Nouveau

Musée Getty doté

Musée Getty doté



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Le 28 février 1982, le J. Paul Getty Museum devient le musée le plus richement doté au monde lorsqu'il reçoit un legs de 1,2 milliard de dollars que lui a laissé le regretté J. Paul Getty. Le milliardaire américain du pétrole est décédé en 1976, mais les querelles juridiques de sa fortune entre ses enfants et ses ex-femmes ont maintenu son testament en homologation jusqu'en 1982. Au cours de ces six années, ce qui était à l'origine un legs de 700 millions de dollars au musée a presque doublé. En 2000, la dotation valait 5 milliards de dollars, même après que la fiducie ait dépensé près d'un milliard de dollars dans les années 1990 pour la construction d'un immense musée et d'un complexe d'éducation artistique à Los Angeles.

Jean Paul Getty, né à Minneapolis en 1892, a bâti sa fortune grâce à l'accumulation de compagnies pétrolières. Il a commencé à collectionner des œuvres d'art dans les années 1930, préférant les peintures Renaissance et baroques et les meubles français, et les exposant dans son ranch à Malibu, en Californie. En 1954, il a officiellement ouvert le J. Paul Getty Museum, qui occupait une aile spécialement construite de sa maison de Malibu. Plus tard, sa collection a dépassé le ranch, alors Getty a construit un nouveau musée à Malibu. Le nouveau Getty Museum a été calqué sur la Villa dei Papiri, une villa romaine découverte dans la ville d'Herculanum, qui a été enterrée par l'éruption du Vésuve en 79 après JC. Elle a été achevée en 1974, mais Getty, qui a vécu principalement en Angleterre après la guerre mondiale II, est décédé avant de pouvoir retourner à Malibu pour le voir en personne. Son cercueil a été renvoyé en Californie et il a été enterré près de son musée sur une falaise surplombant l'océan Pacifique.

En léguant un tiers de sa fortune au J. Paul Getty Museum, sa seule condition était que la fortune soit utilisée « pour la diffusion des connaissances artistiques et générales ». Cela a donné au musée une liberté extraordinaire - un héritage inhabituel d'un homme qui dans sa vie avait cherché un contrôle absolu sur ses affaires. Les lois régissant les fiducies, cependant, indiquent que le musée doit dépenser 4,25 % de sa dotation trois ans sur quatre afin de conserver son statut d'exonération fiscale. Au cours de la première année suivant sa fondation, ce chiffre s'élevait à 54 millions de dollars ; aujourd'hui, le montant que le musée doit dépenser trois ans sur quatre s'élève à plus de 200 millions de dollars. Le plus grand défi du J. Paul Getty Museum est donc de trouver suffisamment d'art et de culture à acheter, mais pas trop pour que d'autres musées accusent le Getty de thésauriser les chefs-d'œuvre du monde.

Le musée a consacré une bonne partie de sa dotation à la construction du Getty Center, un complexe de six bâtiments situé au sommet d'une colline dans le quartier Brentwood de Los Angeles. Le complexe d'un milliard de dollars a ouvert ses portes en décembre 1997. Quatorze ans de création, le Getty Center comprend un grand musée, un institut de recherche et une bibliothèque, un institut de conservation de l'art, un institut d'information numérique, un institut d'éducation artistique, une école de gestion de musée et un centre de programme de subventions. Les bâtiments ont été conçus dans un style moderniste par l'architecte américain Richard Meier.

LIRE LA SUITE: J. Paul Getty - Conjoint, petits-enfants et musée


En 1974, J. Paul Getty a ouvert un musée dans une recréation de la Villa des Papyri à Herculanum sur sa propriété de Malibu, en Californie. [5] En 1982, le musée est devenu le plus riche du monde en héritant de 1,2 milliard de dollars américains. [6] En 1983, après un ralentissement économique dans ce qui était alors l'Allemagne de l'Ouest, le Getty Museum a acquis 144 manuscrits médiévaux enluminés de la Ludwig Collection en difficulté financière à Aix-la-Chapelle John Russell, écrivant en Le New York Times, a déclaré à propos de la collection, "L'une des plus belles collections de ce genre jamais réunies, c'est certainement la plus importante qui était entre des mains privées." [7] En 1997, le musée a déménagé à son emplacement actuel dans le quartier de Brentwood à Los Angeles, le musée de Malibu, rebaptisé "Getty Villa", a été rénové et rouvert en 2006.

Une suite d'outils multimédias interactifs appelée GettyGuide permet aux visiteurs d'accéder à des informations sur les expositions. Au sein du musée, le lecteur multimédia GettyGuide fournit des commentaires de conservateurs et de restaurateurs sur de nombreuses œuvres d'art.

Dans les années 1970 et 1980, le conservateur Jiří Frel a conçu un stratagème de manipulation fiscale qui a élargi la collection d'antiquités du musée, achetant essentiellement des artefacts de provenance douteuse, ainsi qu'un certain nombre d'artefacts généralement considérés comme des faux, comme les Getty kouros. En 1984, Frel est rétrogradé et en 1986, il démissionne. [dix]

Le Getty est impliqué dans une controverse concernant le titre propre de certaines des œuvres d'art de sa collection. L'ancienne conservatrice des antiquités du musée, Marion True (engagée par Frel), a été inculpée en Italie en 2005 (avec le célèbre marchand Robert E. Hecht) pour des accusations criminelles liées au trafic d'antiquités volées. Des accusations similaires ont été traitées par les autorités grecques. La principale preuve dans l'affaire provenait du raid de 1995 dans un entrepôt de Genève, en Suisse, qui contenait une fortune en objets volés. Le marchand d'art italien Giacomo Medici a été arrêté en 1997, son opération était considérée comme « l'un des réseaux d'antiquités les plus vastes et les plus sophistiqués au monde, responsable d'avoir déterré illégalement et emporté des milliers de pièces de premier plan et de les transmettre au plus grand nombre. élite du marché international de l'art". [11] En 2005, True a été forcée de présenter sa démission par le Conseil d'administration, qui a annoncé sa retraite anticipée. L'Italie a autorisé l'expiration du délai de prescription des charges retenues contre elle en octobre 2010. [12]

Dans une lettre adressée au J. Paul Getty Trust le 18 décembre 2006, True a déclaré qu'elle devait « porter le fardeau » de pratiques connues, approuvées et tolérées par le conseil d'administration du Getty. [13] True fait actuellement l'objet d'une enquête par les autorités grecques au sujet de l'acquisition d'une couronne funéraire vieille de 2 500 ans, qui a été illégalement excavée et passée en contrebande à l'extérieur du pays. La couronne, ainsi qu'une statue d'un kore du VIe siècle avant JC, ont été rendues à la Grèce et sont actuellement exposées au musée archéologique de Thessalonique. [14] De plus, une stèle de calcaire noir vieille de 2 400 ans et un relief votif en marbre datant d'environ 490 av.

Le 20 novembre 2006, le directeur du musée, Michael Brand, a annoncé que 26 pièces contestées devaient être restituées à l'Italie, mais pas la Jeunesse Victorieuse, qui est toujours réclamée par les autorités italiennes. En 2007, le Los Angeles J. Paul Getty Museum a été contraint de restituer 40 artefacts, dont une statue du Ve siècle av. J.-C. de la déesse Aphrodite, pillée à Morgantina, une ancienne colonie grecque en Sicile. [15] Le Getty Museum a résisté aux demandes du gouvernement italien pendant près de deux décennies, pour admettre plus tard qu'« il pourrait y avoir des 'problèmes' » liés à l'acquisition. » [16] En 2006, le haut responsable culturel italien Giuseppe Proietti a déclaré : « Les négociations n'ont pas fait un seul pas en avant. » Ce n'est qu'après avoir suggéré au gouvernement italien « de prendre des sanctions culturelles contre le Getty, suspendant toute coopération culturelle » [17], que le J. Paul Getty Museum a restitué les antiquités.

Dans une autre affaire sans rapport en 1999, le Getty Museum a dû remettre trois antiquités à l'Italie après avoir déterminé qu'elles avaient été volées. Les objets comprenaient un kylix grec à figures rouges du Ve siècle av. tête de jeune du sculpteur grec Polykleitos. [18]

En 2016, la tête en terre cuite du dieu grec Hadès a été restituée en Sicile (Italie). L'artefact archéologique a été pillé à Morgantina dans les années 1970. Le musée Getty a acheté la tête d'Hadès en terre cuite en 1985 au collectionneur new-yorkais Maurice Tempelsman, qui l'avait achetée au marchand londonien Robin Symes. Les archives de Getty montrent que le musée a payé 530 000 $ pour cela. [19] [20] Le 21 décembre 2016, la tête d'Hadès a été ajoutée à la collection du musée archéologique d'Aidone, où elle a rejoint la statue de Déméter, la mère de son épouse Perséphone. Les archéologues siciliens ont trouvé une boucle bleue qui manquait à la barbe d'Hadès, ce qui a prouvé l'origine de la tête en terre cuite. [ citation requise ]

De nombreux musées se sont tournés vers leurs présences existantes sur les réseaux sociaux pour engager leur public en ligne pendant la pandémie de COVID-19. Inspiré par le Rijksmuseum d'Amsterdam et des comptes Instagram tels que le néerlandais Tussen Kunst & Quarantaine (« entre art et quarantaine ») et Classiques du Covid, le Getty a parrainé le Défi Musée Getty, invitant les gens à utiliser des objets du quotidien pour recréer des œuvres d'art et partager leurs créations sur les réseaux sociaux, suscitant des milliers de soumissions. [21] [22] Le musée a été parmi ceux qui ont fait l'objet d'éloges particuliers de la part des analystes de l'industrie pour leur stratégie de contenu sur les réseaux sociaux réussie pendant la fermeture, à la fois pour le défi [23] [24] et pour l'intégration de ses œuvres dans le jeu vidéo populaire Traversée d'animaux. [25]


Contenu

À l'origine, le Getty Museum a commencé dans la maison de J. Paul Getty située à Pacific Palisades en 1954. Il a agrandi la maison avec une aile de musée. Dans les années 1970, Getty a construit une réplique d'une villa italienne sur le terrain de sa maison pour mieux abriter sa collection, qui a ouvert ses portes en 1974. Après la mort de Getty en 1976, l'ensemble de la propriété a été remis au Getty Trust à des fins muséales. Cependant, la collection est devenue trop grande pour le site, qui a depuis été rebaptisé Getty Villa, et la direction a cherché un emplacement plus accessible à Los Angeles. L'achat du terrain sur lequel est situé le centre, un campus de 24 acres (9,7 ha) sur un site de 110 acres (45 ha) dans les montagnes de Santa Monica au-dessus de l'Interstate 405, entouré de 600 acres (240 ha) gardés en un état naturel, a été annoncé en 1983. Le sommet de la colline est à 900 pieds (270 m) au-dessus du niveau de la mer, assez haut pour que par temps clair il soit possible de voir non seulement la ligne d'horizon de Los Angeles mais aussi les montagnes de San Bernardino, et les montagnes San Gabriel à l'est ainsi que l'océan Pacifique à l'ouest. [6] [7]

Le prix du centre s'élevait à 733 millions de dollars, dont 449 millions de dollars pour la construction, 115 millions de dollars pour les travaux de terrain et de chantier, 30 millions de dollars pour les agencements et l'équipement et 139 millions de dollars pour les assurances, les honoraires d'ingénieurs et d'architectes, les permis et les mesures de sécurité, selon Stephen D. Rountree, ancien directeur du programme de construction de Getty et directeur des opérations et de la planification de la fiducie. [ citation requise ]

L'évaluation actuelle de la propriété fluctue avec le marché, mais en juin 2013, le terrain et les bâtiments étaient estimés à 3,853 milliards de dollars (art non inclus). [ citation requise ]

En 1984, Richard Meier est choisi pour être l'architecte du centre. [8] Après un vaste processus de permis d'utilisation conditionnelle, [9] la construction par la Hathaway Dinwiddie Construction Company [10] a commencé en août 1989. [11] La construction a été considérablement retardée, la date d'achèvement prévue étant déplacée de 1988 à 1995 ( à partir de 1990). [12] En 1995, cependant, le campus a été décrit comme seulement "plus qu'à moitié achevé". [9]

Le centre s'est finalement ouvert au public le 16 décembre 1997. [2] [13] Bien que le coût total du projet ait été estimé à 350 millions de dollars en 1990, [12] il a été estimé plus tard à 1,3 milliard de dollars. [14] Après l'ouverture du centre, la villa a fermé pour des rénovations étendues et a rouvert le 28 janvier 2006, pour se concentrer sur les arts et les cultures de la Grèce antique, de Rome et de l'Étrurie. [15] Actuellement, le musée expose des collections tant au Getty Center qu'à la Getty Villa à Pacific Palisades.

En 2005, après une série d'articles dans le Los Angeles Times au sujet des pratiques de dépenses du Getty Trust et de son président de l'époque, le Dr Barry Munitz, le procureur général de Californie a mené une enquête sur le Getty Trust et a constaté qu'aucune loi n'avait été enfreinte. La fiducie a accepté de nommer un contrôleur externe pour examiner les dépenses futures. [16] Le Getty Trust a connu des difficultés financières en 2008 et 2009 et a supprimé 205 des 1 487 postes de personnel budgétisés pour réduire les dépenses. [17] [18] Bien que la dotation du Getty Trust ait atteint 6,4 milliards de dollars en 2007, elle est tombée à 4,5 milliards de dollars en 2009. [19] La dotation a rebondi à 6,2 milliards de dollars en 2013. [20]

Le centre a été fermé indéfiniment à la mi-mars 2020 aux visiteurs.

Meier a exploité les deux crêtes naturelles (qui divergent à un angle de 22,5 degrés) en superposant deux grilles le long de ces axes. Ces grilles servent à définir l'espace du campus tout en divisant l'importation des bâtiments qui s'y trouvent. Le long d'un axe se trouvent les galeries et le long de l'autre axe se trouvent les bâtiments administratifs. Meier a souligné les deux grilles concurrentes en construisant des lignes de vue fortes à travers le campus. L'axe principal nord-sud commence par l'héliport, puis comprend une passerelle étroite entre l'auditorium et les bâtiments nord, continue devant le kiosque d'ascenseur jusqu'à la station de tramway, traverse la rotonde, passe devant les murs et les colonnes de support du pavillon des expositions, et enfin la rampe à côté du pavillon ouest et du jardin central. Son axe visuel est-ouest correspondant commence par le bord de l'aile universitaire du Getty Research Institute (GRI), la passerelle entre le jardin central et le GRI, la vue sur la piscine d'azalées dans le jardin central, la passerelle entre le jardin central jardin et le pavillon ouest, et enfin le mur nord du pavillon ouest et la cour entre les pavillons sud et est.

Les axes principaux de la grille du musée qui est décalé de 22,5 degrés commence par la place d'arrivée, traverse le bord de l'escalier jusqu'à l'entrée principale, s'aligne avec les colonnes supportant la rotonde ainsi que le point central de la rotonde, s'aligne avec des bancs en travertin dans la cour entre les pavillons, comprend une passerelle étroite entre les pavillons ouest et sud, un escalier descendant vers le jardin de cactus et se termine dans le jardin. L'axe transversal correspondant part du point central du cercle formant le jardin de la bibliothèque GRI, passant ensuite au centre de la rotonde d'entrée, et s'alignant avec le mur sud du bâtiment de la rotonde. Bien que l'ensemble du Musée soit aligné sur ces axes alternatifs, des portions du pavillon des expositions et du pavillon est sont alignées sur le véritable axe nord-sud pour rappeler que les deux grilles sont présentes dans le campus. [21] [22]

La structure de grille principale est un carré de 30 pouces (760 mm) la plupart des éléments de mur et de sol sont des carrés de 30 pouces (760 mm) ou un dérivé de celui-ci. Les bâtiments du Getty Center sont faits de béton et d'acier avec un revêtement en travertin ou en aluminium. [23] Environ 1 200 000 pieds carrés (110 000 m 2 ) de travertin ont été utilisés pour construire le Centre. [23]

Tout au long du campus, de nombreuses fontaines fournissent un bruit blanc en arrière-plan. La conception initiale est restée intacte, mais des bancs et des clôtures ont été installés autour des fontaines de la place pour décourager les visiteurs de patauger dans les piscines. Certaines révisions supplémentaires ont été apportées par déférence à l'Americans with Disabilities Act.

Le promontoire nord est ancré par une zone d'herbe circulaire, qui sert d'héliport en cas d'urgence, et le promontoire sud est ancré par un jardin de plantes succulentes et de cactus. Le complexe est également encerclé par des routes d'accès qui mènent aux quais de chargement et aux garages de stationnement du personnel sur les côtés ouest et est des bâtiments. La colline autour du complexe a été plantée d'arbres California Live Oak (Quercus agrifolia).

Le musée dispose d'un parking souterrain profond de sept étages avec plus de 1 200 places de stationnement. Son toit a un jardin de sculptures en plein air. [24] Un système de transport de personnes automatisé à trois voitures et aérotrain tiré par câble, le "Getty Center Tram", transporte les passagers entre le parking au bas de la colline et le musée au sommet de la colline. [3]

Les visiteurs arrivent généralement à une station de tramway sur la place des arrivées située entre les bâtiments administratifs et l'entrée du musée. Un grand escalier mène aux portes principales de la rotonde. Le bâtiment de la rotonde abrite des bureaux d'information, deux théâtres d'orientation et des boutiques du musée. Il contient également un grand escalier qui commence un chemin vers les peintures situées au deuxième étage de chaque pavillon d'art. La rotonde s'ouvre au sud sur une terrasse qui relie les cinq pavillons du Musée. Un bâtiment séparé à l'ouest de la place d'arrivée et des escaliers abrite une cafétéria et un restaurant. À côté du restaurant se trouve une arche en pierre qui sépare le musée du GRI. Des escaliers de la terrasse reliant le GRI et le restaurant mènent au jardin central.

Le Getty Center dispose également d'un parking souterrain de 7 étages que les visiteurs peuvent utiliser lorsqu'ils visitent le Centre. Le stationnement coûte 20 $ par véhicule ou 15 $ après 15 h. [25]

Les 1,8 million de visiteurs par an du J. Paul Getty Museum en font l'un des musées les plus visités des États-Unis. [26] La collection du J. Paul Getty Museum exposée au Getty Center comprend « des peintures, des dessins, des manuscrits enluminés, des sculptures et des arts décoratifs européens d'avant le XXe siècle et des photographies américaines et européennes des XIXe et XXe siècles ». . [27] Les peintures comprennent :

  • Arii Matamoe (La Fin Royale) de Paul Gauguin (1892). Le directeur du Musée, Michael Brand, a déclaré que l'achat du tableau était « l'un des moments clés de l'histoire de notre collection ». [28] La traduction littérale des mots tahitiens du titre sont « nobles » et « yeux endormis », ce qui implique « la mort ». [29]
  • Iris par Vincent van Gogh (1889). Le musée a acheté le tableau en 1990 qu'il avait vendu pour 53,9 millions de dollars en 1987. [30]
  • Portrait d'un hallebardier par Pontormo (1528-1530). [31] Lorsque le musée a acheté le tableau pour 35,2 millions de dollars lors d'une vente aux enchères en 1989, "le prix a plus que triplé le précédent record aux enchères pour un tableau de maître ancien". [32]
  • Une copie de Portrait de Louis XIV, qui mesure 114 x 62-5/8 pouces, par l'atelier de Hyacinthe Rigaud (après 1701). [33]

La vaste collection de photographies de Getty est située au niveau inférieur du pavillon ouest. [34]

Le bâtiment du musée se compose d'un bâtiment de base à trois niveaux qui est fermé au public et fournit un espace de travail et des zones de stockage pour le personnel. Cinq tours publiques de deux étages sur la base sont appelées pavillons nord, est, sud, ouest et des expositions. Le Pavillon des Expositions sert de résidence temporaire aux collections d'art itinérantes et aux œuvres d'art de la Fondation pour lesquelles les pavillons permanents n'ont pas de place. La collection permanente est présentée chronologiquement dans les quatre autres pavillons : le nord abrite l'art le plus ancien tandis que l'ouest abrite le plus récent. [35] Les galeries du premier étage de chaque pavillon abritent des œuvres d'art sensibles à la lumière, telles que des manuscrits enluminés, des meubles ou des photographies. Des lucarnes commandées par ordinateur sur les galeries du deuxième étage permettent d'exposer les peintures à la lumière naturelle. Les deuxièmes étages sont reliés par une série de ponts vitrés et de terrasses ouvertes, qui offrent tous deux une vue sur les collines environnantes et la place centrale. La sculpture est également exposée à divers endroits à l'extérieur des bâtiments, y compris sur diverses terrasses et balcons. Le niveau inférieur (le plus haut des étages de la base) comprend une cafétéria publique, le café-terrasse et les galeries de photographie. [36]

Le jardin central de 134 000 pieds carrés (12 400 m 2 ) du Getty Center est l'œuvre de l'artiste Robert Irwin. [37] La ​​planification du jardin a commencé en 1992, la construction a commencé en 1996 et le jardin a été achevé en décembre 1997. [38]

Irwin a déclaré que le jardin central "est une sculpture sous la forme d'un jardin, qui vise à être de l'art". [39] L'eau joue un rôle majeur dans le jardin. Une fontaine près du restaurant coule vers le jardin et semble tomber dans une grotte sur le mur nord du jardin. Le ruisseau qui en résulte s'écoule ensuite le long de la colline dans la piscine d'azalées. Les concepteurs ont placé des roches et des rochers de différentes tailles dans le lit du cours d'eau pour varier les sons de l'eau qui coule. Un ruisseau bordé d'arbres descend jusqu'à une place, tandis que la passerelle sillonne le ruisseau, qui continue à travers la place, et passe au-dessus d'une cascade de pierre dans une piscine ronde. [37] Un labyrinthe d'azalées flotte dans la piscine, autour de laquelle se trouve une série de jardins spécialisés. [37] Plus de 500 variétés de matériel végétal sont utilisées pour le Jardin central, mais la sélection « change toujours, jamais deux fois la même ». [37]

Après la conception originale, un jardin de sculptures en plein air, appelé « Lower Terrace Garden » a été ajouté en 2007 sur le côté ouest du jardin central juste en dessous de l'aile du savant du bâtiment GRI. [24] [40]

Le Getty Research Institute (GRI) est « dédié à l'approfondissement des connaissances et à la compréhension des arts visuels ». [41] Entre autres avoirs, la bibliothèque de recherche du GRI contient plus de 900 000 volumes de livres, de périodiques et de catalogues d'enchères, des collections spéciales et deux millions de photographies d'art et d'architecture. [42] Les autres activités de GRI incluent des expositions, des publications et un programme résidentiel d'universitaires. [41] Au Getty Center, GRI est situé à l'ouest du Musée. [23] Le bâtiment rond encercle un jardin paysager et se situe à l'ouest du jardin central. L'entrée principale du GRI est reliée par une terrasse à la cour d'arrivée principale du Musée, avec des sculptures extérieures placées le long du parcours. [24] GRI a une galerie d'art sur son niveau d'entrée qui est ouverte au public.

Meier a également conçu trois autres bâtiments situés à côté du promontoire nord et décalés à un angle de 22,5 degrés par rapport à l'axe principal des pavillons du musée. Le bâtiment le plus au nord est un auditorium. À côté se trouve le bâtiment nord, avec le bâtiment est situé entre le bâtiment nord et la rotonde. L'entrée principale du bâtiment Est est flanquée de deux silos ronds qui contiennent ses ascenseurs. Un pont au-dessus d'une cour en contrebas relie l'entrée principale du bâtiment est à la passerelle principale qui relie l'auditorium et les bâtiments nord à la rotonde. Ces bâtiments abritent le Getty Conservation Institute (GCI), le J. Paul Getty Trust et la Getty Foundation. Ces bâtiments sont généralement fermés au public à l'exception des événements spéciaux organisés dans l'auditorium. [23] Ils sont reliés au Musée à la fois par des terrasses paysagées et par une passerelle vitrée fermée qui part de la rotonde principale.

GCI, qui a son siège au Getty Center mais possède également des installations à la Getty Villa, a commencé ses activités en 1985. [43] Il « sert la communauté de la conservation par le biais de la recherche scientifique, de l'éducation et de la formation, des projets de terrain modèles et de la diffusion des résultats. à la fois de son propre travail et du travail des autres sur le terrain » et « adhère aux principes qui guident le travail du Getty Trust : service, philanthropie, enseignement et accès ». [43] GCI a des activités tant dans la conservation de l'art que dans la conservation architecturale. [44]

La Getty Foundation accorde des subventions pour « la compréhension et la préservation des arts visuels ». [45] En plus, il dirige le Getty Leadership Institute pour "les chefs de musée actuels et futurs". [46] Ses bureaux sont au nord du Musée. [23] Les bureaux de la fondation sont situés dans les deux bâtiments administratifs situés au nord du Musée. Le J. Paul Getty Trust, qui supervise le Getty Conservation Institute, la Getty Foundation, le Getty Research Institute et le J. Paul Getty Museum, y a également des bureaux. [23]

Tremblements de terre Modifier

Bien que l'on pensait que le site du Centre avait peu de mouvement pendant les tremblements de terre, qui sont fréquents dans la région de Los Angeles, en 1994, alors que le Centre était en construction, le tremblement de terre de Northridge a frappé. [47] Cela a causé « des fissures capillaires inquiétantes dans les soudures et les joints plaqués de la charpente en acier ». [48] ​​En conséquence, la structure métallique du site a été modernisée. [48] ​​On pense que les bâtiments du Centre sont capables de survivre à un tremblement de terre de magnitude 7,5 sur l'échelle de Richter. [47]

Incendies Modifier

Dans les 16 transformateurs électriques du Centre, le fluide silicone est utilisé comme fluide caloporteur "avec moins de risque d'inflammation" que le fluide caloporteur hydrocarbure. [49] Le chaparral inflammable indigène a été enlevé et de l'herbe de pauvreté résistante au feu a été ajoutée aux pentes autour du Centre. [48] ​​Chaque année, un troupeau de chèvres est loué pour débroussailler les collines environnantes. [50]

À l'extrémité nord du Centre, un réservoir de 1 000 000 gal US (3 800 000 l) d'eau, ainsi qu'un héliport recouvert d'herbe, permettent aux hélicoptères de collecter de l'eau. [51] [52] La rampe d'accès de la place d'entrée au musée a été construite pour permettre à un camion de pompiers de passer dessus. [48] ​​À l'intérieur du musée, le système de gicleurs est conçu pour équilibrer « entre les dommages potentiels d'un incendie et le risque de dégâts d'eau aux œuvres d'art de valeur ». [53]


Les ravisseurs ont-ils vraiment coupé l'oreille de leur otage ?

Les ravisseurs se sont mis au travail en essayant de forcer la main de la famille, alors que l'histoire générait une publicité croissante. Un exemple non représenté dans le film : le magazine Playboy-esque Joueurs payé 1 000 $ pour publier des photos nues du garçon aux cheveux roux et aux taches de rousseur, qui avaient été prises avant sa disparition.

Comme le rapportait le numéro du 24 décembre 1973 du TIME, «début novembre, une enveloppe a été livrée au quotidien de Rome. Il Messaggero. Il contenait une mèche de cheveux roux et une oreille humaine coupée. « C'est la première oreille de Paul », a lu une note dactylographiée. ‘Si dans les dix jours, la famille croit toujours qu'il s'agit d'une blague montée par lui, alors l'autre oreille arrivera. En d'autres termes, il arrivera par petits bouts.

Pendant ce temps, la jeune mère de Getty avait dit aux ravisseurs de son fils qu'elle envisagerait de négocier un prix et (via un appel téléphonique mis sur écoute par la police), ils ont finalement réglé 2 890 000 $.

La livraison de l'oreille était apparemment la goutte qui a fait déborder le vase pour le grand-père du garçon et mdash en quelque sorte. Selon le New York Temps&rsquo critique du livre de John Pearson sur lequel le film est basé, "Il paierait les 2,2 millions de dollars de rançon que ses comptables ont déclaré être déductibles des impôts en tant que perte en vertu du code des impôts de l'époque, ce qui limitait une telle écriture- réduit à 10 % de son revenu imposable, le père du garçon devrait couvrir le reste, ce qu'il a fait en empruntant à son père à un taux d'intérêt de 4 %. Le film dépeint une rencontre entre l'aîné Getty, son médicament -le fils égaré, Gail et un groupe d'avocats, dans lequel Gail est incrédule devant la volonté de son beau-père de transformer une question de vie ou de mort en une discussion sur les déductions fiscales.


Symon Sez

On Cette date dans l'histoire : A cette date en 1844, le président John Tyler a failli acheter la ferme. Il naviguait sur le USS Princeton le navire de guerre le plus récent et le meilleur de la Marine, doté d'un canon de 27 pouces. Le problème était que le canon n'avait pas été testé. Qu'à cela ne tienne, les gros bonnets du cabinet de Tyler voulaient que ce meunier soit viré ! Alors ils ont tiré deux fois et ça a marché. Le concepteur de l'arme supplié eux de ne pas tenter le destin une troisième fois en vain. Ils ont tiré une troisième fois et il a explosé, tuant un tas de personnes. Maintenant, Tyler avait une femme lorsqu'il a succédé à William Henry Harrison, décédé après seulement quelques semaines au pouvoir. Tyler a eu 8 enfants avec sa femme. Pas étonnant qu'elle soit morte. Ainsi, le président célibataire de l'époque avait eu envie d'une jeune de 20 ans nommée Julia que Tyler avait demandé en mariage mais elle n'avait pas répondu. Lorsque le pistolet a explosé, il a tué son père. Je ne sais pas si elle voulait un nouveau père ou si c'était un signe ou quoi, mais elle a ensuite accepté la proposition de Tyler et elle a rapidement livré pour Tyler, 7 autres enfants. Notre président le plus pro-créationniste s'est ensuite retiré dans sa maison de Virginie qui appartenait auparavant à son ancien patron, le président William Henry Harrison ! Aujourd'hui, la maison appartient toujours à la famille Tyler et y habite. Au moment d'écrire ces lignes, l'un des petits-fils de Tyler est toujours en vie. Blanche-Neige et moi avons visité la maison, Forêt de Sherwood, il y a plusieurs années et les seules autres personnes présentes étaient un couple sympathique et séduisant. La jeune femme s'est tournée vers moi et m'a dit : « N'êtes-vous pas le météorologue à Louisville ? » Petit monde.

Au cette date en 1960, Richard Petit a remporté sa première course Grand National. C'était il y a 50 ans aujourd'hui et c'était la première des 200 victoires NASCAR. Huit mois plus tôt, Richard Petit avait été déclaré vainqueur de la course, mais il a perdu après que le gars qui est arrivé en deuxième ait protesté contre l'arrivée avec succès. Sa première victoire lui a donc été arrachée par….Lee Petit…son père ! Parlez d'amour dur, alors que son équipe n'a pas bien fait sans lui au volant, il est toujours profondément impliqué dans NASCAR et son record de victoires est l'une de ces normes dans le sport qui est détenue dans un statut élevé, comme DiMaggios 56 matchs consécutifs avec coup sûr ou 894 buts en carrière de Gretzky. Il est très peu probable que quelqu'un remporte 200 victoires en carrière, mais ils essaieront certainement.

On cette date en 1982, les Musée J. Paul Getty était doté. Getty avait fait fortune dans le commerce du pétrole et il avait développé un amour de l'art, il a donc laissé un tiers de sa fortune au musée à sa mort en 1976. À cette époque, J. Paul Getty était estimé à environ 700 millions de dollars et était l'un des hommes les plus riches du monde. Au moment où les tribunaux en ont fini avec toutes les querelles juridiques impliquées dans les grandes affaires immobilières, l'économie était en plein essor et la dotation est passée à 1,2 milliard de dollars. En 2000, la dotation était passée à 5 milliards de dollars. Trois ans sur quatre, la loi stipule que la fiducie doit dépenser 4,25 % pour conserver son statut d'exonération fiscale. La première année, c'était 54 millions de dollars. Aujourd'hui, c'est plutôt 200 millions de dollars ! La fiducie a du mal à trouver des endroits pour la dépenser. Ils ne veulent pas donner l'impression qu'ils accumulent avidement tout l'art du monde, mais ils doivent le dépenser quelque part. De tels problèmes. Steve Burgin pense qu'ils devraient le lui donner car tant de gens le considèrent comme un trésor national.

Bilan météo: Je vous ai dit que j'étais sceptique. Les nuages ​​bas n'ont pas été suffisamment travaillés par le soleil pour créer des pauses, nous n'avons donc pas atteint 40. L'extrême ouest de la région a reçu du soleil et est passé aux basses 40. Je ne suis pas trop enthousiasmé par les nuages ​​qui se brisent dans les 5 prochains jours, alors 40 peut être un rêve. Cela pourrait être un peu lundi, nous aurons peut-être des pauses nuageuses pour atteindre 40, mais après cela, je ne pense pas que nous atteignions ce nombre magique avant vendredi ou samedi. À ce stade, il semble qu'il y aura un changement de modèle assez décent pendant un certain temps et que nous obtenons des jours plus doux. N'oubliez pas que la moyenne maximale à cette période de l'année est de 51, donc atteindre la moyenne sera tout un accomplissement. Des averses de neige légères, principalement insignifiantes, sont possibles de mardi tard à mercredi. Cela ne devrait pas être un gros problème.

Flip Flop Météo et 3 Rois 28 février 2008

Qu'est-ce que John Tyler, J. Paul Getty et Richard Petty peuvent avoir en commun ? Ils font partie de cette date dans l'Histoire. Mais le temps peut s'avérer encore plus intéressant que le sujet du conte d'aujourd'hui.

Tout d'abord, le soleil de jeudi se transformera en pluie pendant au moins une partie de vendredi. Saturday we’re dry but a little cool…somewhere in the neighborhood of the mid 40’s. That’s not bad considering what we’ve had. Hold on to your pacemakers though because Sunday looks great. Strong southerly winds blow in temperatures in the upper 50’s or maybe even low 60’s. Take advantage of the weekend while you can. We haven’t had back to back days like that in a while. This is where we may flip or flop. A cold front comes through bringing rain and chilling us a bit. Now, there is general agreement that cyclogenesis will occur on the bottom of the front near the gulf coast. Qu'est-ce que c'est? It’s not unusual. The wind patter works with the differing temperatures on land and at sea to form an area of low pressure. Cyclo..as in cyclone or low pressure…and genesis..the beginning. So, the low will probably form. Question is where does it go? Some data suggests it goes across the SE to the East coast. That is typical. But other data suggests it runs generally up the Mississippi River Valley into our neck of the woods. Now, the latter scenario is what has been happening all winter. Should that happen, we get wet. If it’s cold enough we may even get a whole mess of snow. BUT…a problem with the snow scenario, provided everything moves as suggested, is if we have enough cold air.

Bottom line is if you hear before the weekend about a snowstorm next week, don’t get all worked up. Is it possible? Oui. BUT, there are many hurdles to overcome and many factors have to come into line exactly right and that is far from clear or imminent. I can tell you about “my feelings” on the subject but the truth is that atmospheric physics doesn’t take my feelings into account. My only feeling worth sharing is to enjoy the great weekend and as you do, we will see how it shakes out. The scenario won’t really show itself until Sunday or Monday. And keep this in mind…the model that first advertised this big event had it and then it completely made it disappear into fat air. Then magically, it reappeared. So…it’s possible but not necessarily probable…just enjoy the weekend.


From Bobbitt to Hamm: The 11 Most Famous Penises in History

Measuring 11 inches&mdashmou, tendre, mind you&mdashthis mystic's member now rests in a jar at a Russian erotica museum. FIELD TRIP!

2. Giacomo Casanova

This Italian ladies' man bedded many broads in his day, putting his man bits to molto good use.

3. The David

One of the most famous statues in history, Michelangelo's nude masterpiece puts his artful peen peen on full display. Props for a well-groomed bush, too.

4. Errol Flynn

This old Hollywood actor is not only known for his notable sausage size, but for once whipping it out to play "You Are My Sunshine" on a piano at a party. Maintenant, that's talent.

5. Wilt Chamberlain

This NBA legend's Johnson was a crowd-pleaser: Wilt reportedly bedded over 20,000 women over the course of his life. And according to the above photo, his anaconda was Jon Hammian in proportion.

6. John Holmes

One of the most prolific porn stars of all time, this well-hung gent supposedly measured in at 13.5 inches, according to his manager. His wife, however, claimed his penis was actually only 10 inches. Details, details.

7. Ron Jeremy

Famous for his XXX-movie skillz, this adult film actor boasts a 10-inch ween. Ron's Dong even had its own blog to promote one of his flicks.

8. Tommy Lee

After his sex tape with Pamela Anderson made the rounds on the interwebs, the rest of the world found out what porn stars have allegedly told Tommy for years&mdashthat he's seriously packin'.

9. John Bobbitt

You can take the dick out of the man, but you can't take the man out of the dick. Bobbitt had it chopped off, then still got down with 70 women post-reattachment. Gotta love his perseverance.

10. Jon Hamm

While most men would love to have a renowned rod, the Mad Men actor (and LOVE OF OUR LIVES) isn't cool with us ogling his sizable joystick and has requested that he's only photographed from the waist up. Might we then suggest he start wearing underwear? Or don't. Actually please don't.

11. Jonah Falcon

At nine inches flaccid (and over 13 inches hard) this guy's got the world's largest penis, unofficially. After TSA once mistook his dick for a weapon, and HBO made a documentary about the dude, Johan released a notable music video about his member called "It's Too Big." Indeed the outline through these neon bike shorts looks like a jumbo log of salami. and we're officially scared.

Want more penis reporting from Natasha? Follow her on Twitter @NatashaNBurton.

Photos 1-9 and 11 courtesy of Getty Images. Photo 10 courtesy of Pacific Coast News


Art History, Refreshed at the Getty

Roman Sculpture gallery, part of the recently reinstalled antiquities collection at the Getty Villa

Eric Gibson

The paradox of the classical world is that it is ever-present, pervading so many aspects of daily life, and at the same remote to the concerns of that life. So when Timothy Potts, director of the J. Paul Getty Museum, decided to reinstall its collection of antiquities in its Villa, he faced a high bar: how to make that material more accessible and engaging to a 21st-century audience. The context didn’t make the job any easier: Los Angeles, city of the continually new, where surface is all. But he has cleared that bar spectacularly.

The Getty Villa is the original J. Paul Getty Museum, a structure—modeled after the ancient Roman Villa dei Papiri in Herculaneum—that was built by Getty himself and that opened in 1974, two years before his death. Previously the collection had been arranged thematically. But Mr. Potts has now reverted to the more traditional chronological approach, with the result that we can now track the history of the ancient world from its beginnings in 6000 B.C. to the late Roman Empire in A.D. 600. The objects include sculpture, pottery, paintings, glass and jewelry.

It makes for an extraordinary visual progression. The collection divides naturally into two, with Greece on the first floor and Rome on the second. On the first floor we move from Cycladic figure sculptures, so modern-looking in their simplicity and reductiveness, to “The Victorious Youth,” aka the Getty Bronze, a Hellenistic statue of an athlete so lifelike that he seems caught mid-motion. Taken as a whole, the installation movingly tells the story of man’s growing understanding of himself and his place in the world.

Highlights of the second floor include a gallery of Roman portrait busts and another for glass, this last filled with works of such aesthetic and technical refinement as to make one question one’s reflexive sense of 21st-century cultural superiority. Throughout, thanks to the deft use of placement, lighting and wall color, Mr. Potts, working with Senior Designer Amanda Ramirez, has endowed the objects with such presence that they virtually speak for themselves without needing wall texts.


#Pedogate – Getty Museum – Home Of The Cabal’s Underground City of Child Sex Slaves Threatened By Fire, December 8th, 2017

The underground base and city at the Getty Museum in Los Angeles is exposed by whistleblower Steven D. Kelley. He reveals how his experience in the laser industry led him into contact with the dark military-intelligence alphabet agencies. Using remote viewing techniques, Kelley was able to see some of the levels below the surface, where he saw stolen Tesla free energy technology. Kelley reveals the underground city is linked by tube to Edwards AFB and the rich LA homes in surrounding hills, and exposes how Satanic rituals are occurring there, using homeless people and missing kids.

#OccupyTheGetty – How We Can Expose The Satanic Underground

While it might have sprung from true patriotic intentions, the standoff in Harney County, Oregon has descended to needless tragedy and farce. Evidence suggests the “last holdouts” are in fact paid actors. LaVoy Finicum met a violent end, and for what? Occupying a tiny federal facility in the middle of nowhere achieves nothing. Yes, Americans have firearms, but the common folk will always be outgunned by a government capable of Waco. If we are to turn things around, we need strategies transcending brute force. A man named Steven D. Kelley has just such an idea.

Kelley is an electro-optical engineer, a pioneer in laser technology, and the inventor of the world’s most accurate laser sighting system for weapons. As a young man, he became a contractor for the CIA/NSA. Throughout his career in the weapons industry, he was given glimpses into a literal underworld of black budget intrigue: an intercontinental network of subterranean “castles”, powered with Tesla technology, connected by supersonic mag-lev trains. Eventually, he severed all ties with the intelligence community to become a whistleblower. For the last several years he has hosted a weekly radio show in L.A.*

The architects and ultimate inhabitants of these underground facilities are “elite” international and intergenerational satanists. Kelley refers to them as “cavers”, and regards the facilities themselves as “castles” because of their Caligula-like opulence. Much has been published about DUMBs – Deep Underground Military Bases – but Kelley is the first to give us a clear picture of what the writers of the Protocols of Zion called their underground “metropolitans”:

You may say that the goyim will rise upon us, arms in hand, if they guess what is going on before the time comes but in the West we have against this a maneuver of such appalling terror that the very stoutest hearts quail – the undergrounds, metropolitans, those subterranean corridors which, before the time comes, will be driven under all the capitals and from whence those capitals will be blown into the air with all their organizations and archives. (Protocols 9.13)

According to Kelley, the “crown jewel” of this network lies deep beneath the Getty Museum in Los Angeles. Constructed of thick travertine atop the largest concrete foundation pour in history, the Getty is actually a fortress designed to withstand ballistic assault. It sits atop a hill overlooking L.A. Visitors park at the base of the hill and must take a tram to the main entrance. Inconspicuously located nearby is the smaller entrance to a security corridor. This corridor leads, eventually, to an enormous elevator situated behind nuclear-blast-resistant doors.

The elevator descends to the castle, over a mile underground. The top level is a spa facility of Caligula-like decadence. Below the spa are opulent residences. The lowest level is a satanic dungeon where people are tortured and ritually sacrificed. Radiating outward from the residential section are tubes whereby cavers may travel to other underground locations around the planet via the mag-lev trains.

Of all the “metropolitans”, the one below the Getty is the most luxurious. (Think solid gold commodes to get the general idea.) It was built by the J. Paul Getty Foundation for Queen Elizabeth and now houses much of the loot once hoarded under the Vatican. Prince Andrew paid a visit in 2000, perhaps arriving from Edwards AFB via tube transit:

Interesting it is also that J. Paul Getty Jr. was knighted by Queen Liz in 1998, the year after the museum’s completion.

“The Getty is an Ark for royalty and art,” Kelley explains. “Unlike most of the the 250-odd other metropolitans under the continental United States, it lacks pretext for military-grade security. Issues like ‘national security’ or ‘continuity of government’ have no relevance there. Unlike Dulce or Area 51, it is completely approachable. If we occupy it peacefully, there is no way they can justify a violent response.”

On the flip side – as intimated in the Protocols quote – the Getty is designed to deal with violent intruders in a doomsday scenario. Presumably, the proverbial red button blinks somewhere within its bowels. The museum’s architecture has bizarre features that start to make sense if we view it as a de facto fortress. Take for example this turret-like structure:

The CIA man at the end of the walkway serves here as a size reference. The turret wall is nearly as thick as he is tall, and ten times as high. It is located on the perimeter of the museum complex, facing the city of L.A. What purpose does this thing serve? Might it conceal a weapon of mass destruction, or is it just the world’s biggest and most expensive cactus pot?

At first glance, the claim that an art museum is actually a fortress guarding an underground pleasure palace and satanic temple might seem far-fetched. Yet we know that orgies, pedophilia, satanism, and human trafficking are endemic in “elite” culture. Plenty has also come to light regarding underground facilities, as well as the technology needed to create them.

Slavery never ended, but was re-invented so as not to be recognized as such by the masses. In similar fashion, the architecture of feudalism went underground.

Kelley went public with his claims about the Getty in 2012. Now he is launching #OccupyTheGetty, a call for real world patriots – unlike the actors in Oregon – to take a stand that is at once peaceful and strategically intelligent. He is calling for an occupation of the museum’s main entrance area. Unlike the fractious bitching that the Occupy Wall St. movement descended into, #OccupyTheGetty activists must stick to one unwavering demand: FREE THE CHILDREN. What children? THE CHILDREN HELD CAPTIVE UNDER THIS MUSEUM. The goal is to get public attention focused on the Getty, generating pressure on the museum to disprove the claim.

This plan might seem a longshot, but it makes a lot more sense than the armed takeover of a remote wildlife sanctuary. It aims for the eyeball so to speak. Kelley laid out the plan in detail in his radio show of January 31. Please give it a listen, spread the word, and take whatever action you can to make it a reality. To network with others to that end, please join the community at OccupyTheGetty.com.

For a comprehensive account of Kelley’s experiences, please check out his book Cities under the Plain, available at Amazon.com.

*Note: Kelley’s show on the Revolution Radio network was abruptly canceled on Sunday, February 7. The network’s owner took offense when Steven referred to the Oregon ranchers as “clueless”. The Steven D. Kelley show has now moved to Thursday nights, 10 p.m. EST, on American Freedom Radio.

Battle For The Getty – January 5, 2017

httpss://youtu.be/ET4MpsyyXXc

Regarding the Getty, and what is going on.

The #OCCUPYTHEGETTY movement involves a physical, and a spiritual component. This is the latest on both of those fronts so that you may have a true update from the actual source, and leadership of the operation.

The physical: Knowledge about the Getty is spreading world wide. Today it was exposed on live international television. Work is underway to create, comics, cartoons, movies, and music, related to the Getty story. Pizzagate is not going away, and it is being connected to the Getty. Washington elite are scrambling to start WW3 to cover this. The Queen has gone into hiding, or being held. Fake experts in the truth media are suddenly talking about false rescues of child sex slaves from under the Getty. The reality is that physical penetration of the bunker has not happened.

The spiritual: Human knowledge about the Getty, has created an intention in reality that is now allowing human psychics to penetrate ancient, and sophisticated astral protections set in place to protect, and shield the entire deep underground bunker system. These protections were set in place to stop human, and non human intervention. Because of our efforts, light beings have indeed been able to enter the first levels of the complex below the Getty Center in Los Angeles CA, USA.

This is a historic event of galactic size. These entities have been waiting longer than we can understand for this to happen. This is the beginning of the fall of the dark side. Loosh production is being halted. Victims are being treated on an astral level, but their physical bodies are still being held captive. Energetic “cleaners” are being installed to bring light back to this area, and permit our eventual entry. Systems are being installed to permit the release of spiritual energy that has been stored there. Negotiation are in progress with the entities still there. Amnesty and love are the only tools we have, and the secret to our winning this battle now. Huge spiritual growth must happen everywhere soon, before we can have disclosure and the completion of this mission.

Order Marines to rescue the child sex slaves under the Getty Center in LA. Created by S.K. on December 01, 2017

Of the million children that go missing in the USA every year, 100,000 are never seen again. We know that these children are being kidnapped, held captive, tortured, raped, murdered, and eaten. We know that the constant stream of high profile pedophile arrests, are the tip of the iceberg. The main nest of these criminal pedophiles is inside of the bunker below the Getty Center museum in Los Angeles, Calif.. We demand that our Marine Corp be called to OCCUPY THE GETTY, access the elevator to the bunker, and immediately free our children and return them to the surface. Do not allow these monsters to use underground bunkers, under the pretense of “continuity of Government”, to rape and eat our children in honor of their Satanic beliefs.


Jean-Paul Getty (1892 – 1976) was an American born petrol-industrialist. He founded the Getty Oil Company, and in 1957 was named the richest living American.

At his death, he was worth more than about $21 billion in today’s values. Despite his vast wealth, Getty was famously frugal, but also an avid collector of art and antiquities.

His collection formed the basis of the J. Paul Getty Museum in Los Angeles, California, and more than $661 million of his estate was left to the museum after his death. He established the J. Paul Getty Trust in 1953.

The Getty Trust is the world’s wealthiest art institution. It operates the J. Paul Getty Museum Complexes: The Getty Center, The Getty Villa, and the Getty Foundation, the Getty Research Institute, and the Getty Conservation Institute.


Voir la vidéo: Paul Getty Museum Los Angeles Музей Гетти (Août 2022).

Video, Sitemap-Video, Sitemap-Videos