Nouveau

La vie de Mme de Pompadour, maîtresse royale et conseillère

La vie de Mme de Pompadour, maîtresse royale et conseillère


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Madame de Pompadour (29 décembre 1721 - 15 avril 1764) était une noble française et l'une des principales maîtresses de Louis XV. Même après la fin de son mandat de maîtresse du roi, Madame de Pompadour demeura une amie et une conseillère influente du roi, notamment en tant que protectrice des arts et de la philosophie.

Faits saillants: Madame de Pompadour

  • Connu pour: Bien-aimée maîtresse du roi Louis XV qui devint conseiller officieux du roi et chef influent des arts
  • Nom complet: Jeanne Antoinette Poisson, marquise de Pompadour
  • Aussi connu sous le nom: Reinette
  • Née: 29 décembre 1721 à Paris, France
  • Décédés: 15 avril 1764 à Paris, France
  • Époux: Charles Guillaume Le Normant d'Étiolles (m. 1741; séparé de 1745)
  • Enfants: Charles Guillaume Louis (1741-1742), Alexandrine Jeanne (1744-1754)

Early Life: Le Reinette

Jeanne Antoinette était la fille de François Poisson et de sa femme Madeline de la Motte. Bien que Poisson soit son père légal et le mari de sa mère, il est plus probable que le père biologique de Jeanne était Charles François Paul Le Normant de Tournehem, un riche collecteur d’impôts. Quand Jeanne Antoinette eut quatre ans, François Poisson dut quitter le pays à cause de dettes impayées et Tournehem devint son tuteur légal, donnant ainsi encore plus de crédibilité aux rumeurs voulant qu'il fût son vrai père.

Comme beaucoup de filles de familles de moyens, Jeanne Antoinette a été envoyée dans un couvent à l'âge de cinq ans. L'éducation était excellente et elle s'est révélée être une étudiante populaire. Cependant, elle tomba malade et rentra chez elle quatre ans plus tard.

Sa mère l'a emmenée chez une diseuse de bonne aventure, qui a prédit que Jeanne-Antoinette gagnerait le cœur d'un roi. À partir de ce moment-là, ses proches ont commencé à l'appeler «Reinette» (un diminutif, ou surnom, qui signifie «petite reine»). Elle a été éduquée à la maison par les meilleurs tuteurs. Tournehem organisa son enseignement sur tous les sujets jugés nécessaires à l'éducation d'une femme, afin qu'elle puisse un jour attirer l'attention du roi.

Femme et socialite

En 1740, Jeanne Antoinette épouse Charles Guillaume Le Normant d'Étiolles, neveu de son tuteur Tournehem. Lors de leur mariage, Tournehem fit de Charles son unique héritier et donna à Jeanne Antoinette un domaine (situé près du terrain de chasse royal) comme cadeau de mariage. Le jeune couple n'avait que quatre ans d'intervalle et est tombé amoureux l'un de l'autre. Jeanne Antoinette a promis qu'elle ne serait jamais infidèle, à l'exception du roi. Ils eurent deux enfants: un fils mort en bas âge et une fille, Alexandrine, décédée à l'âge de neuf ans en 1753.

En tant que jeune femme mariée élégante, Jeanne Antoinette a fréquenté de nombreux salons d'élite à Paris. Elle a rencontré de nombreuses personnalités des Lumières et, avec le temps, a commencé à organiser ses propres salons dans son domaine d'Étiolles, qui a également attiré de nombreuses personnalités du jour. Éduquée et curieuse, elle est devenue une causeuse remarquable et spirituelle en compagnie de ces gens.

Dès 1744, le nom de Jeanne Antoinette était mentionné à la cour, attirant l'attention de Louis XV. Son domaine était adjacent au terrain de chasse du roi dans la forêt de Sénart, elle a donc été autorisée à surveiller la fête royale à distance. Pour attirer l'attention du roi, cependant, elle se rendit directement devant son groupe - pas une fois, mais deux fois. Le roi en prit note et lui envoya un cadeau de venaison de la chasse.

La maîtresse officielle du roi mourut en décembre 1744, laissant le poste vacant. Jeanne Antoinette fut invitée à Versailles pour le bal masqué célébrant les fiançailles du dauphin. Au bal, Louis a publiquement démasqué et a déclaré son affection pour Jeanne Antoinette.

Devenir la maîtresse royale

Pour être correctement présentée à la cour, Jeanne Antoinette devait avoir un titre. Le roi a résolu ce problème en achetant le marquisat de Pompadour et en le lui donnant, faisant d'elle la marquise de Pompadour. Devenue maîtresse officielle du roi, résidant à Versailles dans des appartements à proximité du sien, elle fut officiellement présentée à la cour en septembre 1745. Elle s'entendait très bien avec la reine épouse Marie Leszczyńska et s'efforçait d'entretenir de bonnes relations avec la reine. famille royale en général.

Madame de Pompadour était plus qu'une maîtresse. Louis XV respectait son intelligence et sa compréhension des nuances sociales. En conséquence, elle agissait en tant que Premier ministre et conseiller non officiel. Elle a soutenu le Premier Traité de Versailles, qui a créé une alliance entre la France et l'Autriche, deux rivaux antérieurs, et s'est ralliée à l'appui de ministres dont les réformes fiscales ont permis à la France de devenir l'un des pays les plus riches du monde.

L'influence de Mme de Pompadour ne s'est pas limitée à la sphère politique. S'appuyant sur ses années passées dans les salons parisiens, elle a également défendu l'exploration scientifique, économique et philosophique. Son patronage protégeait la théorie croissante de la physiocratie (une théorie économique qui mettait l'accent sur la valeur de l'agriculture) et défendait la Encyclopédie, un texte fondamental des Lumières auquel se sont opposées des figures religieuses. Ses activités et sa naissance commune lui ont valu des ennemis et en ont fait le sujet de commérages malveillants, mais ses relations avec Louis et la famille royale sont restées inchangées.

L'ami et le conseiller du roi

En 1750, Pompadour cessa d'être la maîtresse de Louis, en grande partie à cause de ses nombreux problèmes de santé, notamment une bronchite récurrente, trois fausses couches et des maux de tête chroniques. Néanmoins, elle a maintenu sa position d'influence, leur relation étant devenue beaucoup plus qu'une relation sexuelle. Le roi ne prit pas un nouveau «favori» officiel, mais installa une succession de maîtresses temporaires dans un château éloigné de la cour. Selon la plupart des témoignages, son cœur et sa loyauté sont restés chez Pompadour.

À cette époque, Pompadour s'est tournée vers les arts, qu'elle utilisait pour annoncer sa fidélité au roi (par le biais de commissions lui rendant hommage) et pour cultiver sa propre image. En 1759, elle achète une usine de porcelaine, qui crée de nombreux emplois et devient finalement l'un des plus célèbres fabricants de porcelaine d'Europe. Pompadour a elle-même appris à graver sous la tutelle de Jacques Guay et de François Boucher et a joué un rôle important dans le développement du style rococo. Il est probable qu'elle a contribué pour une bonne part au travail des artistes sous son patronage. En fait, certains historiens la considèrent comme une collaboratrice réelle de nombreuses œuvres.

La mort et l'héritage

La mauvaise santé de Mme de Pompadour l'a finalement rattrapée. En 1764, elle souffrait de tuberculose et Louis la soigna pendant sa maladie. Elle mourut le 15 avril 1764 à l'âge de 42 ans et fut inhumée au Couvent des Capucines à Paris. En raison de son influence sur la société française et de son rôle consultatif inhabituel auprès du roi, l'héritage de Madame de Pompadour a perduré dans la culture pop, de la publication de biographies à un épisode de Docteur Who à la désignation d'un diamant particulier.

Sources

  • Algrant, Christine Pevitt.Madame de Pompadour Mistree de France. New York: Grove Press, 2002.
  • Eschner, Kat. "Madame de Pompadour était bien plus qu'une" maîtresse "." Smithsonian, 29 décembre 2017, //www.smithsonianmag.com/smart-news/madame-de-pompadour-was-far-more-mistress-180967662/.
  • Contremaître, Amanda et Nancy Mitford. Madame de pompadour. New York Review of Books, 2001.
  • Mitford, Nancy. Jeanne-Antoinette Poission, marquise de Pompadour. Encyclopédie Brittanica, 25 décembre 2018, //www.britannica.com/biography/Jeanne-Antoinette-Poisson-marquise-de-Pompadour.


Video, Sitemap-Video, Sitemap-Videos