Nouveau

No. 5 Squadron (RAAF) : Seconde Guerre mondiale

No. 5 Squadron (RAAF) : Seconde Guerre mondiale


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

No. 5 Squadron (RAAF) pendant la Seconde Guerre mondiale

Aéronefs - Lieux - Groupe et devoir - Livres

Le No.5 Squadron, RAAF, était un escadron de coopération de l'armée qui a servi à Bougainville, en Nouvelle-Bretagne et en Nouvelle-Guinée de la fin de 1944 jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

L'escadron a été formé en tant qu'escadron n°5 (Coopération avec l'armée) le 9 janvier 1941 à Laverton, Victoria, et était équipé du Commonwealth Wirraway. Il est resté en Australie pendant plus de trois ans, s'entraînant en tant qu'escadron de coopération de l'armée et coopérant avec d'autres exercices d'entraînement. Les premiers Boomerangs du Commonwealth sont arrivés en juillet 1943 et ont été utilisés aux côtés des Wirraway pour le reste de la guerre.

L'escadron s'est déplacé vers l'île de Bougainville, à l'extrémité ouest des îles Salomon, en novembre-décembre 1944. La plupart du personnel de l'escadron est arrivé par mer le 15 décembre. Les avions ont été utilisés pour la coopération de l'armée, le repérage d'artillerie, les largages de ravitaillement, la reconnaissance tactique et les missions de mitraillage à basse altitude. Ils ont également été utilisés pour guider d'autres avions alliés vers leurs cibles.

Les escadrons ont effectué un certain nombre de vols détachés. Un détachement a opéré depuis le cap Hoskins, sur la côte nord de la Nouvelle-Bretagne, à partir de février 1945. Il s'est ensuite déplacé vers la baie Jacquinot sur la côte sud-est de la Nouvelle-Bretagne, puis en avril 1945 jusqu'à Tadji en Nouvelle-Guinée.

En septembre, le mois suivant la fin des hostilités, l'escadron reçoit ses premiers Curtis Kittyhawk. Les pilotes de l'escadron ont signalé que leur nouvel avion était excellent en vol, mais plus fatiguant que le Boomerang.

L'escadron est retourné en Australie en janvier-février 1946, où il a été dissous.

Avion
9 janvier-juillet 1943 : Commonwealth Wirraway
Juillet 1943-août 1946 : Commonwealth Boomerang et Commonwealth Wirraway
À partir de septembre 1945 : Boomerang, Wirraway et Kittyhawk

Emplacement
9 janvier 1941-mai 1942- : Laverton, Victoria
Mai-août 1942- : Toowoomba, Queensland
-Janvier 1943- : Toogoolawah, Queensland
-mars 1943- : Kingaroy, Queensland
-Juin 1943-septembre 1944- : Mareeba, Queensland
Novembre 1944-janvier 1946 : Bougainville
Février 1945- : Détachement à Cape Hoskins, Nouvelle-Bretagne
-Avril 1945 : Détachement à Jacquinot Bay, Nouvelle-Bretagne
Avril 1945-septembre 1945 : Détachement à Tadji, Nouvelle-Guinée

Codes d'escadron: Wirraway Code BF

Devoir
1941-44 : Escadron de coopération de l'armée, Australie
1944-45 : Army Cooperation Squadron, Bougainville, Nouvelle-Bretagne et Nouvelle-Guinée

Livres


Le 455e Escadron fut formé à Williamtown, Nouvelle-Galles du Sud le 23 mai 1941 et se composait du personnel au sol de la RAAF pour un escadron de bombardiers Wellington. Il s'implante en Grande-Bretagne dans le No 5 Group Bomber Command en juin 1941. En attendant son contingent de Williamtown, il est équipé de Hampdens en juillet et effectue son premier vol opérationnel fin août 1941 contre Francfort. C'était le premier escadron de bombardiers australien à se former en Grande-Bretagne et a été utilisé à la fois pour le bombardement et le mouillage de mines, attaquant la flotte allemande en 1942. Le n° 455 a été transféré au Coastal Command en avril 1942 dans un rôle de bombardement de torpilles. Alors qu'il faisait partie du Coastal Command, il envoya des détachements à Skitten, Wick, Sumburgh, Vaenga en Russie, tous entre mai 1942 et avril 1944. Le n° 455 était équipé de Beaufighter en octobre 1943 opérant contre les navires allemands au large de la Norvège et dans la mer Baltique jusqu'à la fin. de la guerre. L'escadron est dissous le 25 mai 1945

  • RAAF Williamtown NSW du 23 mai 1941 (formé en Australie)
  • RAF Swinderby, Lincolnshire du 6 juin 1941 (Hampden I)
  • RAF Wigsley, Nottinghamshire du 8 février 1942
  • RAF Leuchars, Fife du 21 avril 1942 (Coastal Command. Hampden I, Beaufort Ia, Beaufighter X)
  • RAF Langham, Norfolk à partir d'avril 1944
  • RAF Dallachy, Caithness du 19 octobre 1944
  • dissous le 25 mai 1945

Si vous pouvez fournir des informations supplémentaires, veuillez les ajouter ici.

Avez-vous un carnet de vol WW2 en votre possession ?

Si c'est le cas, ce serait d'une grande aide si vous pouviez ajouter des entrées de journal de bord à notre nouvelle base de données. Merci.


Base de données de la Seconde Guerre mondiale

Avez-vous apprécié cette photographie ou trouvé cette photographie utile? Si tel est le cas, pensez à nous soutenir sur Patreon. Même 1 $ par mois ira loin ! Merci.

Partagez cette photo avec vos amis :

  • » 1 102 biographies
  • » 334 événements
  • » 38 814 entrées de chronologie
  • » 1 144 navires
  • » 339 modèles d'avions
  • » 191 modèles de véhicules
  • » 354 modèles d'armes
  • » 120 documents historiques
  • » 226 installations
  • » 464 critiques de livres
  • » 27 600 photos
  • » 359 cartes

"Jamais dans le domaine des conflits humains, autant de personnes n'ont dû autant à si peu."

Winston Churchill, sur la RAF

La base de données de la Seconde Guerre mondiale est fondée et gérée par C. Peter Chen de Lava Development, LLC. Le but de ce site est double. Premièrement, il vise à offrir des informations intéressantes et utiles sur la Seconde Guerre mondiale. Deuxièmement, il s'agit de présenter les capacités techniques de Lava.


Base de données de la Seconde Guerre mondiale

Avez-vous apprécié cette photo ou trouvé cette photo utile ? Si tel est le cas, pensez à nous soutenir sur Patreon. Même 1 $ par mois ira loin ! Merci.

Partagez cette photo avec vos amis :

  • » 1 102 biographies
  • » 334 événements
  • » 38 814 entrées de chronologie
  • » 1 144 navires
  • » 339 modèles d'avions
  • » 191 modèles de véhicules
  • » 354 modèles d'armes
  • » 120 documents historiques
  • » 226 installations
  • » 464 critiques de livres
  • » 27 600 photos
  • » 359 cartes

L'Allemagne s'armant à une vitesse folle, l'Angleterre perdue dans un rêve pacifiste, la France corrompue et déchirée par les dissensions, l'Amérique lointaine et indifférente. ne tremblez-vous pas pour vos enfants ?"

La base de données de la Seconde Guerre mondiale est fondée et gérée par C. Peter Chen de Lava Development, LLC. Le but de ce site est double. Premièrement, il vise à offrir des informations intéressantes et utiles sur la Seconde Guerre mondiale. Deuxièmement, il s'agit de présenter les capacités techniques de Lava.

Copyright © 2004-2021 Lava Development, LLC., tous droits réservés


Catalogue

Formats de téléchargement
Identificateur persistant du catalogue
Citation APA

Storr, Alain. & Mémorial australien de la guerre. (2005). Victimes de la Seconde Guerre mondiale : 460 Squadron RAAF : RAF Bomber Command. [Canberra : Alan Storr]

Citation de député

Storr, Alain. et Mémorial australien de la guerre. Victimes de la Seconde Guerre mondiale : 460 Squadron RAAF : RAF Bomber Command / [par Alan Storr] Alan Storr] [Canberra 2005

Citation australienne/Harvard

Storr, Alain. & Mémorial australien de la guerre. 2005, Victimes de la Seconde Guerre mondiale : 460 Squadron RAAF : RAF Bomber Command / [par Alan Storr] Alan Storr] [Canberra

Citation Wikipédia
Victimes de la Seconde Guerre mondiale : 460 Squadron RAAF : RAF Bomber Command / [par Alan Storr]

Ce volume, le résultat de recherches entreprises au Mémorial australien de la guerre, contient des résumés des décès du 460e Escadron de la RAAF par ordre de mort. Sont inclus les détails de la mission, les noms, les grades et les rassemblements des membres d'équipage, et les circonstances connues de l'échec de l'avion à revenir.

Comprend des références bibliographiques et un index.

460 Squadron RAAF : victimes de la Seconde Guerre mondiale

En ligne

Dans la bibliothèque

Demandez cet article à visualiser dans les salles de lecture de la Bibliothèque en utilisant votre carte de bibliothèque. Pour en savoir plus sur la façon de demander des articles, regardez cette courte vidéo en ligne .

Commander une copie

Des restrictions de droits d'auteur ou d'autorisation peuvent s'appliquer. Nous vous contacterons si nécessaire.
Pour en savoir plus sur Copies Direct, regardez cette courte vidéo en ligne.

Vous avez besoin de Flash player 8+ et JavaScript activé pour voir cette vidéo intégrée.

Vous avez besoin de Flash player 8+ et JavaScript activé pour voir cette vidéo intégrée.

Vous avez besoin de Flash player 8+ et JavaScript activé pour voir cette vidéo intégrée.

Besoin d'aide?

Objets similaires

  • Victimes de la Seconde Guerre mondiale : 463 Squadron RAAF : RAF Bomber Command / [par Alan Storr]
  • Victimes de la Seconde Guerre mondiale : 466 Squadron RAAF : RAF Bomber Command / [par Alan Storr]
  • Victimes de la Seconde Guerre mondiale : 467 Squadron RAAF : RAF Bomber Command / [par Alan Storr]
  • Victimes de la Seconde Guerre mondiale : 462 Squadron RAAF : Mediterranean Air Command : RAF Bomber Command / [par A.
  • Victimes de la Seconde Guerre mondiale : 455 Squadron RAAF : RAF Bomber Command : RAF Coastal Command / [par Alan St.

En savez-vous plus sur ce monument aux morts ?

Aidez-nous à enregistrer l'histoire en ajoutant à son dossier.

Mémoriaux à proximité

Mémorial Distance
Mémorial du parc Rye 0.00
Pin solitaire du parc Rye 0.01
Tableau d'honneur de l'église Saint-Matthieu de la Première Guerre mondiale, Rye Park 0.01
Tableau d'honneur de la Grande Guerre de Rye Park 0.01
Portes commémoratives de la Première et de la Seconde Guerre mondiale de rugby 16.34
St John&# 039s église anglicane WWI lampe du souvenir et Lychgate, Boorowa 19.05
Trooper Granville Cooper Mémorial de la guerre des Boers 19.37
Mémorial de guerre de Boorowa 19.87
Mémorial des Première et Seconde Guerres mondiales de l'école publique Mullengrove 24.16
Mémorial de la guerre du district de Narrawa et tableau d'honneur 28.17

Sauf indication contraire, le contenu du Registre est sous licence Creative Commons Attribution 4.0+ et peut être réutilisé gratuitement.

Vous êtes libre de copier, distribuer, remixer et développer ce contenu tant que vous créditez l'auteur et le Registre des monuments commémoratifs de guerre de NSW comme source. Pour une attribution suggérée, consultez notre page de copyright.


Base de données de la Seconde Guerre mondiale

Avez-vous apprécié cette photographie ou trouvé cette photographie utile? Si tel est le cas, pensez à nous soutenir sur Patreon. Même 1 $ par mois ira loin ! Merci.

Partagez cette photo avec vos amis :

  • » 1 102 biographies
  • » 334 événements
  • » 38 814 entrées de chronologie
  • » 1 144 navires
  • » 339 modèles d'avions
  • » 191 modèles de véhicules
  • » 354 modèles d'armes
  • » 120 documents historiques
  • » 226 installations
  • » 464 critiques de livres
  • » 27 600 photos
  • » 359 cartes

"Parmi les hommes qui ont combattu sur Iwo Jima, une valeur peu commune était une vertu commune."

L'amiral de la flotte Chester W. Nimitz, 16 mars 1945

La base de données de la Seconde Guerre mondiale est fondée et gérée par C. Peter Chen de Lava Development, LLC. Le but de ce site est double. Premièrement, il vise à offrir des informations intéressantes et utiles sur la Seconde Guerre mondiale. Deuxièmement, il s'agit de présenter les capacités techniques de Lava.


No. 5 Squadron (RAAF) : Seconde Guerre mondiale - Histoire

Plus de 2,5 millions d'hommes afro-américains se sont inscrits au repêchage et des femmes noires se sont également portées volontaires en grand nombre. Alors qu'ils servaient dans l'armée, les forces aériennes de l'armée, la marine, le corps des marines et les garde-côtes, ils ont été victimes de discrimination et de ségrégation, mais ont relevé le défi et ont persévéré. Ils ont servi leur pays avec distinction, ont apporté des contributions précieuses à l'effort de guerre et ont reçu des éloges et des éloges pour leurs luttes et leurs sacrifices.

Gauche - Howard P. Perry, le premier Afro-Américain à s'enrôler dans les Marines américains. Brisant une barrière vieille de 167 ans, le Corps des Marines des États-Unis a commencé à enrôler des Afro-Américains le 1er juin 1942. La première classe de 1 200 volontaires a commencé sa formation trois mois plus tard en tant que membres du 51e Bataillon de défense composite à Camp Lejeune, en Caroline du Nord. . Milieu - Prestation de serment de William Baldwin, la première recrue afro-américaine de la Marine pour le service général. 2 juin 1942. À droite - Reginald Brandon, le premier diplômé afro-américain de la Radio Training School de la Maritime Commission. Lors de son affectation, il avait le grade d'enseigne.

Gauche - Un trio de recrues parcourent le parcours d'obstacles accidenté du Camp Lejeune tout en s'entraînant pour combattre les Leathernecks dans le Corps des Marines des États-Unis. Leur excellence a abouti à un programme élargi de recrutement de la Marine. Avril 1943. Milieu - Un officier rend le salut alors qu'il passe devant des cadets pilotes de chasse alignés lors de l'examen à Tuskegee Field, Alabama. Les aviateurs de Tuskegee ont effectué 1 500 missions au-dessus de l'Europe et n'ont jamais perdu aucun des pilotes de bombardier qu'ils avaient pour mission de protéger. À droite - Deux recrues marines dans un char léger lors d'un entraînement à la guerre mécanisée au Camp Lejeune. avril 1943.

La guerre en Europe

Gauche - Brigue. Le général Benjamin O. Davis, Sr., le premier général afro-américain de l'armée américaine, regarde un équipage du Signal Corps ériger des poteaux, quelque part en France. 8 août 1944. Son fils, Benjamin O. Davis, Jr., est diplômé de West Point et commande les Tuskegee Airmen. Milieu - Un homme bazooka se détache d'un nid de mitrailleuses allemandes à quelque 300 mètres de distance. Cette patrouille de combat afro-américaine a avancé à trois miles au nord de Lucca, en Italie (point le plus éloigné occupé par les troupes américaines) pour effectuer l'attaque. 7 septembre 1944. À droite - Des membres d'une compagnie de mortiers afro-américaine de la 92e Division passent les munitions et tirent sans arrêt sur les Allemands près de Massa, en Italie. Cette société a été créditée d'avoir détruit plusieurs nids de mitrailleuses. novembre 1944.

Gauche - La « cible d'aujourd'hui » en Allemagne est révélée à un groupe de chasseurs-bombardiers afro-américains P-51 Mustang lors d'un briefing pré-vol sur une base aérienne en Italie. Les hommes sont membres de la 15e US Army Air Force dont les avions volent dans le cadre de la Mediterranean Allied Air Force. Septembre 1944. Milieu - Les pilotes de P-51 écoutent attentivement pendant leur briefing. Droit - Le sergent. Alfred D. Norris, chef d'équipe du groupe de chasse, ferme la verrière d'un P-51 Mustang pour son pilote, le capitaine William T. Mattison, officier des opérations de l'escadron.

À gauche - Le matin de Pâques, William E. Thomas et Joseph Jackson rouleront des « œufs » spécialement préparés sur la pelouse d'Hitler. 10 mars 1945. Milieu - Des équipages de chars légers américains attendent l'appel pour nettoyer les nids de mitrailleuses nazis dispersés à Coburg, en Allemagne. 25 avril 1945. À droite - Un nazi capturé, vêtu de vêtements civils, est assis dans une jeep à la porte sud de la ville fortifiée de Lucca, en Italie, en attendant d'être transféré dans une zone arrière. septembre 1944.

La guerre du Pacifique

À gauche - À bord d'un transport habité par les garde-côtes quelque part dans le Pacifique, ces Marines afro-américains se préparent à affronter le feu des artilleurs japonais. Février 1944. Milieu - À Bougainville, les troupes afro-américaines de la 24e division d'infanterie attendent d'avancer derrière un assaut de chars contre les Japonais le long de la baie Empress Augusta. 1944. À droite - Une patrouille avance prudemment dans la jungle en territoire contrôlé par les Japonais au large de la piste Numa-Numa à Bougainville. Ces membres de la 93e division d'infanterie ont été parmi les premiers fantassins afro-américains à combattre dans le Pacifique Sud. 1er mai 1944.

Gauche - Le 1er sergent Rance Richardson, un vétéran de deux guerres mondiales, fait une pause le long du sentier Numa-Numa. 4 avril 1944. Milieu - Sur appel aux quartiers généraux, cinq compagnons de stewards se tiennent à leurs postes de combat, maniant un canon antiaérien de 20 mm à bord d'une frégate de la Garde côtière dans le sud-ouest du Pacifique. Droite - Des camions de l'armée américaine serpentent le long de la montagne au-dessus de la route d'approvisionnement de Ledo entre l'Inde et la Birmanie.

Honneurs et récompenses

Gauche - Le lieutenant-général George S. Patton, commandant de la troisième armée américaine, épingle l'étoile d'argent sur le soldat Ernest A. Jenkins de New York pour sa bravoure remarquable lors de la libération de Châteaudun, en France. 13 octobre 1944. Milieu - Brig. Le général Robert N. Young, commandant général du district militaire de Washington, assiste Melba Rose, âgée de 2 ans, fille de Mme Rosie L. Madison, lors de l'affichage de la Silver Star décernée à titre posthume à son père, le 1er lieutenant John W. Madison , de la 92e division d'infanterie, tué au combat en Italie. Droite - L'amiral Chester W. Nimitz épingle la Croix de la Marine sur Doris Miller lors d'une cérémonie à bord d'un navire de guerre à Pearl Harbor. 27 mai 1942.

Gauche - Le sergent. Timerlate Kirven (à gauche) et le Cpl. Samuel J. Love, Sr., les premiers Marines afro-américains décorés par la célèbre Second Marine Division. Ils ont reçu des Purple Hearts pour les blessures subies lors de la bataille de Saipan. Milieu - Un équipage de six Afro-Américains qui ont reçu la Navy Cross pour s'être tenus à côté de leur arme lorsque leur navire a été endommagé lors d'une attaque ennemie au large des Philippines. Droite - Pfc. Luther Woodward, membre de la Fourth Ammunition Company, admire l'étoile de bronze qui lui a été décernée pour « son courage, son initiative et sa ruse au combat ».

Contribution des femmes

Gauche - Le serment est prêté à cinq nouvelles infirmières de la Marine commissionnées à New York. Phyllis Mae Dailey, la première infirmière afro-américaine de la Marine, est la deuxième à partir de la droite. 8 mars 1945. Milieu - Lt.(jg.) Harriet Ida Pickens et Ens. Frances Wills, les premières vagues afro-américaines à être commandées. 21 décembre 1944. À droite - Le lieutenant Florie E. Gant s'occupe d'un jeune patient dans un hôpital pour prisonniers de guerre quelque part en Angleterre. 7 octobre 1944.

Gauche - Juanita E. Gray, une ancienne employée de maison, apprend à faire fonctionner un tour au War Production and Training Center à Washington, D.C. Elle était l'une des centaines de femmes afro-américaines formées au centre. Milieu - Les soudeurs Alivia Scott, Hattie Carpenter et Flossie Burtos sont sur le point de souder leur première pièce d'acier sur le navire SS George Washington Carver aux chantiers navals Kaiser à Richmond, en Californie. 1943. À droite - Les auxiliaires Ruth Wade (à gauche) et Lucille Mayo démontrent leur capacité à entretenir des camions à Fort Huachuca, en Arizona. 8 décembre 1942.

Postnote - Le 26 juillet 1948, le président Harry Truman a signé le décret 9981 mettant fin à la ségrégation dans les forces armées des États-Unis.
En savoir plus sur le site Web de la bibliothèque Truman

Copyright © 1999 The History Place™ Tous droits réservés

Conditions d'utilisation : à la maison/à l'école privée, la réutilisation non commerciale et non Internet est uniquement autorisée pour tout texte, graphique, photo, clip audio, autre fichier électronique ou matériel de The History Place.


Souvent, leurs équipages leur donnaient des surnoms qui étaient peints juste en dessous du cockpit. Parfois, les noms étaient accompagnés d'œuvres d'art telles que celle du Grim Reaper distribuant des bombes sur Le fantôme de la Ruhr. En plus de l'image fantôme, le nez de l'avion est décoré d'un enregistrement de sorties opérationnelles utilisant des symboles de bombe jaune tandis qu'une bombe rouge signifiait un voyage dans la «grande ville», comme les équipages des bombardiers se référaient à Berlin. L'inclusion d'une bombe blanche indiquait généralement un raid de jour. Un cornet de glace symbolisait les raids sur des cibles italiennes telles que Milan et Turin. Au fur et à mesure des opérations (ops), Fantôme de la Ruhr terminé 121 pas sorti.

Dans les années 1940, il était considéré comme normal de représenter une jeune femme légèrement vêtue ou même aux seins nus pour accompagner un nom d'avion féminin. Ceci, peut-être, n'est pas si différent d'une figure de proue de navire conçue pour tenir les monstres marins à distance.

Les Lancaster de la Royal Australian Air Force avaient leurs propres symboles de nez idiosyncratiques. Par exemple, Lancaster III ED664 AR-A2 Aussie sur 460 Squadron RAAF à Binbrook arborait un badge « Advance Australia ». Les 35 opérations étaient représentées sur le journal de bord par des kangourous avec des ailes de la RAAF et un ruban Distinguished Flying Cross au-dessus d'eux. Un autre des Lancaster du 460e Escadron arborait fièrement un kangourou volant.

Amiral Prune au début de novembre 1942, le visage souriant dans le cockpit est celui du P/O Pilot Officer) Jimmy Cooper. Parce que l'escadron larguait souvent des mines marines lors d'opérations de « jardinage » et qu'à l'époque où des officiers de marine étaient attachés à l'unité, plusieurs des avions affichaient des surnoms préfixés par l'amiral.

La rumeur disait que ED382 J-Joe, qui a un portrait de Joseph Staline sur le nez, pourrait avoir été nommé ainsi par un membre de l'équipe au sol qui se faisait livrer une copie du Communist Daily Worker tous les jours. J-Joe a opéré plus tard sur les escadrons 625 et 300 et d'autres unités et a survécu à la guerre.

Le roi inspecte une rangée de membres d'équipage au sol sous le nez de Frederick III ED989/DX-F, qui a un motif dérivé d'une caricature de W/C (Wing Commander) 'Freddie' Campbell Hopcroft, CO du 57e Escadron, qui partagé Scampton avec le 617e Escadron.

Le Lancaster B.I R5868 S-Sugar du 467e Escadron de la RAAF après avoir terminé sa 100e opération le 12 mai 1944, LAC Poone ajoute le symbole de la 100e bombe. Ce célèbre Lancaster avait effectué 68 opérations sur le 83 Squadron à Scampton et Wyton sous le nom de Q-Queenie (juillet 1942-août 1943) avant de rejoindre le 467 Squadron RAAF à Bottesford en septembre. La citation de Goering, "AUCUN AVION ENNEMI NE VOLERA AU-DESSUS DU TERRITOIRE DU REICH", a été ajoutée par LAC Willoughby, l'un des monteurs de moteurs à l'époque où S-Sugar avait effectué 88 opérations.

Minnie the Moocher, un nom dérivé de la chanson populaire de blues lent de ‘Cab’ Calloway, et équipe au sol du 12e Escadron à Wickenby en juillet 1944.

Lancaster Winnie, montrant que les Américains n'étaient pas la seule armée de l'air à décorer leurs bombardiers de nose art et autres accessoires.

Lancaster F-Fox Ad Extremum « Appuyez sur quoi qu'il en soit » sur le 550e Escadron à North Killingholme, prise après la 100 e opération du Lancaster. Dans le cockpit se trouve le skipper, F/L (Flight Lieutenant) David Shaw de Thornton in Fife.


RAN Détachement 9 Escadron RAAF

Le détachement RAN du 9e Escadron de la RAAF comprenait huit pilotes de la Fleet Air Arm qui ont été envoyés au 9e Escadron à intervalles réguliers de février à mai 1968. Les pilotes ont d'abord été affectés au 5e Escadron de la RAAF à Fairbairn, Territoire de la capitale australienne, pour une formation opérationnelle de trois mois sur Hélicoptères Iroquois avant de rejoindre le 9e Escadron à Vung Tau.

Le lieutenant A. A. Hill, le premier des pilotes de la RAN, a rejoint le 9e Escadron en février. Il fut suivi un mois plus tard par les sous-lieutenants G. E. S. Vidal et M. J. Ward. Les pilotes restants ont rejoint en mai, avec le capitaine de corvette R. A. Waddell-Wood devenant officier responsable du détachement.

Il était particulièrement approprié que le 9e Escadron ait acquis un détachement de la RAN, car l'Escadron lui-même a commencé en juillet 1925 sous le nom de 101 (Fleet Cooperation) Flight, qui a été formé pour fournir des avions pour la reconnaissance et l'enquête navales.

En novembre 1928, équipé de six hydravions Supermarine Seagull, le Flight embarque dans le porte-hydravions HMAS Albatross. Dans les années 1930, le Flight exploitait des versions améliorées du Seagull à partir de croiseurs RAN.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, le 9e Escadron (qui a reçu son titre actuel en 1939) a exploité des amphibiens Vickers Walrus à partir d'un certain nombre de navires de la RAN. Les détachements ont également servi avec la Royal New Zealand Air Force. Le 9e Escadron est dissous en décembre 1944.

Rétabli en 1962, le 9e Escadron était équipé d'hélicoptères utilitaires Iroquois UHIB et assurait le double rôle de recherche et sauvetage et de soutien rapproché de l'Armée de terre. Il a été envoyé au Vietnam en juin 1966.

Les pilotes de la RAN ont rejoint le 9e Escadron à un moment où il remplaçait ses huit UHIB Iroquois par le modèle UHIH plus puissant et plus grand et augmentait sa force de huit à seize avions. En plus du détachement RAN, treize pilotes ont été fournis par la Royal New Zealand Air Force.

9 Opérations de l'escadron


Hébergement typique de Nui Dat

Le 9e Escadron devait opérer en soutien direct de la 1re Force opérationnelle australienne basée à Nui Dat, une plantation de caoutchouc abandonnée au nord-est de Ba Ria, le centre administratif de la province de Phuoc Tuy, et à près de trente kilomètres de Vung Tau. Depuis Nui Dat, les opérations de la force opérationnelle se sont étendues à Phuoc Tuy.

Avec presque toutes les opérations de force opérationnelle aéromobiles dans le concept, le premier rôle majeur du 9e Escadron était de fournir une capacité de transport de troupes à l'Armée de terre. Dans ce rôle, il a été assisté par des compagnies d'hélicoptères de l'armée américaine, dont le 135e (les EMU) de novembre 1967 jusqu'à la fin de 1968.

La deuxième tâche majeure de l'escadron consistait à réapprovisionner les troupes sur le terrain en nourriture, en munitions, en vêtements propres et en magasins.

Un rôle tout aussi important était l'appui-feu aérien, et pour donner au 9e Escadron une plus grande capacité d'appui direct aux opérations terrestres de l'armée, un UHIH spécialement modifié a été introduit au début de 1969. L'hélicoptère "Bushranger" était un UHIH équipé d'un XM modifié. 21 sous-système d'armement de deux roquettes contenant chacune sept roquettes 2.75, deux miniguns, chacun capable de tirer 4 800 coups par minute et deux mitrailleuses M60, manipulées par des mitrailleurs. Ce sous-système d'armement pouvait être retiré en trois heures pour convertir l'hélicoptère de combat Bushranger en une nappe de transport de troupes si une capacité de transport de troupes supplémentaire était nécessaire pour une opération.

Les Bushrangers, opérant comme une équipe de tir léger de deux hélicoptères, escortaient des nappes lors d'assauts de combat, effectuaient des tirs de suppression sur les bunkers ennemis et protégeaient les avions MEDEVAC. Ils ont également soutenu des nappes qui ont inséré et extrait des patrouilles du service aérien spécial de l'armée dans les zones de jungle occupées par l'ennemi. L'extraction des patrouilles SAS, en particulier les « extractions à chaud » lorsque les patrouilles étaient en contact avec le Viet Cong, était une opération particulièrement dangereuse pour les avions du 9e Escadron qui devaient atterrir et décoller dans de petites clairières, ou survoler la jungle à portée. de tirs hostiles lors de l'embarquement des membres du SAS.

Un haut degré de compétence de vol était également requis dans les missions effectuées en soutien aux troupes opérant dans les collines de Long Hai, à huit kilomètres au nord-ouest de Vung Tau, où les Viet Cong étaient retranchés dans un complexe de grottes et de bunkers. Ici, des courants d'air changeants, des aires d'atterrissage peu nombreuses et petites dans les vallées étroites et le danger omniprésent de tirs d'armes légères hostiles se sont combinés pour mettre les pilotes en danger constant.


Des hélicoptères iroquois du 9e Escadron de la RAAF ont effectué des missions à l'appui des unités de l'armée australienne. Des munitions, de la nourriture et des fournitures ont été déplacées vers des positions avancées dans le cadre d'opérations constantes de l'aube au crépuscule.

Le 9e Escadron a également effectué une permanence 24 heures sur 24 pour l'évacuation médicale des soldats blessés, qui ont été emmenés à l'hôpital de campagne le plus proche.

Le 9e Escadron est resté opérationnel au Vietnam jusqu'en novembre 1971. Le sous-lieutenant J. R. Brown, qui était le dernier pilote de la RAN à quitter l'Escadron, était parti en mai 1969. Les derniers hélicoptères du 9e Escadron ont été renvoyés en Australie à bord du HMAS Sydney en décembre 1971.


LCDR R. Waddel-Wood OIC RAN Dét 9 Sdn RAAF


Voir la vidéo: Red Tails: P-51 Mustang vs Messerschmitt Me 262 (Septembre 2022).


Commentaires:

  1. Dagwood

    Eh bien, essayez de vous connecter sur cette méthode ...

  2. Dutch

    Excuse, j'ai pensé et j'ai supprimé une question

  3. Lorimar

    Je crois que vous faites une erreur. Discutons de cela.

  4. Matyas

    Vous comprenez-vous?



Écrire un message

Video, Sitemap-Video, Sitemap-Videos