - SICILE 1943 - ÉGÉE 1943 - MER DU NORD 1945

Insigne : Sur un champ Vert une tête de cigogne effacée Blanc

tenant dans le bec un brin de chêne d'Or.

D e t a i l s o f W a r S e r v i c e

(pour plus d'informations sur le navire, accédez à la page d'accueil de l'histoire navale et saisissez le nom dans la recherche sur site)

Décembre Essais des entrepreneurs et mise en service dans la 22e flottille de destroyers.

(Remarque : la flottille a été déployée en Méditerranée occidentale)

Achèvement de la 7e construction et début des essais d'acceptation

À la fin des essais et du stockage, passage à Scapa Flow pour le traitement de

service opérationnel avec les navires de la Home Fleet à Scapa Flow .

(Remarque : lors du passage, il a été déployé dans le cadre de l'escorte du convoi de la Manche.

Award of Battle Honor suggère que le navire était impliqué dans la défense

contre une attaque ennemie, peut-être pendant le transit du détroit du Pas de Calais. Être

Pour plus de détails sur les activités navales dans les eaux territoriales en 1942-43, voir ENGAGE THE

L'ENNEMI DE PLUS PRÈS par Corelli Barnett. TENEZ LA MER ÉTROITE en

P Smith et l'histoire de l'état-major de la marine.)

Janvier Déployé chez Scapa Flow pour la mise au point

13e A participé à un exercice majeur de Home Fleet avec les destroyers HM WALPOLE et LEDBURY

Une fois les travaux terminés, j'ai pris le passage à Gibraltar pour rejoindre la flottille pour la défense du convoi et

patrouille basée à Gibraltar.

(Remarque : après les débarquements alliés en Afrique du Nord, le renforcement militaire a été maintenu

par mer et une escorte importante des convois était essentielle.

Pour plus de détails sur les opérations en Méditerranée en 1943-44, voir LA BATAILLE POUR

LA MÉDITERRANÉE de D MacIntyre et ENGAGE THE ENEMY MORE

Le 17e a coulé le sous-marin italien ASTRIA au large de Bougie avec le destroyer d'escorte HM WHEATLAND

20e Envoyé d'Alger pour effectuer des recherches anti-sous-marines avec HM Escort Destroyers

WEATLAND, LAMERTON et BICESTER.

(Remarque : le sous-marin avait été détecté par un radar côtier.)

Mené des opérations de recherche conjointes d'une durée de trois jours

23rd U443 localisé lors de recherches persistantes par les trois navires et coulé par des attaques de grenades sous-marines.

en position 26.35N, 11.56E au large d'Alger . Il n'y avait aucun survivant de U443.

Mars Déploiement sur la défense des convois méditerranéens en continuation.

4e U83 Attaqué de Carthagène.

(Remarque : ce sous-marin a ensuite été aperçu à la surface par un avion de la RAF qui

puis attaqué et coulé par des grenades sous-marines..

Avril Escorte de convoi et patrouille en continuation.

Mai Effectuer des patrouilles d'interception pour empêcher l'évacuation des troupes allemandes du Cap

Zone de Bon (Opération RETRIBUTION - Voir les références ci-dessus et l'historique de l'état-major de la marine.)

Juin Préparation des missions de débarquement et de défense des convois en Sicile (Opération HUSKY).

(Pour plus de détails sur HUSKY, voir ENGAGER L'ENNEMI PLUS PROCHE, BRITANNIQUE

FLOTTES D'INVASION et histoire de l'état-major de la marine).

Juillet Transféré en Méditerranée orientale pour escorter des convois d'assaut vers la Sicile.

Déployé dans le cadre d'Escort Group R

5e Convoi d'assaut escorté MWF36 de Port-Saïd pendant le passage à la tête de pont.

7e convoi de suivi escorté MWF37.

13e Déployé à Syracuse après s'être détaché du MWF37.

Protection anti-sous-marine et AA fournie dans la zone de tête de plage.

Août Déploiement en Méditerranée centrale en continuation.

23 pendant l'escorte du convoi militaire MKF22 après avoir obtenu le contact par sonar emporté

deux attaques de grenades sous-marines sur U548 au sud de Pantellaria.

Rejoint par le destroyer grec PINDOS qui a mené une nouvelle attaque qui a forcé

Sous-marin engagé puis attaque à l'éperonnage faisant couler le U548 en position

Graves dommages subis à la structure de la proue et aux arbres d'hélice qui ont désactivé

Prise en remorque à Malte par PINDOS.

Septembre En réparation temporaire par HM Dockyard, Malte pour permettre une réparation permanente dans

(Remarque : ces dommages à la structure de la coque étaient tels que sa valeur future service a été mise

dans le doute et ses capacités opérationnelles globales sont devenues suspectes).

Passage d'octobre à Gibraltar

Novembre En réparation à HM Dockyard, Gibraltar

Septembre Réalisation d'essais après réparation et préparation pour le service opérationnel.

18e À l'achèvement, affecté au service avec la 59e Division de destroyers à Malte.

A pris le passage à Malte pour l'escorte et la patrouille de convois en Méditerranée orientale

Octobre Déployé à l'appui des opérations militaires pour réoccuper les îles de la mer Égée.

Effectue des patrouilles pour intercepter les embarcations évacuant les troupes allemandes.

Novembre Poursuite des tâches de soutien pendant la réoccupation alliée de la Grèce continentale.

5e A fourni un appui-feu naval en bombardant des positions communistes grecques près de

Le Pirée pendant les opérations militaires alliées jusqu'au 9 décembre.

Janvier Déployé à l'appui d'opérations militaires au large des côtes grecques et albanaises.

Février Transféré dans les eaux territoriales pour compléter la défense des convois côtiers contre les attaques des

Sous-marins allemands équipés de Schnorkel1.

A pris le passage à Sheerness pour rejoindre la 21e flottille de destroyers.

Mars Rejoint la Flottille et déployé pour la défense des convois côtiers et le service de patrouille à Nore

Avril Nommé pour le radoub dans le chantier naval commercial et a pris le passage à Southampton

Mai sous carénage à Southampton

Le HMS EASTON a porté ses fruits et a été réduit à la Réserve le 29 octobre 1945 après la fin des essais après radoub. En 1946, elle a été proposée pour servir dans le 3e groupe d'escorte à Portsmouth. Cependant, pendant le service, une série de défauts ont rendu sa disponibilité opérationnelle inacceptable et le navire a été retiré du service en novembre 1947. Au cours d'un radoub ultérieur en 1949 alors qu'il était en réserve, son état structurel s'est avéré irréparable et tous les travaux ont été arrêtés. Après avoir été déséquipé, ce destroyer a été utilisé comme carcasse d'entraînement à Rosyth jusqu'en 1952 lorsqu'il a été placé sur la liste de destruction. Vendu à BISCO le 4 décembre de la même année pour démolition par Metal Industries, il est remorqué jusqu'au Breakers Yard à Charlestown près de Rosyth le 15 janvier 1953.

MOUVEMENTS D'ESCORTE DE CONVOI de HMS ESTON

Ces listes de convois n'ont pas été recoupées avec le texte ci-dessus


Le sous-marin italien Asteria fait surface, le 17 février 1943 - Histoire

108,7 m x 9,3 m x 5,1 m
2 584 tonnes apprêtées
3 654 tonnes immergées
6 tubes lance-torpilles de 533 mm avec 17 torpilles
1 × canon de pont de 140 mm
1 hydravion E14Y

Histoire de la guerre
Le 21 novembre 1941, le I-17 et le I-15 quittent Yokosuka pour les îles Hawaï lors de sa première patrouille de guerre. Le 7 décembre 1941, il patrouillait au nord d'Oahu pour reconnaître et engager tous les navires qui tentaient de sortir de Pearl Harbor.

Par la suite, l'I-17 patrouille au large du cap Mendocino, dans le comté de Humboldt, en Californie. Le 20 décembre 1941, en début d'après-midi, il aperçoit le SS Emidio et ouvre le feu avec le canon de pont de 140 mm, touchant cinq fois le pétrolier en vue de la terre. Abandonnant le navire, l'équipage a atteint le Blunt Reef dans des canots de sauvetage tandis que le pétrolier a dérivé vers le nord en s'échouant sur des rochers au large de Crescent City, en Californie.

Le 24 décembre 1941, un bombardement planifié des villes côtières américaines a été annulé en raison de la fréquence des patrouilles aériennes et de surface côtières.

Bombardement du champ pétrolifère d'Elwood
Le 23 février 1942, peu après 19h00, l'I-17 a fait surface au large de Coal Oil Point à quelques centaines de mètres du champ pétrolifère d'Ellwood à Goleta, à environ dix miles à l'ouest de Santa Barbara. Plus de 20 minutes, elle a tiré 17 obus de son canon de pont de 140 mm sur les réservoirs de stockage de carburant d'aviation Richfield sur la falaise. Les tirs étaient pour la plupart sauvages, l'un atterrissant à plus d'un mile à l'intérieur des terres. L'obus le plus proche a explosé à 27 m de l'un des réservoirs de carburant. Le bombardement n'a causé que des dommages mineurs à une jetée et à une station de pompage. Des fragments d'obus récupérés sont exposés au CAF Camarillo (Southern California Wing Aviation Museum). Le bombardement n'a causé que des dommages mineurs à une jetée et à une station de pompage. Bien que l'attaque ait été inefficace, ce fut le premier navire de l'Axe à bombarder le continent et les rapports des bombardements ont déclenché une « invasion » sur la côte ouest des États-Unis. Auparavant, le commandant Kozo Nishino avait visité le gisement de pétrole d'Ellwood en tant que capitaine d'un pétrolier civil pour charger du carburant et lors d'une cérémonie d'accueil officielle à terre, il a été embarrassé lorsqu'il a trébuché et est tombé dans une parcelle de cactus. Peut-être que son attaque était due à sa connaissance de l'emplacement et à sa vengeance.

Le 15 juillet 1942 placé sous le commandement du lieutenant-commandant Harada Hakue.

Patrouille de la quatrième guerre
Le 15 août 1942, Yokosuka quitte Yokosuka pour sa quatrième patrouille de guerre à destination des îles Salomon.

En novembre 1942, son canon de pont fut retiré et le sous-marin partit pour Guadalcanal lors de la première de nombreuses missions de ravitaillement.

Bataille de la mer de Bismarck
Après la bataille de la mer de Bismarck, l'I-17 a été dirigé vers la région pour secourir les survivants dans des canots de sauvetage. Le 5 mars 1943, les PT-143 et PT-150 découvrirent l'I-17 sauvant trois canots de sauvetage remplis de survivants de la bataille. Les PT-Boats ont ouvert le feu avec leurs canons et leurs torpilles, provoquant le crash du sous-marin. Les bateaux PT coulent ensuite les canots de sauvetage avec des tirs de mitrailleuses et des grenades sous-marines. Quelques heures plus tard, le I-17 refait surface et sauve 33 soldats survivants. Le lendemain, le I-17 a secouru 118 autres soldats et 4 marins, puis se rend à Lae et débarque les 155 secourus.

Le 24 mai 1943, à environ 100 miles au sud de Nouméa, le SS Stanvac Manila transportait six bateaux PT et tirait des torpilles qui inondaient le moteur et la salle d'incendie et désactivaient toute alimentation et toutes les communications. A 12h05 a coulé.

Histoire de naufrage
Le 19 août 1943 à une quarantaine de milles au sud-est de Nouméa. I-17 a lancé son E14Y Glen en reconnaissance et a repéré un convoi qui a quitté le port de Nouméa. Après avoir récupéré et rangé l'avion, l'I-17 a suivi le convoi.

Repéré par leur chalutier armé d'escorte HMNZS Tui et a effectué un premier passage sur le sous-marin sans utiliser de grenades sous-marines, un deuxième passage larguant deux grenades sous-marines et un troisième passage avec deux autres grenades sous-marines, puis a perdu le contact.

Ensuite, OS2U Kingfishers de VS-57 a rejoint la recherche et a repéré de la fumée à l'horizon et a demandé par radio à Tui d'enquêter. I-17 a été aperçu à la surface et Tui a ouvert le feu à portée maximale, marquant un et peut-être deux coups sûrs. Les deux obus ont explosé devant le périscope, le sous-marin gravement endommagé et a glissé sous les vagues, laissant une traînée de bulles et d'huile marquant son chemin.

Le sous-marin a fait surface rapidement cinq minutes plus tard avec la proue sortant à un angle prononcé. Les OS2U Kingfishers ont mitraillé le pont du sous-marin, empêchant l'équipage de sortir du canon du pont.

Les Kingfishers ont largué d'autres grenades sous-marines et le sous-marin a coulé à environ 23° 26′ S Long 166° 50′ E. Quatre-vingt-onze membres d'équipage ont été perdus.

Porter secours
Six survivants ont été secourus par le HMNZS Tui qui a déclaré que les attaques de grenades sous-marines avaient endommagé le sous-marin et l'avaient forcé à remonter à la surface, puis les grenades sous-marines du Kingfisher l'avaient finalement coulé.

Contribuer des informations
Êtes-vous un parent ou associé à une personne mentionnée?
Vous avez des photos ou des informations supplémentaires à ajouter ?


SOUS-MARINS MIDGET ITALIENS

Bien que la présence de sous-marins nains des deux côtés ait été évoquée pendant la guerre russo-japonaise, la marine italienne peut prétendre avoir été la première à déployer des nains dans la guerre du XXe siècle. Pendant la Première Guerre mondiale, quelques petits submersibles d'environ 16 tonnes (16,25 tonnes) de déplacement en surface ont été construits et, s'étant avérés inadaptés aux opérations en dehors des eaux abritées, ont été utilisés pour la défense des ports de l'Adriatique. Ces conceptions pionnières ont été dépoussiérées au milieu des années 1930 lorsque, au moment de l'aventure de Mussolini en Abyssinie (aujourd'hui l'Éthiopie), le conflit avec la Grande-Bretagne était temporairement menacé. Une arme pour la pénétration clandestine de bases méditerranéennes britanniques comme Malte, Gibraltar et Alexandrie a été préconisée par de nombreux officiers italiens, avec le Cdr Angelo Belloni, un chef de file dans la formation de volontaires pour le Decima Flottiglia MAS (10e Flottille légère), la marine italienne l'unité « armes d'attaque spéciale », en tête d'entre elles.

En fait, la torpille habitée Maiale (« Pig ») devait être la principale arme de pénétration, mais dans les années d'avant-guerre, il était prévu que les sous-marins miniatures pénètrent dans les bases ennemies, soit pour mener des attaques à la torpille, soit pour libérer des hommes-grenouilles. placer des charges explosives. Dans des conditions de strict secret, la marine italienne construisit et rendit opérationnels en avril 1938 les sous-marins miniatures C.A.1 et C.A.2 (C=Costiero-tipo, « type côtier »), construits par Caproni, Taliedo de Milan.

Dans leur forme originale, les C.A.1 et C.A.2 étaient des bateaux à deux hommes déplaçant 13,5 tonnes (13,7 tonnes) avaient une surface de 32,8 pieds (10 m) de long hors tout de 6,43 pieds (1,96 m) de large et tirant 5,25 pieds (1,6 m). En surface, un diesel MAN à arbre unique de 60 ch a donné une vitesse maximale de 6,5 kt (7,5 mph, 12 kmh) et une autonomie de 700 nm (805 miles, 1295 km) à 4 kt (4,6 mph, 7,4 kmh). Immergé, un moteur électrique Marelli de 25 ch a donné un maximum de 5 kt (5,75 mph, 9,25 kmh) et une autonomie de 57 nm (65,5 miles, 105 km) à 3 kt (3,45 mph, 5,5 kmh). L'armement se composait de deux torpilles de 17,7 pouces (450 mm) dans un équipement de largage externe.

Les essais ont rapidement montré que C.A.1 et C.A.2 n'étaient pas capables d'opérations impliquant des passages maritimes de quelque distance que ce soit. Il n'y avait pas non plus beaucoup de chances que les nains survivent à des missions indépendantes dans les eaux côtières claires et peu profondes de la Méditerranée dominée par les avions. En 1941, il a été décidé que les nains devaient être transportés vers leurs zones cibles sur des bateaux-mères et relâchés sous le couvert de l'obscurité pour pénétrer dans les mouillages défendus et déposer des charges explosives. Les unités diesel ont été retirées des deux nains, tout comme les porte-torpilles. Ce déplacement réduit à 12 tonnes (12,2 tonnes) en surface et 14 tonnes (14,2 tonnes) submergées a augmenté la vitesse maximale en plongée à 6 kt (6,9 mph, 11 kmh) et la portée immergée à 70 nm (80,5 miles, 129 km) à 2 kt (2,3 mph, 3,7 kmh ) et autorisait un équipage de trois personnes à transporter au moins un « homme-grenouille » entraîné.

Le Léonard de Vinci avec le CA assis dans le berceau spécial.


Construction et carrière [ modifier | modifier la source]

Diaspro a été construit par CRDA dans leur chantier naval de Trieste, posé le 29 septembre 1935, lancé le 5 juillet 1936 et achevé le 22 août 1936. Ώ]

Après livraison, Diaspro a été affecté au 35e escadron (IIIe groupe de sous-marins) basé à Messine. Après un bref entraînement, il effectue une longue croisière d'endurance en Méditerranée. Pendant la guerre civile espagnole, elle a effectué deux missions spéciales sous le commandement du capitaine Giuseppe Mellina. ΐ] Pendant le premier, Diaspro a navigué de Trapani le 5 août 1937, en route pour patrouiller une zone au nord du cap Bon. Au cours de sa patrouille dans le détroit de Sicile le long de la côte africaine, Diaspro a tenté 25 tentatives d'attaque, et le 13 août 1937, a lancé des torpilles contre deux navires, l'un d'entre eux étant probablement le cargo français SS&# 160 de 2423 tonnes de jauge brute&# 160 (GRT)Paramé, mais raté les deux fois. ΐ] Γ] Diaspro retourna à Cagliari le 15 août 1937.

Lors de la seconde, Diaspro a quitté Naples le 25 août pour patrouiller au large du cap Oropesa. Le 1er septembre 1937 Diaspro aperçu près de Benicarló un pétrolier se dirigeant vers Alicante. Ne pas pouvoir rattraper le navire sous l'eau, Diaspro attaqué le pétrolier en surface en lançant deux torpilles. L'équipage du navire les a repérés, a réussi à manœuvrer et à les éviter complètement, et a tenté d'éperonner le sous-marin. Diaspro a tiré deux autres torpilles qui ont touché le navire au milieu et l'ont coulé. Le capitaine du sous-marin croyait qu'il s'agissait d'un pétrolier républicain 6987 GRT qui se dirigeait vers Alicante sous le faux nom SS Woodford, car l'équipage semblait être roumain. Ε] En réalité, le navire a récemment été acquis par un opérateur britannique, et le pétrolier transportait du pétrole de Constanta à Valence. Diaspro retourna à Naples le 5 septembre 1937.

Au moment de l'entrée de l'Italie dans la Seconde Guerre mondiale Diaspro a été affecté à la 72e escadrille (VII groupe de sous-marins) basée à Cagliari. Sa première mission en mer Tyrrhénienne s'est déroulée sans incident. ΐ]

En juillet 1940, il patrouilla d'abord au nord-ouest de l'Asinara, puis au large de l'île de La Galite.

En août 1940, il patrouillait au large du Cap Bougaroûn.

Le 1er septembre, lors de l'opération britannique "Hats" Diaspro était en patrouille dans une zone située entre le cap Spartivento et l'île de La Galite. Elle a réussi à se rapprocher à moins de dix milles du groupe naval britannique Force H mais n'a pas pu attaquer car elle a été détectée et attaquée à plusieurs reprises par l'avion du porte-avions britannique Arche Royale et forcer le sous-marin à plonger. ΐ] Ζ]

Le 9 novembre 1940, il quitte Cagliari pour patrouiller au large de l'île de La Galite avec quatre autres sous-marins avec pour mission d'intercepter un convoi britannique, dans le cadre de l'opération « Coat », mais n'aperçoit aucun navire ennemi. Η]

Le 14 novembre, il a été déployé avec des sous-marins Alagi et Adam comme écran à la force britannique dans le cadre de l'opération "White". Situé à environ 315 milles de l'île de La Galite, il n'a pu détecter qu'un navire mineur de la force britannique, mais n'a pas réussi à l'attaquer. ⎖]

Le 21 janvier 1941 Diaspro et Corallo patrouillaient au large de la côte nord tunisienne. ⎗]

Diaspro était sur trois missions en février, mai et juin 1941, à l'est de l'île de La Galite, à une vingtaine de milles au nord du Cap Blanc, et au sud de la Sardaigne, respectivement, mais sans aucun succès.

En début d'après-midi du 21 juillet 1941 Diaspro sous le commandement du capitaine Antonio Dotta a navigué de Cagliari à sa zone d'opération à environ 55 milles au large du cap Bougaroun. Le lendemain, elle est arrivée à sa station et a commencé à patrouiller en surface, s'immergeant périodiquement pour obtenir un signal sur les hydrophones. Enfin, vers 22h58, après sept heures de recherche et 45 milles de navigation, il parvient à se rapprocher d'un groupe naval britannique. Diaspro s'est rapproché de 1 000 à 1 300 mètres et à 23 h 07, il a lancé quatre torpilles d'étrave contre des croiseurs, et deux minutes plus tard, elle a tiré deux autres sur un cuirassé et un porte-avions. ΐ] Destroyer HMAS Nestor a détecté les quatre premières torpilles et a averti les autres navires du danger, et la colonne a fait un virage à tribord, évitant les torpilles. Deux torpilles de poupe ont voyagé sans danger sous la coque du destroyer, car elles devaient s'enfoncer plus profondément pour frapper un navire plus gros. HMAS Nestor a lancé une attaque de grenade sous-marine contre Diaspro, ne causant que des dommages mineurs au sous-marin. ⎘] Entre fin juillet et début août 1941, Diaspro a été déployée pour patrouiller une zone au sud-ouest de la Sardaigne avec trois autres sous-marins pour intercepter un convoi britannique, dans le cadre de l'opération « Style », mais elle n'a aperçu aucun navire. Elle a ensuite été déplacée pour patrouiller au large de l'île de La Galite.

En septembre 1941, il est initialement déployé au large de l'île de La Galite. Le 28 septembre, il a été déployé à l'est des îles Baléares, au sud-est de Minorque, comme écran contre les forces navales de l'opération britannique Halberd, mais les navires britanniques ne sont pas passés dans ces eaux. Elle a alors reçu l'ordre de se déplacer vers le sud, et en fait, à 6h17 le 29 septembre, elle a aperçu des navires ennemis à environ quarante milles au nord-ouest de Philippeville dans la position 37°32′N 6°45′E  / &# xfeff 37,533°N 6,75°E  / 37,533 6,75 . Diaspro a lancé deux torpilles contre le destroyer HMS Gurkha, qui a cependant repéré un sillage de torpilles et a manœuvré pour éviter d'être touché. ΐ] ⎙]

Le 20 octobre 1941, lors d'une mission au large du Cap Fer, elle aperçoit des navires de la Force K mais ne peut pas les attaquer en raison de leur trop grande distance. ⎚]

Du 1er avril au 10 septembre 1942 Diaspro a été affecté à l'école sous-marine de Pula où il a participé à 32 missions d'entraînement avant d'être réaffecté au service actif à Cagliari.

Le 8 novembre 1942 Diaspro a été impliqué dans une collision sous-marine avec un autre sous-marin italien Alagi, près du cap Bougaroun, en approchant de son secteur de patrouille. ΐ] Alagi subi de graves dommages, tandis que Diaspro n'en avait qu'une mineure qui ne l'empêchait pas de poursuivre la mission. ΐ] Quatre jours plus tard, le sous-marin est entré dans le port de Bougie et, à 1 000 mètres, a lancé quatre torpilles sur un transport. Le navire les a tous esquivés en manœuvrant. Une cinquième torpille a alors été lancée, qui a explosé mais il n'y a aucune information sur des navires ayant été touchés à cet endroit et à ce moment. ΐ] Le 12 novembre 1942, Alberto Donato est nommé commandant du sous-marin.

En décembre 1942, elle patrouillait au large de Bona en entrant dans le port le 14 décembre sans obtenir aucun résultat.

En mai 1943, il patrouillait à l'ouest de la Sardaigne.

En juillet 1943 Diaspro était en patrouille au sud-ouest de Sant'Antioco et dans la matinée du 13 juillet, près du cap Fer, elle aperçoit un grand navire marchand accompagné de deux corvettes. Diaspro a lancé quatre torpilles, entendu deux explosions, mais apparemment aucun dommage n'a été infligé au navire. ΐ] Diaspro a ensuite été chargé en profondeur par l'une des corvettes sans causer de dommages au sous-marin. Le lendemain, le sous-marin retourna à Cagliari.

Le 18 août 1943, au large de Stromboli, il lança sans succès deux torpilles contre deux destroyers britanniques. ΐ] Le lendemain, alors qu'elle se rendait à Naples, Diaspro intercepté deux destroyers et à 23h23 a lancé quatre torpilles électriques sur eux. Environ une heure après l'attaque, Diaspro a pu constater que l'un des destroyers était en difficulté, mort dans l'eau, mais il n'a pas pu répéter l'attaque car il n'avait plus de torpilles. ΐ] Le 7 septembre 1943, dans le cadre du plan Zeta, Diaspro a été déployé avec dix autres sous-marins dans la mer Tyrrhénienne, d'abord dans le golfe de Salerne, puis au large de Gaeta pour intercepter un débarquement anglo-américain prévu dans le sud de l'Italie. Le 8 septembre 1943 Diaspro était encore déployé dans la mer Tyrrhénienne lorsqu'il reçut l'ordre de cesser les hostilités. Après l'annonce de l'armistice, il passa trois jours en mer, dans le doute de se rendre ou non aux Alliés à Bona. Le capitaine Donato a finalement décidé d'obéir aux ordres, après avoir consulté les commandants de deux autres sous-marins. Diaspro a dû aller à Cagliari d'abord, elle a eu des problèmes avec les moteurs qui devaient être réparés. ΐ]

En mars 1944, une fois les réparations terminées, il déménagea à Tarente où il servit principalement à l'entraînement des marins italiens.

Le 17 juillet 1944, sous le commandement d'Emilio Botta elle est envoyée en mission pour transporter et débarquer un groupe d'espions : ils sont débarqués en deux groupes, le premier à Zante et le second à Céphalonie, puis Diaspro retourné à Brindisi le 22 juillet. ΐ] ⎛]

D'avril à août 1945, il est utilisé pour un entraînement anti-sous-marin des navires alliés, alors qu'il est basé à Malte. ΐ]

Désarmé à Tarente à la fin du conflit, il est frappé le 1er février 1948 et démoli.


Voir la vidéo: Documentaire Français Les Sous Marin Complet (Octobre 2022).

Video, Sitemap-Video, Sitemap-Videos